Approche éthique et philosophique de la différence

Dans le cadre de la semaine de l’encadrement 2018, le thème de « manager la différence » a été développé sous plusieurs angles. Margaux Illy, doctorante à l’Espace Ethique de Marseille, a abordé l’approche philosophique et éthique de la différence. Pour Montaigne « philosopher c’est apprendre à mourir ». Mme Illy va plus loin en nous expliquant que philosopher c’est aussi apprendre à vivre et surtout apprendre à vivre avec l’autre. Ainsi l’autre peut être différent, mais aussi semblable. Afin de faciliter la rencontre du moi et de l’autre, elle nous donne des pistes de réflexion pour appréhender la différence et vivre ensemble.

Dans le cadre de la semaine de l’encadrement organisée par les Hospices de Lyon, le 10 octobre 2018, nous avons assisté au séminaire « Manager la différence » à l’hôpital Sainte Anne à Toulon. La philosophe Margaux Illy a choisi de clore cette journée en expliquant la différence à partir des concepts d’intégrité et d’altérité, selon une approche philosophique. Ainsi, il s’agit non seulement de concevoir les autres dans la différence mais également de concevoir la différence avec les autres.

L’autre comme différent

Cela peut sembler complexe, mais au fond il s’agit d’une réflexion autour de la philosophie morale, qui s’appuie sur les valeurs et sur la philosophie éthique qui est spécifique quand la morale est universelle. Aller à la rencontre de l’autre est forcément aller au-devant d’un étranger, d’une personne différente. L’entente est-elle donc impossible ?

De prime abord, la différence revêt un caractère inquiétant car elle est à la fois inconnue et difficile à définir. Toutefois, n’oublions pas que nous même nous sommes « autrui pour l’autre » comme le précise Sartre. Lorsqu’on y réfléchit, autrui peut être considéré comme fondamentalement « inconnaissable ». A l’extrême, ces différences peuvent générer discrimination, violences ou guerres. L’éthique et la philosophie peuvent nous permettre de sortir de ces biais en nous ouvrant l’esprit. Si l’existence de l’autre que je rencontre peut me déranger et me conduire à le transformer en un « moi » plus rassurant, un autre semblable à moi, changer le regard que je pose sur lui peut m’aider à considérer autrui comme un moi potentiel.

L’autre comme semblable

Partager des valeurs est ce qui nous donne le sentiment d’appartenance à un groupe et nous faire sentir semblables les uns des autres. Dans la dimension éthique, les valeurs font référence à une préférence morale commune. Cependant, la tendance de l’être humain est d’essayer de gommer les différences pour se rapprocher encore plus tout en conservant les caractéristiques de chacun. L’altruisme permet de dépasser l’altérité. Le partage devient non seulement possible mais en plus il s’avère nécessaire.

Les outils dans les rapports à autrui

L’être humain est profondément social. Il se construit à partir des interactions qu’il crée et des outils qu’il met en place afin de coexister. La politesse facilite la communication et préserve l’autre en maintenant une distance choisie et ajustée entre lui et moi. Au-delà de ça, le contrat social régit les relations entre les individus et lutte contre les comportements nuisibles. Margaux Illy ici fait référence à Hippocrate pour qui « primum non nocere », ou l’idée qu’en premier il ne faut pas nuire, est un dogme que tout un chacun doit respecter.

Elle a ensuite abordé la notion de déplacement qui, du fait de se connaitre et de se comprendre, nous aide à aller à la rencontre de l’autre, de le connaitre, de le comprendre. Ce phénomène de déplacement nous amène à comprendre les différences de l’autre et à les habiter.

Pour conclure, l’éthique a pour premier objet autrui. Nous ne pouvons pas vivre sans « l’autre » ; autrui est partout. Tout ce qui nous entoure vient du travail de ceux qui nous ont précédés ; le rapport à autrui nous responsabilise. Il persiste un besoin de vivre ensemble, l’éthique étant un outil au service de l’humanité pour coexister.
Margaux Illy a terminé son allocution en citant la visée éthique de Paul Ricoeur « une vie bonne avec, et pour autrui, dans des institutions justes »

Karine Corsetti
Marie-Hélène Boissieres-Michelosi
Wahiba Guendouz
Audrey Laugier
Elodie Bouton
Alexandra Burney
Laurence Thomas-Tavagnacco
Aline Musy-Wronski
Etudiantes IFCS Marseille


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir nos formations

Concours cadre de santé

Vous souhaitez devenir cadre de santé ? Préparez le concours avec MEDI Formation, spécialiste du e-learning pour les soignants.

En savoir plus

FIL D'ACTU DES CHU avec reseau-chu.org