Aller au contenu


Un code de déontologie cadre... chiche ?


86 réponses à ce sujet

#31 kakou

    Cadre Supérieur de Santé

  • Membres
  • 2 671 messages

Posté 18 janvier 2005 - 08:50

normo-créative, c'est possible?
Kakou
"que chacun s'efforce, dans le milieu où il se trouve de témoigner à l'autre une véritable humanité.C'est de cela que dépend l'avenir de l'homme" Albert Schweitzer

#32 Lucile

  • Membres
  • 3 713 messages

Posté 18 janvier 2005 - 10:06

Oui, c'est possible, et surtout c'est souhaitable !
Un code de déontologie, c'est pour donner des "normes" (ce qu'il faut ou ne faut pas faire, dire, etc...) et il doit comprendre aussi le "créatif" en disant pourquoi il faut faire ou dire etc....
Lucile
Cadre de santé
Qualité-gestion des risques

A force de sacrifier l’essentiel à l’urgent, on oublie l’urgence de l’essentiel
Edgar Morin

#33 pitch 92

  • Membres
  • 175 messages

Posté 18 janvier 2005 - 02:00

normo-créative ça me semble joli.
L'esthétique c'est important pour l'appropriation.

J'ai toujours du mal avec le code... même s'il est nécessaire.
J'aime bien l'idée qu'on peut faire une éthique de terrain, une sagesse pratique (P. RICOEUR) à partir de la morale.

Les codes sont encore en amont, proche des lois... et des dogmes.
Pierre-Henri Haller
Cadre de Santé Filière Rééducation
Masseur Kinésithérapeute

"Ce n’est pas parce que c’est difficile qu’on n'essaye pas, c’est parce qu’on n'essaye pas que c’est difficile." Sénèque.
"Le devenir est désormais problématisé, et le sera à jamais" Jan Patovcka

#34 un ange passe 6

  • Membres
  • 144 messages

Posté 18 janvier 2005 - 06:46

J'ajouterai que le créatif permet d'être autonome : créatif en respectant des normes = CADRE... :D [/b]
La vie nous demande souvent non pas de la suivre aveuglément mais de la précéder joyeusement

#35 pitch 92

  • Membres
  • 175 messages

Posté 18 janvier 2005 - 07:22

Autonomie n'est pas indépendance.
Auto Nomos = qui se fixe ses propres lois.
Pierre-Henri Haller
Cadre de Santé Filière Rééducation
Masseur Kinésithérapeute

"Ce n’est pas parce que c’est difficile qu’on n'essaye pas, c’est parce qu’on n'essaye pas que c’est difficile." Sénèque.
"Le devenir est désormais problématisé, et le sera à jamais" Jan Patovcka

#36 kakou

    Cadre Supérieur de Santé

  • Membres
  • 2 671 messages

Posté 19 janvier 2005 - 08:37

autonomie : possibilité de décider pourun individu sans en référer à une hierarchie, une autorité..LAROUSSE
en lisant cette définition...je me demande ou est l'autonomie du cadre?
Kakou
"que chacun s'efforce, dans le milieu où il se trouve de témoigner à l'autre une véritable humanité.C'est de cela que dépend l'avenir de l'homme" Albert Schweitzer

#37 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 19 janvier 2005 - 08:54

:lol: Tout dépend de la marge d'autonomie qu'on lui laisse, certains supérieurs sont très centralisateurs...
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#38 kakou

    Cadre Supérieur de Santé

  • Membres
  • 2 671 messages

Posté 19 janvier 2005 - 09:02

oui mais en même temps en pure définition, (pas tres francais ca :wink: )
nous n'avons aucune autonomie...si ds les projets que nous décidons de faire mais on en rend tjs compte à la hierarchie ds le rapport d'activité par exemple...
Nous autonomes dans la forme mais pas ds le fond, non? :wink:
Kakou
"que chacun s'efforce, dans le milieu où il se trouve de témoigner à l'autre une véritable humanité.C'est de cela que dépend l'avenir de l'homme" Albert Schweitzer

#39 Lucile

  • Membres
  • 3 713 messages

Posté 19 janvier 2005 - 10:11

Je ne vois pas en quoi le rapport d'activité nous prive d'autonomie, Kakou ? Ce rapport présente simplement l'état des lieux de ce qui a été fait, donc pas dans une dynamique de projet....Que voulais tu dire exactement ? :?:
Lucile
Cadre de santé
Qualité-gestion des risques

A force de sacrifier l’essentiel à l’urgent, on oublie l’urgence de l’essentiel
Edgar Morin

#40 kakou

    Cadre Supérieur de Santé

  • Membres
  • 2 671 messages

Posté 19 janvier 2005 - 10:20

je voulais dire qu'enrendant notre rapport on rendait compte un fois de plus e ce qu'on avait fait...donc selon la définition du Larousse des qu'on rend compte on n'est plus autonome...Mais moi je suis tres contente de ce rapport qui montre notre (l'équipe et le cadre) implication dans la vie de service, institution et surtout qui montre notre dynamique, non?
Tu m'as comprise,Lucile? :wink:
Kakou
"que chacun s'efforce, dans le milieu où il se trouve de témoigner à l'autre une véritable humanité.C'est de cela que dépend l'avenir de l'homme" Albert Schweitzer

#41 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 19 janvier 2005 - 08:17

Rendre compte après c'est normal... c'est rapporter l'activité (les activites) que tu as faite et tu as raison d'en être fier...

Entre rendre compte (je dis ce que j'ai fait) et rendre des comptes (j'argumente pourquoi je l'ai fait...) .... il y a une différence :wink:
Quoique avec la nouvelle gouvernance, vu que les cadres auront aussi les budgets à gérer... ce jeu de mots bien utile deviendra alors source de confusion... (rendre des comptes comptables). :roll:
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#42 kakou

    Cadre Supérieur de Santé

  • Membres
  • 2 671 messages

Posté 19 janvier 2005 - 08:30

Mais alors je suis en avance sur mon temps! :wink:
bon en vrai je n'avais pas saisi cette subtilité de langage, et je pense que tu as tout àfait raison, Charlaine
Kakou
"que chacun s'efforce, dans le milieu où il se trouve de témoigner à l'autre une véritable humanité.C'est de cela que dépend l'avenir de l'homme" Albert Schweitzer

#43 Lucile

  • Membres
  • 3 713 messages

Posté 19 janvier 2005 - 09:04

En effet, c'était l'idée...
Lucile
Cadre de santé
Qualité-gestion des risques

A force de sacrifier l’essentiel à l’urgent, on oublie l’urgence de l’essentiel
Edgar Morin

#44 tydé

  • Membres
  • 1 580 messages

Posté 20 janvier 2005 - 07:18

... Donc, je préférerais une charte à un code, du moins dans le premier temps de la co-construction de notre déontologie de cadre de santé, pour des raisons de faisabilité et ... d'autonomie justement (j'aime les réflexions de Morin, Edgar de son petit nom, qui précise souvent dans ses derniers bouquins autonomie (dépendante) pour rappeler sans arrêt l'interdépendance qui nous lie peu ou prou aux autres), car la charte dépend de ses auteurs tandis qu'un code de déontologie dépend aussi du "législateur" qui, même s'il n'écrit pas le texte proposé à devenir loi, fait dépendre son existence légale de son "majoritairement" bon vouloir. Et puis la surabondance de textes législatifs est presque maladive.

allons-y de premiers articles soumis à la discussion de tous, pour commencer à faire ce que nous disons vouloir faire:

- Le cadre de santé, dans ses missions managériale, transversale ou pédagogique, participe du respect des personnes et des droits de l'homme.

-Le cadre de santé, dans ses missions managériale, transversale ou pédagogique, agit en conformité avec l'éthique médicale, pour la défense de la vie et de la santé, notamment en préservant le secret médical.

- Le cadre de santé, dans ses missions managériale, transversale ou pédagogique, respecte les règles déontologiques qui sont celle de sa profession initiale.

- Le cadre de santé, dans ses missions managériale, transversale ou pédagogique, agit pour garantir et développer les compétences professionnelles, dans le respect de la pluralité des professions et des actes spécifiques à celles-ci et pour favoriser leur coopérations.


Je m'arrête là, il s'agit juste d'amorcer la pompe, même si souvent, ce qui sert à amorcer la pompe ne se retrouve plus dans la machine quand elle tourne vraiment. C'est (discrétement ?) déja faire mention des valeurs ordinales du CDS par rapport aux droits de l'homme, à l'éthique médicale, aux déontologies professionnelles, et à l'effort particulier tendant à la compétence professionnelle et à l'interprofessionnalité de la fonction.

à vous le clavier...
[/list]

Ce n'est qu'en tendant ses voiles que le marin transforme le vent en voyage.
Thierry Desbonnets ("Tydé"), psychomotricien cadre de santé en disponibilité

#45 pitch 92

  • Membres
  • 175 messages

Posté 20 janvier 2005 - 12:18

Bravo Tydé...

La programmatique est à la hauteur de la visée.
J'adhères aux valeurs énoncées.
Je formulerais explictement la dimension éthique des relations humaines aussi bien pour le malade-patient-usager-client et cette part de sagesse pratique dans le respect de l'Autre, agent, au décourt des choix et des décisions difficiles.

Après, c'est vrai, un texte, dans son écriture positionne et donc, implictement, hierachise ses valeurs.

Même si "les missions managériales, transversales ou formations" permettent de contextualiser et donc d'opérationnaliser la charte, ne risuqe -t--on pas, en formulant celà trop directement, de cloisonner les mission alors qu'elles se nourissent entre elles.

Enfin un préambule situerait le cadre dans des institution de soin ET/ou de formation, positonnerait ses liens médicaux-sociaux et expliciterait la nécessité d'une dimension ethique du CDS donc cette charte.

Je vais apporter mon eau au moulin, le temps de formuler quelque chose et de lire vos remarques.

PS A prpos de E. Morin, peux-tu nous dire, si tu l'a lu, ce qu'il y a dans le dernier tome de "La méthode" sur l'Ethique, justement.
Pierre-Henri Haller
Cadre de Santé Filière Rééducation
Masseur Kinésithérapeute

"Ce n’est pas parce que c’est difficile qu’on n'essaye pas, c’est parce qu’on n'essaye pas que c’est difficile." Sénèque.
"Le devenir est désormais problématisé, et le sera à jamais" Jan Patovcka

#46 un ange passe 6

  • Membres
  • 144 messages

Posté 20 janvier 2005 - 10:15

Effectivement les bases ethiques et les valeurs (donc) sont très bonnes. Un peu de réflexion et trois jours de temps "mort" puis j'essaierai d'apporter mes petites pierres à l'édifice... Ah E. MORIN, que d'inspirations... :)
La vie nous demande souvent non pas de la suivre aveuglément mais de la précéder joyeusement

#47

  • Guests

Posté 20 janvier 2005 - 11:59

il ne faudrait pas oublier que la charte doit également servir à édicter des règles de bonnes conduites entre cadres de santé, de n'importe quel horizon et cultures professionnelles. Cette charte devra faire résonner l'émergence d'une nouvelle culture propre aux cadres de santé.
" le cadre de santé dans ses missions managériales, transversales ou pédagogiques agit dans le respect et dans l'absence de concurrence directe ou indirecte avec ses pairs."
cela pourrait peut-être évoquer cette interdépendance dont Tydé nous a parlé en citant Morin à propos de l'autonomie dépendante.
A l'attention de Kakou, un rapport d'activité est bien plus qu'un état des lieux chiffrés. Il est l'expression du positionnement du cadre de santé sur l'activité du service dont il est responsable. Tout dépend comment il en extirpe la signification des chiffres présentés par une analyse brève mais ciblée. Là est l'autonomie du cadre. Il peut, par exemple, amener la hiérarchie à voir des choses grâce à des tableaux et des pourcentages qu'elle aimerait bien ignorer ou bien effectivement, porter le dynamisme de son équipe au-delà de leur service de soins.

#48 tydé

  • Membres
  • 1 580 messages

Posté 21 janvier 2005 - 06:53

Citation

le cadre de santé dans ses missions managériales, transversales ou pédagogiques agit dans le respect et dans l'absence de concurrence directe ou indirecte avec ses pairs.


Concurence me fait penser au commerce et à la guerre entre enseignes, peut-être faut-il énoncer les choses de façon positive. Je propose plutôt:

Le cadre de santé dans ses missions managériales, transversales ou pédagogiques agit dans le respect des personnes et des missions de ses collègues cadres de santé. Le principe de la collégialité s'applique quelques soient la profession d'origine, la filière ou les missions des cadres de santé.

Il y a encore bien des points évoqués sur ce post qui restent à développer, préciser ou formuler, dans le rapport aux "usagers de santé", aux médecins, à la direction des soins, à la direction générale ou économique, aux partenaires extérieures..., de mêmes sur les fonctions de management, de gestion, de formation, d'autorité et de responsabilité.

Marmitons, marmitons, notre ragoût doit bien mitonner pour être savoureux.

Bien sûr, à force de préciser tel ou tel point, on arrivera à une fiction idyllique que nous serons bien en peine d'interpréter dans tout ses registres, mais c'est un peu la loi du genre.

Ce n'est qu'en tendant ses voiles que le marin transforme le vent en voyage.
Thierry Desbonnets ("Tydé"), psychomotricien cadre de santé en disponibilité

#49

  • Guests

Posté 21 janvier 2005 - 08:54

ok pour la formulation

#50 tydé

  • Membres
  • 1 580 messages

Posté 25 janvier 2005 - 06:29

Et par rapport aux liens hiérarchiques, "ascendant et descesdant" (notez au passage qu'on dit rarement "conascendant" vis-à-vis de ce qui tombe d'en haut, et pourtant...mais ce n'est pas très déontologique comme formulation) je me demandais si on pouvait retenir une formule du type:

Le cadre de santé dans ses missions managériales, transversales ou pédagogiques s'incrit dans la chaîne hiérarchique, dans le respect et l'incitation des prises de responsabilités à chacun des niveaux de cette hiérarchie.

Il ne s'agit en effet pas de prêcher l'obéissance aveugle aux chefs et la soumission docile des subalternes, mais d'agir en sorte que chacun assume ses responsabilités, sans autonomie et dépendance absolues, mais dans la logique de ses compétences et missions.

Si cela convient, il faut voir pour quelque chose du même ordre par rapport à la direction d'établissement et par rapport à la "gestion" économique.

Faisons crépiter nos méninges dans un grand feu de joie autour duquel se crée la tradition vivante de notre communauté des cadres de santé . comistes.

Ce n'est qu'en tendant ses voiles que le marin transforme le vent en voyage.
Thierry Desbonnets ("Tydé"), psychomotricien cadre de santé en disponibilité

#51

  • Guests

Posté 25 janvier 2005 - 10:07

pour moi, le respect de la chaine hiérarchique, ascendante et descendante, et promouvoir, pas inciter, les responsabilités à chaque niveau sont deux items bien distincts.
Le cadre n'a aucune action sur la prise de responsabilité ou non de ses supérieurs. Par contre, il est nécessaire au cadre de santé de prendre ses responsabilités, quant aux catégories prof. sur lesquelles il a une autorité hiérarchique.
le terme "responsabilité" est trop sujet d'interprétations personnelles. Il a besoin d'être cerner. Nous pourrions nous poser la question de ce que l'on met dans responsabilité pour un cadre... :?
se positionner ? ne pas être en dissonance ? prendre une décision, peut-importe laquelle ? doit-on stricto sensu l'interpréter avec le décret de compétence ?
La charte en gestation n'est-elle pas un guide qui aidera le cadre a acquérir un esprit décisionnaire normo-créatif ? Bref à prendre ses responsabilités ? :?

#52 tydé

  • Membres
  • 1 580 messages

Posté 26 janvier 2005 - 06:56

Sans entrer dans la dialectique du maître et de l'esclave de Hegel, mais en cherchant plutôt du coté de l'éthique de la responsabilité chère à Lévinas, la responsabilité "veut" que nous répondions de nos actes et en réponse à autrui et à la compréhension de ses besoins.

Citation

Le cadre n'a aucune action sur la prise de responsabilité ou non de ses supérieurs. Par contre, il est nécessaire au cadre de santé de prendre ses responsabilités, quant aux catégories prof. sur lesquelles il a une autorité hiérarchique.

Mais pour moi, l'inscription dans la chaîne hiérarchique est comme une capacité de responsabilité où chacun, selon ses compétences et sa position hiérarchique, répond de et à de façon ascendante, descendante et transverse, en vers ses pairs, et surtout àses patients, usagers, clients.

(et il faut peut-être trouver ici aussi comment éclairer déontologiquement la place du cadre vis-à-vis de ce sujet humain qu'il reçoit autour d'un projet de santé qu'on ne peut pas aborder pourtant comme un produit de consommation, d'autant qu'on peut standardiser un robot ménager, mais pas la santé, en butte à la maladie, l'accident, l'inéquité native de nos potentialités de vie et l'infini variété des conditions d'existence et des modes de vie)

Dans ma formulation, c'est la même responsabilité, mais en des directions différentes, d'appeller aussi bien l'équipe, les étudiants que la direction des soins, à respecter les responsabilités qui sont celles de leurs fonctions, c'est pourquoi je n'avais pas séparé les choses.

Si je préférais inciter à promouvoir, c'était que je voulais insister sur l'aspect personnel, car l'incitation peut prendre des formes très personnelles, de cette tension à accepter et assumer ses responsabilités.

Quand à savoir ce que l'on met dans la responsabilités pour un cadre...
c'est encore ce qu'il faut développer tous eet chacun dans cette charte à venir: responsabilité d'organisation , responsabilité de gestion, responsabilité de compétences, responsabilité de formation et de transmission, responsabilité d'accueil, etc...

On n'a pas fini le travail, loin de là, alors, retroussons nos neurones et scindons ou nous l'article de charte proposé, qui n'est comme toujours qu'un point de départ.

Ce n'est qu'en tendant ses voiles que le marin transforme le vent en voyage.
Thierry Desbonnets ("Tydé"), psychomotricien cadre de santé en disponibilité

#53 tydé

  • Membres
  • 1 580 messages

Posté 10 février 2005 - 07:08

Voilà globalement où nous en sommes d'un premier jet. J'ai réunis en un seul post les différents articles esquissés, en ajoutant sur les premiers articles "Il s'assure ..." rappelant, ne l'oublions pas, la fonction de "surveillant". C'est évidemment très imcomplet, et la rédaction d'une telle charte doit être collégiale et pas l'oeuvre d'un seul amorceur de pompe à idée :idea: , en l'occurence la pompe à Tydé :lol: . A vos claviers, et ne soyons pas seulement virtuels 8) .

- Le cadre de santé, dans ses missions managériales, transversales ou pédagogiques, participe du respect des personnes et des droits de l'homme. Il s'assure de la mise en oeuvre de pratiques garantissant le respect de ces principes fondamentaux quelles que soient ses missions particulières.

-Le cadre de santé, dans ses missions managériales, transversales ou pédagogiques, agit en conformité avec l'éthique médicale, pour la défense de la vie et de la santé, notamment en préservant le secret médical et en s'assurant qu'il est préservé dans les pratiques des professionnels ou des étudiants qu'il encadre.

- Le cadre de santé, dans ses missions managériales, transversales ou pédagogiques, respecte les règles déontologiques qui sont celle de sa profession initiale. Il s'assure de l'application des règles déontologiques et professionnelles dans les pratiques des professionnels ou des étudiants qu'il encadre.

- Le cadre de santé, dans ses missions managériales, transversales ou pédagogiques, agit pour garantir et développer les compétences professionnelles, dans le respect de la pluralité des professions et des actes spécifiques à celles-ci et pour favoriser leurs collaborations et coopérations.

- Le cadre de santé, dans ses missions managériales, transversales ou pédagogiques s'incrit dans la chaîne hiérarchique, dans le respect et l'incitation des prises de responsabilités à chacun des niveaux de cette hiérarchie.

- Le cadre de santé dans ses missions managériales, transversales ou pédagogiques agit dans le respect des personnes et des missions de ses collègues cadres de santé. Le principe de la collégialité s'applique quelques soient la profession d'origine, la filière ou les missions des cadres de santé.


Ce n'est qu'en tendant ses voiles que le marin transforme le vent en voyage.
Thierry Desbonnets ("Tydé"), psychomotricien cadre de santé en disponibilité

#54 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 10 février 2005 - 01:21

Allez, je vais mettre mon (gros) grain de sel. Il est bien plus facile de critiquer la qualité de l'eau que d'amorcer la pompe :wink: Je remercie ici ceux qui ont laissé à l'agonie quelques uns de leurs neurones pour avoir autant avancé...

Globalement, je trouve que les principes annoncés sont très bons. Mais pas suffisamment précis, voire peuvent amener à des surprises :

Citation

Le cadre de santé, dans ses missions managériales, transversales ou pédagogiques, participe du respect des personnes et des droits de l'homme. Il s'assure de la mise en oeuvre de pratiques garantissant le respect de ces principes fondamentaux quelles que soient ses missions particulières.
Cette formulation qui est dans le code de déontologie infirmière est (pour moi mais il reste à s'entendre sur ce point), la base de départ de cette charte déontologique

Citation

Article R. 4312-26
L'infirmier ou l'infirmière agit en toute circonstance dans l'intérêt du patient.
Intérêt du patient et intérêt des membres de l'équipe dans le sens où le bien être de l'équipe est une condition incontournable pour une production de qualité et concoure à la sécurité des soins.

Citation

Le cadre de santé, dans ses missions managériales, transversales ou pédagogiques, respecte les règles déontologiques qui sont celle de sa profession initiale. Il s'assure de l'application des règles déontologiques et professionnelles dans les pratiques des professionnels ou des étudiants qu'il encadre.
Nos règles professionnelles disent ceci :

Citation

Article R. 4312-12
Les infirmiers ou infirmières doivent entretenir entre eux des rapports de bonne confraternité. Il leur est interdit de calomnier un autre professionnel de la santé, de médire de lui ou de se faire écho de propos susceptibles de lui nuire dans l'exercice de sa profession. Un infirmier ou une infirmière en conflit avec un confrère doit rechercher la conciliation.

Citation

- Le cadre de santé dans ses missions managériales, transversales ou pédagogiques agit dans le respect des personnes et des missions de ses collègues cadres de santé. Le principe de la collégialité s'applique quelques soient la profession d'origine, la filière ou les missions des cadres de santé.

Citation

Article R. 4312-21
Est interdite à l'infirmier ou à l'infirmière toute forme de compérage, notamment avec des personnes exerçant une profession médicale ou paramédicale, des pharmaciens ou des directeurs de laboratoires d'analyses de biologie médicale, des établissements de fabrication et de vente de remèdes, d'appareils, de matériels ou de produits nécessaires à l'exercice de sa profession ainsi qu'avec tout établissement de soins, médico-social ou social.
Mais qu'en est-il des autres professionnels ? C'est à dire que la diversité des professions et des règles qui les régissent, risquent de nous jouer des tours...
Si nous devons construire une culture cadre en tenant compte de la particularité de chacun, je pense que nous ne pouvons faire l'économie de préciser tout, autant que nécessaire pour éviter les surprises. A moins de faire un travail préalable de mise en comparaison des règles professionnelles qui régissent les uns et les autres...

Citation

- Le cadre de santé, dans ses missions managériales, transversales ou pédagogiques s'incrit dans la chaîne hiérarchique, dans le respect et l'incitation des prises de responsabilités à chacun des niveaux de cette hiérarchie.
Pour ce qui est de cet article qui existe dans notre déontologie...

Citation

Article R. 4312-9
L'infirmier ou l'infirmière ne peut aliéner son indépendance professionnelle sous quelque forme que ce soit. Il ne peut notamment accepter une rétribution fondée sur des obligations de rendement qui auraient pour conséquence une restriction ou un abandon de cette indépendance.
Comment l'exprimer ? Respect de la hiérarchie, oui... nous savons aussi que si un fonctionnaire a le devoir d'obéissance, il possède aussi celui de désobéissance lorsque la situation l'exige... Et surtout dans le cas où la défense des intérêts sus-cités sont concernés.

Voici les réflexions qui me viennent à l'esprit à la lecture des propositions... :wink:
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#55 tydé

  • Membres
  • 1 580 messages

Posté 11 février 2005 - 08:01

[quote]Où l'on verrait que toutes les professions, par exemple les psychomotriciens pour paler de ma profession d'origine, n'ont pas de règles passées par la loi. Mais c'est effectivement un préalable utile puisque la déontologie cadre ne doit en auun cas contrevenir aux règles déontologiques des professions qui "alimentent" la fonction de cadre.[/quote]
Tu vois bien que la tâche est loin d'être facile : comment faire que toutes les professons s'y retrouvent ?
Il ne faut ni léser dans ses obligations l'une d'elle, ce qui rendrait la charte caduque car inapplicable de fait, ni penser que nous avons rous les mêmes bases, ce qui la rendrait applicable que par défaut...

Une charte et non un code... il donc bien en passer par les valeurs que nous voulons défendre..., mais aussi par ce que la loi nous donne comme injonctions... :wink:

[quote]PS: c'est quoi la manip pour ne pas avoir par défaut
citation:, mais par exemple Charlaine a écrit ?[/quote]
C'est d'écrire le nom de l'auteur entre guillements dans le premier "quote de cette façon [quote="Tydé"] :wink:

Ce n'est qu'en tendant ses voiles que le marin transforme le vent en voyage.
Thierry Desbonnets ("Tydé"), psychomotricien cadre de santé en disponibilité

#56 kakou

    Cadre Supérieur de Santé

  • Membres
  • 2 671 messages

Posté 11 février 2005 - 10:00

Charlaine de quelle loi ou code l' article r4312, sur la médisance d'un collègue envers un collègue est tiré? Je le connaît,mais je n'arrive plus à situer et j'en ai malheureusement besoin....
Kakou
"que chacun s'efforce, dans le milieu où il se trouve de témoigner à l'autre une véritable humanité.C'est de cela que dépend l'avenir de l'homme" Albert Schweitzer

#57 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 11 février 2005 - 10:33

C'est le code de la santé publique depuis le Décret n° 2004-802 du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et V : ANNEXE

J.O n° 183 du 8 août 2004 page 37087
texte n° 37086
Décrets, arrêtés, circulaires
Textes généraux
Ministère de la santé et de la protection sociale

Décret n° 2004-802 du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et V (dispositions réglementaires) du code de la santé publique et modifiant certaines dispositions de ce code
NOR: SANP0422530D

Ex décret du 16 mars 1993
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#58 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 11 février 2005 - 10:48

[quote]Où l'on verrait que toutes les professions, par exemple les psychomotriciens pour paler de ma profession d'origine, n'ont pas de règles passées par la loi. Mais c'est effectivement un préalable utile puisque la déontologie cadre ne doit en auun cas contrevenir aux règles déontologiques des professions qui "alimentent" la fonction de cadre.[/quote]
On voit bien que la tâche est loin d'être facile : comment faire pour que toutes les professions s'y retrouvent ?
Il ne faut ni léser dans ses obligations l'une d'elles, ce qui rendrait la charte caduque car inapplicable de fait, ni penser que nous avons tous les mêmes bases, ce qui ne la rendrait applicable que par défaut, inutile donc...

Une charte et non un code... il donc bien en passer par les valeurs que nous voulons défendre..., mais aussi par ce que la loi nous donne comme injonctions par ailleurs... :wink:

[quote]PS: c'est quoi la manip pour ne pas avoir par défaut
citation:, mais par exemple Charlaine a écrit ?[/quote]
C'est d'écrire le nom de l'auteur entre guillements dans le premier "quote de cette façon [quote="Tydé"] :wink:
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#59 tydé

  • Membres
  • 1 580 messages

Posté 11 février 2005 - 06:12

Est ce moi qui me dédouble ou bien Charlaine qui a pris possession de mon avatar et de mon pseudo?

Citation

On voit bien que la tâche est loin d'être facile

Je vais creuser cependant les pistes en piste.

Ce n'est qu'en tendant ses voiles que le marin transforme le vent en voyage.
Thierry Desbonnets ("Tydé"), psychomotricien cadre de santé en disponibilité

#60 tydé

  • Membres
  • 1 580 messages

Posté 23 juin 2005 - 10:45

Et un p'tit coup de piston pour faire resurgir le sujet sur le forum

Ce n'est qu'en tendant ses voiles que le marin transforme le vent en voyage.
Thierry Desbonnets ("Tydé"), psychomotricien cadre de santé en disponibilité

Concours cadre de santé

Vous souhaitez devenir cadre de santé ? Retrouvez toute l'info utile et nos conseils pour bien vous préparer aux concours.

Préparez le concours

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...
Découvrir les formations




Répondre à ce sujet