Représentations de la fonction cadre

Capacités, compétences et qualités requises

lundi 11 novembre 2002, par Frédéric Rufin

En 1999, lors de notre arrivée à l’IFCS, il nous a été demandé de réfléchir à nos représentations de la fonction cadre, comprenant les capacités et compétences requises.
Je vous livre donc ici, mes réflexions, qui datent de cette époque. Evidemment, elles ont évolué depuis cette date...

Quelques définitions des termes employés

Les représentations :
On peut estimer que tout formé, tout élève, étudiant, construit des systèmes de représentations qui intègrent à la fois ses savoirs et ses conceptions antérieures, et une partie des informations qu’il capte, grâce aux séances de formation.
Apprendre, ne consiste pas seulement à empiler des informations, mais à transformer ses « structures cognitives » pour passer d’une cohérence à une autre. En fait, se former, c’est en grande partie, modifier ses représentations.

Le(s) savoir(s) :
C’est connaître, être instruit dans quelque chose, être exercé à, avoir dans la mémoire, être informé de, avoir de l’expérience.

Les conceptions :
Idées préconçues issues du savoir familier, dispositions naturelles, innées ou acquises par l’expérience personnelle (aptitudes) et des concepts, basés sur des théories ou encore sur l’expérience personnelle.
Traditionnellement, on distingue les représentations, des conceptions. On admet qu’à la différence des représentations, les conceptions s’appuient elles, sur une expérience.

Les capacités :
(du latin capacitas : qui peut contenir)
Qualité de celui qui est apte à faire une chose et à la comprendre.

Les compétences :
Ce que doit pouvoir faire l’individu.
C’est la connaissance + l’expérience (apprentissage par l’empirisme de l’expérience).

Les connaissances :
Ce sont les informations confrontées à nos valeurs, à nos connaissances antérieures.

On peut donc dire que les compétences s’acquièrent avec l’expérience. Expérience = Savoirs.

Les savoirs :
C’est le savoir, le savoir être, le savoir-faire, le savoir-faire faire, le savoir devenir.

Partant de cette réflexion, et des définitions ci-dessus, on peut dire que seule l’expérience et la mise en situation permet de dire si le cadre est compétent. (Il peut donc être qualifié et incompétent)

La formation en alternance permet d’acquérir des compétences, seulement si l’étudiant présentant les aptitudes requises (vérifiées au concours d’entrée), développe ses capacités au cours du cursus de formation.
Un travail sur l’alternance est par conséquent nécessaire pour modifier ses représentations :
- En cours : expliquer les situations rencontrées en stage ;
- En stage : utiliser et faire des liens avec la théorie.
pour permettre l’acquisition de compétences.

Un cadre sera performant (capacité à être autonome) que lorsqu’il sera efficace et aura réfléchi à ses valeurs professionnelles.
On peut donc définir l’efficacité comme étant :
Les compétences + l’expérience professionnelle + l’engagement professionnel.

Place et fonctions du cadre de santé

La fonction de cadre de santé se situe au carrefour de 3 hiérarchies en présence :
- La hiérarchie administrative.
- La hiérarchie médicale.
- La hiérarchie infirmière.
Les hiérarchies en présences, n’auront pas les même attentes.

La circulaire de 1990, qui définit les missions et fonctions principales du cadre propose 4 axes :
- Technicité : le soin, la gestion, la formation des stagiaires, la recherche.
- Information.
- Relation / Communication.
- Contribution économique.

Les fonctions importantes se décomposent classiquement en :

La fonction soin :
- Définition du projet de soins avec son équipe.
- Organisation des soins en fonction de la charge de travail.
- Evaluation.

La fonction de gestion :
- Economique et financière à travers l’amélioration du rapport qualité/efficacité/coût.
- Des ressources humaines : effectif, animation, valorisation, gestion des conflits (management)
- Des moyens matériels.
- De l’information (ascendante, descendante, transversale)
- De la communication avec les malades et leur famille, les personnels et les différents partenaires : médecins, administration autres services.

La fonction de formation :
- Evalue les besoins de l’équipe
- Veille à sa propre formation
- Assure des missions de formation

La fonction de recherche :
- Participation à des travaux de recherche.

Pour assurer ces fonctions, certaines capacités, aptitudes et qualités sont nécessaires.

Capacités, aptitudes et qualités du cadre de santé

Les aptitudes peuvent se décliner de la façon suivante :
- C’est un responsable, au sens, capable d’assumer des responsabilités.
- Gestionnaire
- Organisateur
- Coordonnateur au niveau de l’institution, des malades et de leur famille, des personnels.
- Un animateur dynamique
- Il est le garant de la qualité des soins et du respect de l’éthique
- Vecteur de l’information
- Impliqué et engagé professionnellement
- Possédant des aptitudes à motiver, et à évaluer.

On peut dégager 4 types de capacités :

Des capacités relationnelles :
- Ouverture, disponibilité, écoute
- Aptitude à la concertation et à la négociation
- Capacité à se remettre en question

Des capacités intellectuelles :
- Capacité d’analyse et de synthèse
- Intelligence, logique, cohérence
- Rigueur, discernement

Des capacités personnelles :
- Courage, sens de l’humour, calme
- Tolérance, patience, sérénité
- Dynamisme, adaptabilité

Des capacités psycho-professionnelles :
- Sens du malade et respect de l’éthique
- Connaissance de toutes les dimensions du soin
- Implication et engagement professionnel ayant permis une mise à distance et une réflexion sur les valeurs professionnelles

Travaillant en I.F.S.I, il m’a paru important de souligner certaines capacités qui pourraient également être à travailler chez un cadre exerçant dans d’autres secteurs d’activité.

Capacités relationnelles :
- Capacité à communiquer
- Ouverture
- Tolérance
- Ecoute
- Remise en question

Capacités intellectuelles :
- Capacité d’analyse et de synthèse
- Curiosité intellectuelle
- Acquisition de connaissances
- Rigueur
- Formateur en soins infirmiers, porteur de valeurs professionnelles
- Professionnel possédant un savoir fondé sur une expérience variée

Capacités personnelles :
- Dynamisme
- Enthousiasme
- Créativité
- Modestie
- Goût pour la pédagogie
- Bonne humeur

Ces capacités, ainsi développées, permettront d’assurer les fonctions préalablement déclinées, avec compétences et efficacité.


BIBLIOGRAPHIE :

Revues :
Sciences humaines :
- N°12 Février/Mars 1996. « Eduquer et former, le bilan complet des connaissances »
- N°92 Mars 1999 « Les ressorts de la motivation »
Objectifs soins :
- N°77 Juillet/Aoà»t 1999 « Motivation, compétence, performance »
- N°67 Septembre 1998 « Le management, un impératif de santé »
- N°36 Octobre 1995
« Cadre infirmier manager en mutation »
« Responsabilité du cadre infirmier »
« Des cadres heureux »
« Se former pour mieux encadrer »
Gestion hospitalière :
- N°313 Févier 1992 « Vers un profil de manager soignant »
Soins formation. Pédagogie. Encadrement :
- N°4, 4ème trimestre 1992 « Faut-il unifier la formation des cadres paramédicaux »
- N°13, 1er trimestre 1995 « Enquête sur le cadre infirmier. »
Santé mentale :
- N°36 Mars 1999 « De la formation aux compétences »

Texte législatif :
Lettre circulaire DH du 20/02/90 relative aux missions et fonctions principales des surveillants.


Partager cet article

Concours cadre de santé

Vous souhaitez devenir cadre de santé ? Préparez le concours avec MEDI Formation, spécialiste du e-learning pour les soignants.

En savoir plus