Aller au contenu


"Peur sur l'Hôpital"


11 réponses à ce sujet

#1 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 22 janvier 2010 - 07:35

message out

Modifié par Charlaine, 23 janvier 2010 - 11:39 .
Annulation citation

Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#2 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 23 janvier 2010 - 11:38

"Peur sur l'hôpital", un documentaire Lundi 24/01 sur France 3

Quelle sera leur intention ? Chercher à comprendre ou à faire de l'audimat avec un sujet "sensation" ? Le titre déjà ne préjuge rien de bon... :smile:
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#3 macarons

  • Membres
  • 25 messages

Posté 23 janvier 2010 - 06:35

Voir le messageCharlaine, le 23 janvier 2010 - 11:38 , dit :

"Peur sur l'hôpital", un documentaire Lundi 24/01 sur France 3

Quelle sera leur intention ? Chercher à comprendre ou à faire de l'audimat avec un sujet "sensation" ? Le titre déjà ne préjuge rien de bon... :smile:
Bonsoir Charlaine,
J'aimerai être positive mais les reportages sous couvert d'information montrent bien souvent l'aspect négatif et l'audimat reste quand même le principal objectif du petit écran.
Les émissions interessantes qui ne font pas un score estimé honorable ne sont pas reconduites.
Il y a un peu plus d'un an , il y a eu la diffusion en l'espace d'un mois de deux émissions concernant les maisons de retraite et "ce qu'il s'y passait". Les conséquences ont été désastreuses. il a fallu se justifier sur tout et de tout ," rétablir une confiance ". Les équipes( toutes les équipes) ont beaucoup souffert , ça a été difficile. Parallelement, j'imaginais une famille sur le point d'avoir un parent entrant en institution... l'angoisse qu'elle devait ressentir.
Restons positif
Macarons

#4 macarons

  • Membres
  • 25 messages

Posté 30 janvier 2010 - 10:01

Voir le messagemacarons, le 23 janvier 2010 - 06:35 , dit :

Bonsoir Charlaine,
J'aimerai être positive mais les reportages sous couvert d'information montrent bien souvent l'aspect négatif et l'audimat reste quand même le principal objectif du petit écran.
Les émissions interessantes qui ne font pas un score estimé honorable ne sont pas reconduites.
Il y a un peu plus d'un an , il y a eu la diffusion en l'espace d'un mois de deux émissions concernant les maisons de retraite et "ce qu'il s'y passait". Les conséquences ont été désastreuses. il a fallu se justifier sur tout et de tout ," rétablir une confiance ". Les équipes( toutes les équipes) ont beaucoup souffert , ça a été difficile. Parallelement, j'imaginais une famille sur le point d'avoir un parent entrant en institution... l'angoisse qu'elle devait ressentir.
Restons positif
Macarons
Je n'ai pas vu l'émission. Est-ce que quelqu'un ou quelqu'une l'a regardée?
Macarons

#5 softi

  • Membres
  • 4 messages

Posté 12 mai 2010 - 10:34

si vous voulez voir peur sur l'hôpital moi je trouve le Dr. House et son cyni :smile: sme extra pour cela, la nouvelle saison est commencée

#6 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 12 mai 2010 - 04:42

Dr House ou "Mais où est passé l'éthique ?" :smile:
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#7 BEKI

  • Membres
  • 99 messages

Posté 19 mai 2010 - 10:13

Alors moi je tiens à réagir sur le documentaire "peur sur l'hôpital psychiatrique.." ou plutôt les infiltrés, hôpitaux psychiatriques, les abandonnés. J'étais curieuse de savoir dans un 1er temps où ça avait été tourné, puis au fil des images, j'ai un peu retrouvé les hôpitaux psy que j'ai connu en début de (petite) carrière. Mais la psychiatrie ce n'est pas que ça, il y a aussi des gens motivés, dynamiques, qui aiment la relation soignant/soigné,faire des projets,ont des réfléxions intéressantes,s'investissent...et la seule chose que j'ai vraiment retrouvé c'est le peu de personel car nous sommes encore considérés comme des gardiens de mur,2 ide pour 28 patients c'est la situation que je gère au qotidien, tout faire pour respecter le patient avec les moyens du bord puisque nous n'avons pas le choix..et oui pour ça je dois être avec l'équipe, les accompagner dans leur difficultés, ne pas faire à leur place mais être là pour colmater les moindres brêches naissantes...oui c'est aussi cela qu'on aurait pu montrer,du dynamisme en psy ça existe (et il en faut)Voir une AS contentionnant un patient sans raison valable oui ça me choque, je serais (en tant que cadre) passée par là je peux vous dire que c'est l'AS que j'aurai contentionné....avec l'aide du patient!! non je plaisante, mais c'est choquant et les personnes ayant une certaine image de la psy ou des préjugés finalement , ce reportage les confortent dans leur méconnaissance du sujet.Mais j'ai de l'énergie, et je me bat pour redorer l'image de la psy...et je vais demain taquiner les étudiants voir s'ils n'ont pas une camera, ha! ha!

#8 LoL-55

  • Membres
  • 145 messages

Posté 21 mai 2010 - 02:49

Voir le messageBEKI, le 19 mai 2010 - 10:13 , dit :

Alors moi je tiens à réagir sur le documentaire "peur sur l'hôpital psychiatrique.." ou plutôt les infiltrés, hôpitaux psychiatriques, les abandonnés. J'étais curieuse de savoir dans un 1er temps où ça avait été tourné, puis au fil des images, j'ai un peu retrouvé les hôpitaux psy que j'ai connu en début de (petite) carrière. Mais la psychiatrie ce n'est pas que ça, il y a aussi des gens motivés, dynamiques, qui aiment la relation soignant/soigné,faire des projets,ont des réfléxions intéressantes,s'investissent...et la seule chose que j'ai vraiment retrouvé c'est le peu de personel car nous sommes encore considérés comme des gardiens de mur,2 ide pour 28 patients c'est la situation que je gère au qotidien, tout faire pour respecter le patient avec les moyens du bord puisque nous n'avons pas le choix..et oui pour ça je dois être avec l'équipe, les accompagner dans leur difficultés, ne pas faire à leur place mais être là pour colmater les moindres brêches naissantes...oui c'est aussi cela qu'on aurait pu montrer,du dynamisme en psy ça existe (et il en faut)Voir une AS contentionnant un patient sans raison valable oui ça me choque, je serais (en tant que cadre) passée par là je peux vous dire que c'est l'AS que j'aurai contentionné....avec l'aide du patient!! non je plaisante, mais c'est choquant et les personnes ayant une certaine image de la psy ou des préjugés finalement , ce reportage les confortent dans leur méconnaissance du sujet.Mais j'ai de l'énergie, et je me bat pour redorer l'image de la psy...et je vais demain taquiner les étudiants voir s'ils n'ont pas une camera, ha! ha!
Je crois que vous êtes en période de concours pour l'école des cadres?
Si je peux me permettre une réaction suite à votre intervention et des échanges que j'ai déjà eut à ce sujet.
Je crois qu'il faut se méfier des jugements de valeurs et la condamnation des acteurs. Si en temps que cadre et responsable du respect, de la dignité et des soins des usagers, on doit pointer les dysfonctionnements et prévenir les dérives, notre rôle est aussi de garantir que ces comportements ne se produisent pas au sein du service dont on a la responsabilité. On est par là aussi responsable de ces comportements.
Ce reportage a donné lieu à de nombreux échanges au sein de nos services et je pense au sein des familles d'usagers et ne donne pas une image reluisante de notre profession. S'il contribue à l'amélioration des comportements et au questionnement, je suis preneur, .. Je crains qu'il ne participe d'avantage à creuser le fossé qui sépare les usagers septiques des équipes de soin. Nous ne sommes pas dans une période où il règne une grande sérénités dans les équipes, modification de formation, de dotation, de déficit financier, de de de...
Venir dans cette période porter le regard très ciblé et réducteur d'une caméra dans un service déjà en difficulté, comme le reconnaît le directeur de l'établissement lui même, je crois que l'on peut porter un regard critique sur le sérieux de la démarche journalistique et de son objectivité.
On est parfois à la limite du voyeurisme et de la décence.
CDS PSY
Un rêve intact est une merveille fragile. Edouard Estaunié

#9 val30

  • Membres
  • 45 messages

Posté 21 mai 2010 - 09:29

Voir le messageLoL-55, le 21 mai 2010 - 02:49 , dit :

Je crois que vous êtes en période de concours pour l'école des cadres?
Si je peux me permettre une réaction suite à votre intervention et des échanges que j'ai déjà eut à ce sujet.
Je crois qu'il faut se méfier des jugements de valeurs et la condamnation des acteurs. Si en temps que cadre et responsable du respect, de la dignité et des soins des usagers, on doit pointer les dysfonctionnements et prévenir les dérives, notre rôle est aussi de garantir que ces comportements ne se produisent pas au sein du service dont on a la responsabilité. On est par là aussi responsable de ces comportements.
Ce reportage a donné lieu à de nombreux échanges au sein de nos services et je pense au sein des familles d'usagers et ne donne pas une image reluisante de notre profession. S'il contribue à l'amélioration des comportements et au questionnement, je suis preneur, .. Je crains qu'il ne participe d'avantage à creuser le fossé qui sépare les usagers septiques des équipes de soin. Nous ne sommes pas dans une période où il règne une grande sérénités dans les équipes, modification de formation, de dotation, de déficit financier, de de de...
Venir dans cette période porter le regard très ciblé et réducteur d'une caméra dans un service déjà en difficulté, comme le reconnaît le directeur de l'établissement lui même, je crois que l'on peut porter un regard critique sur le sérieux de la démarche journalistique et de son objectivité.
On est parfois à la limite du voyeurisme et de la décence.

bonjour moi aussi je tiens à réagir à l'émission "les infiltrés". Je travaille en psychiatrie dans une unité de resocialisation, mon quotidien ne ressemble pas à ce que j'ai vu. loin de moi l'idée de critiquer cette équipe qui m'est apparue en grande souffrance. je ne nie pas que des dérives existent et qu'il faut bien évidemment condamner toutes formes de maltraitance et de non respect de la dignité du patient. Je me positionne en tant qu'IDE et aussi que futur cadre. Mon éthique est souvent bousculée depuis que je travaille en psychiatrie: nous sommes toujours en sureffectif de patients, certains dorment sur des lits de camp, nous élaborons des projets de vie et ne trouvons pas de structures adaptées, nous voyons nos moyens diminués d'année en année mais nous sommes toujours dans la dynamique. nous avons plusieurs patients qui ont 2 voir 3 décennies d'hospitalisation, nous offrons des activités sur l'hôpital et sur l'unité. Nous sortons régulièrement avec eux autant pour des achats que des loisirs: bowling, piscine, cinéma; sorties thérapeutique, restaurant... mais pour combien de temps encore, car entre la diminution de nos moyens et le discours sécuritaire actuel va-t-on tolérer la maladie mentale? je m'interroge aussi sur la démarche journalistique, finalement la psy c'est un sujet senssationel entre les schizo qui assassinent et les méchants soignants qui attachent je pense que le fosset s'agrandit et que le quidam peut être tranquille, les murs de l'asile sont remontés et les chaînes enlévées par Pinel vont bientôt être de retour.
je serai cadre trés bientôt et je m'insurge contre celà, je ne prétends pas avoir de solutions mais l'envie d'obtenir des conditions d'hospitalisation dignes pour les "fous" et des conditions de travail correctes pour le personnel. Au fait Messieurs les journalistes la prochaîne fois qu'une patiente se jettera sous un train ou se pendra ou sera battue violée parce qu' elle folle, on vous appel? non je suppose que leur détresse n'interressera pas aprés tout, ils sont fous!!!!

#10 BEKI

  • Membres
  • 99 messages

Posté 22 mai 2010 - 08:19

bonjour, oui je suis en période d'examen pour le concours cadre, j'exerce depuis 2 ans en tant que ff pour 2 grandes structures psy. Ce n'est pas une question de jugement, quand je vois une aide soignante entraver un patient pour des raisons non médicales je constate avec frayeur ce que je vois et je suis désolée mais je n'accepte pas ce genre de comportement,il y d'autres moyens quand on est pas bien pour reonter la pente plutot que la maltraitance car oui c'est tot simplement de la maltratance. Et j'indiquait simplement que c'est aussinotre rôle de cdr d'être à l'affût de ce genre de comportement pour les éviter, accompagner l'équipe dans les situations difficiles.je suis plutôt dans une réflexion du type " pourquoi il est contentionné, est-ce justifié?" que "pourquoi il n'est pas contentionné, il nous fatigue on est pas assez nombreux on l'attache" c'est tout,il ne faut JAMAIS perdre de vue l'éthique, décrite par hyppocate,ce sont quand même des êtres humains, quand on arrive au burn-out et à des comportements tels peut-être faut-il s'interroger ?
oui les reportages apportes une vision réductrice du sujet, mais certaines images sont là.

#11 val30

  • Membres
  • 45 messages

Posté 22 mai 2010 - 12:03

Voir le messageBEKI, le 22 mai 2010 - 08:19 , dit :

bonjour, oui je suis en période d'examen pour le concours cadre, j'exerce depuis 2 ans en tant que ff pour 2 grandes structures psy. Ce n'est pas une question de jugement, quand je vois une aide soignante entraver un patient pour des raisons non médicales je constate avec frayeur ce que je vois et je suis désolée mais je n'accepte pas ce genre de comportement,il y d'autres moyens quand on est pas bien pour reonter la pente plutot que la maltraitance car oui c'est tot simplement de la maltratance. Et j'indiquait simplement que c'est aussinotre rôle de cdr d'être à l'affût de ce genre de comportement pour les éviter, accompagner l'équipe dans les situations difficiles.je suis plutôt dans une réflexion du type " pourquoi il est contentionné, est-ce justifié?" que "pourquoi il n'est pas contentionné, il nous fatigue on est pas assez nombreux on l'attache" c'est tout,il ne faut JAMAIS perdre de vue l'éthique, décrite par hyppocate,ce sont quand même des êtres humains, quand on arrive au burn-out et à des comportements tels peut-être faut-il s'interroger ?
oui les reportages apportes une vision réductrice du sujet, mais certaines images sont là.
je suis d'accord Beki certaines images sont là, implacables.. en aucun cas la contention ne peut être fait pour le bien être de l'équipe. elle est parfois nécessaire aux patients qui sont en grande souffrance et qui expriment ce besoin de contention comme un antalgique. j'ai eu quelques fois à attacher des patients mon éthique était mise à mal, attacher c'est priver de liberté mais c'est aussi une sécurité quand les risques sont trop fort pour les patients et là je pense à l'automutilation et le viloence envers les autres soignés et le pesonnel.mais elle doit être pensée pour ce qu'elle est :un soin en attendant de trouver au plus vite un autre moyen de soulager la tension du patient. je vais prendre trés bientôt une place de FF, le respect et la dignité du patient guideront ma pratique comme il en a été le cas durant mes années d'IDE. Mais n'oublions pas la part de l'institution dans la dérive autant que celle des agents.
en tout cas je suis satisfaite de voir qu'un tel sujet questionne et que la critique est aussi intelligente
à bientôt Beki

#12 BEKI

  • Membres
  • 99 messages

Posté 22 mai 2010 - 01:22

merci VAL30,moi aussi je suis contente qu'il y ai des personnes motivées par la psy et que le sujet à fait réagir positivement. a très bientôt !!!!

Concours cadre de santé

Vous souhaitez devenir cadre de santé ? Retrouvez toute l'info utile et nos conseils pour bien vous préparer aux concours.

Préparez le concours

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...
Découvrir les formations




Répondre à ce sujet