Aller au contenu


GUIDANCE TFE


10 réponses à ce sujet

#1 églantine

  • Membres
  • 697 messages

Posté 22 septembre 2010 - 07:48

Bonjour à toutes et tous! :blush:
Oh oui je sais, je me fais rare sur le forum, sans doute parce que les années d'expérience en tant que cadre (déjà 4 ans!) font que je suis moins démunie ... je ne sais pas ... en tout cas, je ne vous remercierai jamais assez de l'échange permanant que nous avons eu sur ce forum, ces dernières années ...
Mais je ne suis pas là pour parler de moi, j'ai un petit sujet concernant la guidance TFE. Avec mes collègues de l'IFSI, on a tous et toutes nos idées sur ce qu'est la guidance, et avec un grand dilemme : faut-il ou non lire le TFE en entier? Moi, je suis persuadée que oui, que lire permet de questionner, de voir si l'étudiant ne fait pas fausse route. D'autres me disent qu'en lisant, on donne son avis et qu'on dénature le TFE ...
Que faut-il en penser?
Je pense que Charlaine a certainement plein de choses à me dire!!!
bonne soirée à tous et toutes! :blink:
cadre de santé formateur

"à coeur vaillant rien d'impossible....." J.Coeur
"celui qui se perd dans sa passion a moins perdu que celui qui perd sa passion" Angelo D'Arrigo

#2 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 23 septembre 2010 - 05:55

Bonjour églantine :blush:
Je réponds à votre question par une autre qui n'est pas des moindres : êtes vous guidant évaluateur ou non ? Si c'est le cas, je dis toujours aux étudiants que je ne peux être juge et partie.. je ne les lis donc pas lorsqu'ils sont en cours de construction.

Néanmoins, vous pouvez guider en demandant à chaque rencontre à l'étudiant qu'il vous dise où il en est, les difficultés qu'il rencontre et l'aide qu'il aimerait recevoir... car vous êtes un guidant... seulement un guide, un accompagnateur... en plus vous l'aidez à se préparer à la soutenance, de parler ainsi de son travail, de ses doutes, de ses décisions...

Dénaturer le contenu par la lecture ? Vous pouvez aussi le faire avec une simple guidance sans le lire... Il vous suffit juste de vous centrer sur la méthodologie et non sur le sujet pour ne pas dénaturer... et pour réellement guider. Poser des questions est plus formateur que d'apporter des réponses dans ce genre de travail... Jouer la naïve les aide à prendre du recul.
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#3 églantine

  • Membres
  • 697 messages

Posté 23 septembre 2010 - 06:10

Bonjour Charlaine!!
Alors je réponds à votre question : je suis guidante et évaluatrice, bien sûr, mais pas avec les mêmes étudiants. C'est à dire que les étudiants que je guide, je suis sure de ne pas avoir à évaluer leur TFE ...
Et si je pose cette question, c'est parce que, lorsque j'étais à l'IFCS, j'ai été guidée par un maitre de mémoire extraordinaire qui a lu mes écrits et m'a posé les bonnes questions au bon moment ... donc je prends modèle sur cette personne!
j'ai du mal à poser les questions sans connaitre le contenu du TFE, peut-être parce que je n'ai pas de réelle méthodologie de la guidance, je ne sais pas ...
je vais donc essayer cette année de suivre vos conseils et de procéder différemment, mais j'avoue être dans le flou ... :blush:
cadre de santé formateur

"à coeur vaillant rien d'impossible....." J.Coeur
"celui qui se perd dans sa passion a moins perdu que celui qui perd sa passion" Angelo D'Arrigo

#4 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 23 septembre 2010 - 06:14

Faites confiance à l'étudiant... s'il ne vous en dit pas assez, dites-le lui... Dites aussi ce qu'il vous manque pour comprendre... Vous pouvez parler contenu comme méthodo...
La pauvreté du contenu est souvent lié à un défaut méthodologique...
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#5 Phanette

  • Membres
  • 13 messages

Posté 25 septembre 2010 - 03:38

Bonjour,
Je suis assez d'accord avec Charlaine. Les façons de guider un étudiant sont très différentes d'un formateur à un autre. Moi, je les suis beaucoup sur la première partie du travail quand il explore leur situation de départ. Il m'arrive de lire les description de ces situations et de les questionner jusqu'à ce que leur questionnement tienne la route. A l'IFSI, nous validons aussi les questions de départ. Par contre, pour la suite du travail, je refuse de lire. Je rencontre l'étudiant suivant ces besoins et nous travaillons à partir de ce qu'il m'amène. Le questionnement autour d'un concept par exemple, l'amène à aller plus loin et à se l'approprier.Je peux aussi lui donner, en fonction de notre échange, des pistes à suivre.

#6 églantine

  • Membres
  • 697 messages

Posté 26 septembre 2010 - 01:26

merci à vous deux pour vos réponses. Je pense que je vais lire un livre sur la guidance, ça m'éclairera sans doute. Et dans l'IFSI où je travaille, nous devons normalement faire un travail pour harmoniser nos pratiques ... on verra bien où cela va nous mener!
merci beaucoup! :blush:
cadre de santé formateur

"à coeur vaillant rien d'impossible....." J.Coeur
"celui qui se perd dans sa passion a moins perdu que celui qui perd sa passion" Angelo D'Arrigo

#7 Fred

  • Membres
  • 1 965 messages

Posté 06 octobre 2010 - 04:31

Je suis assez d'accord avec Charlaine. Difficile d'être juge et parti, donc je ne lit pas......tout. Si le contenu est souvent lié à un manque de méthodo, je pense que l'inverse est encore plus vrai : La méthodo n'existe que par le contenu. C'est la raison pour laquelle je me sens obligé d'en lire des parties pour en montrer les failles.

Effectivement, j'attends une présentation orale, car l'expérience m'a montré que si l'étudiant n'est pas capable de l'énoncer clairement, il sera encore moins capable de l'écrire; je questionne beaucoup...

A noter, je ne lit jamais le TFE en entier, surtout si je suis Jury. (avant la remise officielle)
Frédéric Rufin
Cadre de santé infirmier, Formateur IFSI Laon (02)

"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait."
Mark Twain

#8 slk1730

  • Membres
  • 268 messages

Posté 10 octobre 2010 - 08:58

lire pas lire, chaque fois cela me pose problème notamment chez les étudiants dont je connais les difficultés à l'écrit
je lis toujours la première partie qui les amène à la question de départ, je les aide à la formuler et à la fin je les aide pour la grille d'entretien et surtout au niveau de la formulation des questions , on ne pas laisser partir un étudiant sur le terrain avec des questions non pertinentes voir discutables
et puis cette soutenance, on suit l'étudiant une année et il se ramasse "une gamelle".(2 cette année pour moi!) Là aussi je me sens mal, non pas que je me sens responsable du produit fini mais juge et partie , c'est l'option de mon IFSi et je n'adhère pas du tout

#9 églantine

  • Membres
  • 697 messages

Posté 10 octobre 2010 - 10:28

Voir le messageslk1730, le 10 octobre 2010 - 08:58 , dit :

lire pas lire, chaque fois cela me pose problème notamment chez les étudiants dont je connais les difficultés à l'écrit
je lis toujours la première partie qui les amène à la question de départ, je les aide à la formuler et à la fin je les aide pour la grille d'entretien et surtout au niveau de la formulation des questions , on ne pas laisser partir un étudiant sur le terrain avec des questions non pertinentes voir discutables
et puis cette soutenance, on suit l'étudiant une année et il se ramasse "une gamelle".(2 cette année pour moi!) Là aussi je me sens mal, non pas que je me sens responsable du produit fini mais juge et partie , c'est l'option de mon IFSi et je n'adhère pas du tout

oui, surtout quand on est juge pour certains (ceux dont on évalue la soutenance et qu'on n'a absolument pas guidé) et ceux qu'on a guidé toute l'année et qu'on ne jugera pas. Dans la mesure où on sait ça, pourquoi ne pas guider de A à Z?
cadre de santé formateur

"à coeur vaillant rien d'impossible....." J.Coeur
"celui qui se perd dans sa passion a moins perdu que celui qui perd sa passion" Angelo D'Arrigo

#10 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 10 octobre 2010 - 11:08

Voir le messageslk1730, le 10 octobre 2010 - 08:58 , dit :

...
et puis cette soutenance, on suit l'étudiant une année et il se ramasse "une gamelle".(2 cette année pour moi!) Là aussi je me sens mal, non pas que je me sens responsable du produit fini mais juge et partie , c'est l'option de mon IFSi et je n'adhère pas du tout
.
Pour avoir vécu les deux (guidant et évaluateur ou non évaluateur pour l'épreuve finale) aucune des positions n'est confortable. On se "sent un peu plus" responsable lorsqu'on est guidant, car un guidant est avant tout responsable de l'apprentissage de la méthodologie de recherche et moins du contenu (quoique... l'est-il ?). Lorsque l'on évalue un travail guidé par un collègue, il est toujours "risqué" (dans le sens éthique) de se demander de qui vient l'erreur lorsque vous avez des collègues nouveaux dans le métier qui ne maitrisent pas la méthodologie ou la guidance (c'est ce qu'ils ont tendance à dire). L'étudiant peut là, bénéficier de circonstances "atténuantes" indues...

Évaluer un produit fini sans l'avoir guidé c'est aussi ne pas tenir compte de l'évolution du positionnement, les apprentissages, les progrès, les efforts... de l'étudiant...
Alors la question qui se pose (qui est toujours la même quelque soit le sujet d'évaluation) : qu'évalue-t-on ? et que valorisons-nous (note) ? L'apprentissage méthodologique ? Le résultat "professionnel" ? Le fait que ce travail nous apporte une ou plusieurs réponses sur le sujet traité (efficacité de la démarche) ? Les efforts, progrès réalisés par l'étudiant valent-ils des points ? Car ils ne partent pas tout sur un pied d'égalité face ce travail, n'est-ce pas ?

La seule question à se poser avant le départ et qui conditionnera le contenu des enseignements, la grille d'évaluation et la guidance est : Quels objectifs d'apprentissages posons-nous pour ce travail et que nous devrions évaluer l'atteinte lors de cet examen ?
La grille d'évaluation doit rendre compte de cela... Alors seulement ensuite vous pouvez savoir comment aider l'étudiant, l'orienter vers les véritables efforts à faire... les apprentissages qu'il est sensé faire lors de ce travail...

Par exemple, il peut être convenu par l'équipe que le respect de la méthodologie vaut au moins la moyenne.... l'apprentissage visé ici est l'utilisation correcte de la démarche de recherche avec respect et compréhension des étapes (ce qui est déjà beaucoup...).

Vous voyez églantine votre question n'est pas qu'une question de "forme" (comment l'accompagner, faut-il lire ou non le contenu en totalité ?) mais vraiment de fond : pourquoi lirais-je le contenu ? Nos réponses peuvent vous aider à y voir un peu plus clair mais ne sauraient répondre à votre question dans le cadre des orientations pédagogiques de votre IFSI sur le sujet, car ce TFE dépend du projet pédagogique de chaque IFSI.

Je travaille au mot près avec l'étudiant la partie du préambule parce qu'elle lance le travail... nous validons aussi la question de d&part, avons un regard sur les outils pour ne pas laisser partir des questionnaires ou guide d'entretien contraires à l'étique... je ne m'informe que des grandes lignes du contenu, voit la forme (liens entre les parties, logique du travail (confrontation théorie: enquête assez difficile pour les étudiants) et discute avec l'étudiant de ses choix (ils les argumente, je joue l'ingénue..)... mais après je ne lis pas le contenu, je laisse l'étudiant m'en informer lors des rencontre de guidance.

J'espère que ma réponse vous a aidé en vous renvoyant sur votre projet pédagogique... peut-être la question est-elle à poser lors d'une réunion pédagogique ? Il n'y a pas de question idiote en pédagogie :blush:
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#11 églantine

  • Membres
  • 697 messages

Posté 10 octobre 2010 - 01:20

je pense que nos angoisses viennent du fait que nous sommes jeunes formateurs :blush: , que nous guidons à l'instinct, sans réelle formation sur "comment guider", puisque nous sommes parachutés dans nos fonctions très vite, arrivant souvent dans des équipes de formateurs super contents de nous voir (enfin) arriver, mais ayant très peu de temps pour expliquer. Effectivement, j'ai demandé à ce que soit mis à l'ordre du jour de la prochaine réunion plénière une question sur l'harmonisation de nos pratiques, mais à l'heure du nouveau référentiel, avec ce TFE qui va évoluer, va-t-on travailler sur cela? Je ne sais pas ...
Moi, je partais du principe qu'ayant été guidé de cette façon par mon directeur de mémoire à l'IFCS, je pouvais agir de la même manière avec mes étudiants de guidance. Pour cette année, je vais essayer de procéder autrement, mais il est difficile pour moi de ne pas jeter un oeil sur les écrits ...
Ce que vous expliquez, Charlaine, est essentiel, mais encore bien obscur pour moi ... j'ai besoin de savoir concrètement ce que je vais faire, quels vont être mes difficultés, etc ...
je verrai bien en allant!
merci pour vos réponses!
cadre de santé formateur

"à coeur vaillant rien d'impossible....." J.Coeur
"celui qui se perd dans sa passion a moins perdu que celui qui perd sa passion" Angelo D'Arrigo

Concours cadre de santé

Vous souhaitez devenir cadre de santé ? Retrouvez toute l'info utile et nos conseils pour bien vous préparer aux concours.

Préparez le concours

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...
Découvrir les formations




Répondre à ce sujet