Aller au contenu


Quelle continuité professionnelle sur l'interface sanitaire / sociale ?

Guillaine Dazard

2 réponses à ce sujet

#1 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 01 mars 2012 - 07:12

Quelle continuité sanitaire sur l'interface sanitaire / domicile ? par Guillaine Dazard

Descriptif : Organiser une sortie d’un patient au-delà des murs de l’établissement nécessite une évaluation précise de ses besoins en termes d’hygiène, de confort, d’alimentation, de ce qui participe aux actes essentiels de la vie quotidienne. « Quelles sont les potentialités des aidants familiaux ? L’environnement est-il désormais adapté ? » sont des questions essentielles qui doivent permettre au patient de passer d’un service sécurisé, organisé et adapté à ses besoins, à son milieu naturel où les ressources peuvent s’avérer insuffisantes.


Une remarque, une question, l'envie d'en discuter ? N'hésitez pas, laissez un message, ce forum est là pour ça...
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#2 sebcbien

  • Membres
  • 73 messages

Posté 02 mars 2012 - 10:03

tres interssant cet article.
je trouve l' etat des lieux explicite mais non exhaustif.
la problematique me semblait etre comment reussir la sortie d'un patient.
mais l' article prend simplement en compte l'organisation sanitaire et sociale autour de 2 points de vue que sont celui de l' infirmiere et de l' assistante sociale.
or du point de vue acteurs professionnels , il ne faufrait pas sous-estimer d' autres professions comme les manipulateurs notamment en radiotherapie qui accompagnent quotidiennement les patients et peuvent ainsi participer à la reussite de la sortie. que dire encore des kinés dont la participation dans des reeducations et des readaptations ont une part non negligeable dans l'image de soi des patients de part la qualité de vie qu'il leur redonne. on pourrait ainsi parler encore des orthophonistes etc..
Donc 1er constat: evaluer un retour a domicile par les seules infirmieres et assistantes sociales est une erreur. Meme si leur demarche est globale, elle me semble incomplete. Qui plus est, leurs possibilités sont au jour d'aujourd'hui parfois limitées dans un monde administratif et gestionnaire. Par exemple, une assistante sociale dans le cas d'un patient en etablissement psychiatrique se retrouve souvent limitée par les droits du patient. Les lourdeurs administratives pour mettre en place une tutelle,curatelle ou ne serait-ce qu'un mandatiare judiciaire empeche parfois d'apporter l' aide necessaire.
2nd constat. la potentialié des aidants me parait sous estimée également. Malgré la volonté gouvernementale, les dispositifs d'aide aux aidants sont souvent meconnus ( aussi bien par les soignants que par leur famille) et n' arrivent que trop tardivement. Ainsi, l' essentiel des questions pour passer d'un secteur hospitalier à son domicile restent en suspend..
Des lors, plus a meme de connaitre leur environnement, les familles sont les gardes-fous essentiels pour ne pas dire exclusifs. Avant meme la sortie du service de soins, on les sollicite pour choisir une compagnie d'ambulance, on leur explique comment elle doivent donner le traitement. Sur le relais social, l' assistante sociale hospitaliere transfert allegrement vers sa collegue de ville qui doit se reapprorier la situation et fait perdre du temps a une famille en attente. Quid de la contnuite des soins? Enfin, les dispositifs externes tel l' apa sont a mettre en place par les familles. pour l' avoir vecu, c' est un chemin de croix d'autant plus important que la ruralite augmente. ainsi pour obtenir une aide pour pesonnes agée, il faut compter en mois....j' enfonce le clou: pour mettre en place des soins palliatifs, il faut compter quelques semaines..pour nous, ils sont arrivés trop tard.( et encore, je connaissais ces dispositifs car ils ne m'ont pas ete proposés)
Pour resumer, ma vision actuelle est plutot negative. Le sujet de l' article est au coeur des preoccupations actuelles et c' est tant mieux.
Pour autant, il faut se garder de n'y voir que la surface. Comme l' article le suggere, la qualité de cette continuite des soins, car il s' agit bien de ca, ne peut se faire que dans une globalite.
C' est a nous , professionnels de santé de porter ces valeurs sans entrer dans un corporatisme individualiste. Mon engagement soignant se retouve dans cette demarche: pouvoir apporter des soins de qualité et sans cesse essayer de les ameliorer.

#3 CharlesEmuts

  • Membres
  • 3 messages

Posté 23 août 2020 - 05:25

Nhésitez pas à commenter vos réponses si celà vous semble utile.

- Depuis combien de temps jouez-vous à HeroScape ?
- Jouez-vous souvent à HeroScape ?
- A combien de joueurs jouez-vous ?
- Avec quelle taille darmée jouez-vous ?
- Comment choississez-vous vos armées ?
- Quelle collection avez-vous ?


Nous aurons avec toutes les réponses un profil type du joueur dHeroScape de ce forum.

Concours cadre de santé

Vous souhaitez devenir cadre de santé ? Retrouvez toute l'info utile et nos conseils pour bien vous préparer aux concours.

Préparez le concours

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...
Découvrir les formations




Répondre à ce sujet