Aller au contenu


maltraitance, harcellement, et non positionnement de la direction


20 réponses à ce sujet

#1 églantine

  • Membres
  • 697 messages

Posté 25 mars 2009 - 06:34

le sujet est délicat est je ne citerai ici que l'essentiel :
comment faire lorsqu'un médecin harceleur (avec les cadres et certains soignants) et maltraitant (maltraitance verbale avec certains patients) reste non sanctionné alors qu'un rapport circonstancié est fait et que la direction refuse de se positionner en donnant l'argument qu'on manque de médecins?
J'avoue que ça me laisse coît .... :angry:
cadre de santé formateur

"à coeur vaillant rien d'impossible....." J.Coeur
"celui qui se perd dans sa passion a moins perdu que celui qui perd sa passion" Angelo D'Arrigo

#2 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 26 mars 2009 - 06:48

Le président de la CME est au courant ?

Sinon, il peut y avoir recours par le CHSCT...
ou via le président du CA qui est le maire de la commune où est l'établissement...
Il reste encore une plainte qui peut être faite par un collectif, au tribunal d'instance pour harcèlement...

Vous aviez déjà exploré toutes ces pistes ?
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#3 églantine

  • Membres
  • 697 messages

Posté 26 mars 2009 - 06:54

je viens juste d'en parler ce jour au chef de service, qui est président de la CME, et qui m'a demandé le double de mon rapport ... certains soignants ont aussi l'intention d'en parler ... j'espère que mon intervention va faire boule de neige ...

sinon, j'explorerai le reste des pistes que vous me donnez, Charlaine ...

merci pour votre aide, car c'est difficile pour moi en ce moment ... :angry:
cadre de santé formateur

"à coeur vaillant rien d'impossible....." J.Coeur
"celui qui se perd dans sa passion a moins perdu que celui qui perd sa passion" Angelo D'Arrigo

#4 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 26 mars 2009 - 06:58

Je ne me ferais jamais à la frilosité des directions hospitalières à traiter de front ce type de problème... :angry:
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#5 Lydie B.

  • Membres
  • 1 165 messages

Posté 26 mars 2009 - 07:29

eh oui pas facile de s'attaquer au pouvoir médical :angry:
Lydie B
cadre de santé M.E.R.

"C'est une belle harmonie quand le faire et le dire vont ensemble", Montaigne.

#6 françois1

  • Membres
  • 92 messages

Posté 27 mars 2009 - 09:35

Voir le messageLydie B., le Mar 26 2009, 08:29 PM, dit :

eh oui pas facile de s'attaquer au pouvoir médical :angry:
si les démarches conseillées sont improductives, le recours aux voies officielles judiciaires n'est pas à exclure. Une lettre au procureur de votre département peut suffire pour mettre tout ce monde devant ses responsabilités. De plus s'il y a maltraitance, aucun directeur ne peut couvrir celà surtout si vous avez déjà engagé une démarche administrative. Notre satut d'agent public (si c'est le cas pour vous) ne nous exclut pas des droits dont n'importe quel citoyen peut bénéficier.
courage !
cordialement

#7 églantine

  • Membres
  • 697 messages

Posté 27 mars 2009 - 05:00

je vous remercie tous et toutes pour votre soutien
engager une démarche auprès du procureur, j'y ai pensé ... mais mon DRH m'a déconseillé de le faire si je souhaitais garder mon poste, car sinon, je cite "ça risque de devenir invivable pour moi" ....
pour le moment, donc, je prends la 1ère option, et je verrai bien ce que cela donne ...
le problème de maltraitance verbale est très difficile à prouver, il faudrait que les patients osent en parler ... mais ce sont pour la plupart, des personnes âgées, habituées au respect inconditionnel du médecin ...
quant au harcèlement, il n'est pas plus facile à prouver, car insidieux .... mais je ne suis pas la seule à le vivre, des soignants s'en plaignent aussi, et savent que j'ai engagé une démarche auprès du chef de service ... le problème est que ça influe sur la qualité des soins, puisque la désinformation est quotidienne de la part de ce médecin, et cela lui sert à provoquer des fautes de notre part ....
nous sommes donc tous et toutes dans l'attente ...
cadre de santé formateur

"à coeur vaillant rien d'impossible....." J.Coeur
"celui qui se perd dans sa passion a moins perdu que celui qui perd sa passion" Angelo D'Arrigo

#8 muriel45

  • Membres
  • 99 messages

Posté 27 mars 2009 - 09:21

Hello,
dans mon ancien établissement, plus de 15 agents ont déposé plainte à la médecine du travail, le dit dr a été convoqué par je ne sais plus quelle commission, cela l'a freiné un temps puis plusieurs années plus atrd il a été rconvoqué!
C vrai que les téablissement sont frileux et le directeur a surtout peu de pouvoir, car les medecins sont nommés suite à concours par le Ministère de la santé!
Il ya aurait que la plainte de n'importe quel citoyen.
bon courage...

#9 Lucile

  • Membres
  • 3 713 messages

Posté 27 mars 2009 - 09:31

Voir le messagemuriel45, le Mar 27 2009, 09:21 PM, dit :

C vrai que les téablissement sont frileux et le directeur a surtout peu de pouvoir, car les medecins sont nommés suite à concours par le Ministère de la santé!
Eh bien alors, réjouissons nous ! Grâce à notre ministre, les directeurs auront dorénavant tout pouvoir, notamment sur les décisions médicales et le recrutement...Pas sûr pour autant qu'ils se positionnent davantage... :angry:
Lucile
Cadre de santé
Qualité-gestion des risques

A force de sacrifier l’essentiel à l’urgent, on oublie l’urgence de l’essentiel
Edgar Morin

#10 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 29 mars 2009 - 02:49

Voir le messagefrançois1, le Mar 27 2009, 10:35 AM, dit :

si les démarches conseillées sont improductives, le recours aux voies officielles judiciaires n'est pas à exclure. Une lettre au procureur de votre département peut suffire pour mettre tout ce monde devant ses responsabilités. De plus s'il y a maltraitance, aucun directeur ne peut couvrir celà surtout si vous avez déjà engagé une démarche administrative. Notre satut d'agent public (si c'est le cas pour vous) ne nous exclut pas des droits dont n'importe quel citoyen peut bénéficier.
courage !

Vous me faites penser François que la fonction publique a non seulement le devoir de protéger ses agents, mais avec une obligation de résultat ! (jurisprudence...). La direction a donc intérêt a bouger...
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#11 églantine

  • Membres
  • 697 messages

Posté 29 mars 2009 - 03:21

tout cela m'incite donc à continuer dans la voie que j'ai prise ....
je pense avoir fait le bon choix, même si se taire est sans doute plus facile ....
Charlaine, de quelle jurisprudence parlez-vous, que j'aille la consulter?
merci beaucoup ...
cadre de santé formateur

"à coeur vaillant rien d'impossible....." J.Coeur
"celui qui se perd dans sa passion a moins perdu que celui qui perd sa passion" Angelo D'Arrigo

#12 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 29 mars 2009 - 03:49

"La Cour de cassation, dans un arrêt du 21 juin 2006, vient de tirer un coup de semonce à destination des employeurs. Elle leur rappelle leur obligation de résultat en termes de prévention du harcèlement moral au sein de l'entreprise... En cas d'échec, sa responsabilité peut être mise en cause au même titre que celle du salarié « harceleur »." Source : "L'entreprise.com"

Cette information m'avait été communiquée par l'association hmstop (Harcèlement Moral Stop) qui peut vous aider en les contactant via leur site (email ou téléphone).

Je peux aussi vous indiquer une documentation très intéressante sur le site de l'INRS ainsi que l'incontournable dossier sur le site "Sante.gouv"
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#13 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 29 mars 2009 - 03:53

Voir le messageéglantine, le Mar 29 2009, 04:21 PM, dit :

tout cela m'incite donc à continuer dans la voie que j'ai prise ....
je pense avoir fait le bon choix, même si se taire est sans doute plus facile ....
Non, cela n'est pas plus facile... à vivre... Un harceleur devient tout de suite "plus sympa" lorsqu'il se sent en danger, sur "la sellette", c'est un bon indicateur de harcèlement intentionnel... mais ne doit pas vous faire relâcher votre détermination à le combattre par de la compassion qu'il ne possède pas, lui. Pour certains seule la Loi est une limite efficace, la souffrance de leur victime ne les ayant pas émus...
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#14 églantine

  • Membres
  • 697 messages

Posté 29 mars 2009 - 04:36

Charlaine, merci beaucoup pour toutes ces indications, je vais consulter ces sites avec grandes attentions, je vous dirai si j'ai besoin de plus de "matière" en fonction de l'évolution de cette affaire ...
en tout cas, c'est très vrai qu'un harceleur sur la sellette se fait tout gentil, j'en ai la preuve depuis cette semaine, ce médecin ayant été très agréable au tour médical du début de semaine, comme par enchantement, suite à une entrevue avec ma cadre supérieure qui lui a dit qu'elle avait entendu des agents se plaindre au sujet de l'ambiance ... elle est restée assez évasive mais ça a suffit!! par contre, à la fin de la semaine, le naturel avait déjà repris le dessus ...
je vais donc restée déterminée ....
je vous tiens au courant de la suite des évènements!!
cadre de santé formateur

"à coeur vaillant rien d'impossible....." J.Coeur
"celui qui se perd dans sa passion a moins perdu que celui qui perd sa passion" Angelo D'Arrigo

#15 Jo

  • Membres
  • 507 messages

Posté 09 avril 2009 - 01:58

Voir le messageéglantine, le Mar 29 2009, 05:36 PM, dit :

Charlaine, merci beaucoup pour toutes ces indications, je vais consulter ces sites avec grandes attentions, je vous dirai si j'ai besoin de plus de "matière" en fonction de l'évolution de cette affaire ...
en tout cas, c'est très vrai qu'un harceleur sur la sellette se fait tout gentil, j'en ai la preuve depuis cette semaine, ce médecin ayant été très agréable au tour médical du début de semaine, comme par enchantement, suite à une entrevue avec ma cadre supérieure qui lui a dit qu'elle avait entendu des agents se plaindre au sujet de l'ambiance ... elle est restée assez évasive mais ça a suffit!! par contre, à la fin de la semaine, le naturel avait déjà repris le dessus ...
je vais donc restée déterminée ....
je vous tiens au courant de la suite des évènements!!
Il y a quelques années, j'ai vécu personnellement ce type de situation.
Le médecin en question était odieux, manipulateur et dangereux...
Mes collègues et moi-même en faisions les frais au point d'en être malades.
Nous avons fait la chose suivante : une IDE était déléguée syndicale (donc protégée), elle a été "désignée" pour une audience avec le directeur, accompagnée d'une autre syndiquée aussi.
Nous nous étions toutes mises d'accord avant qu'elles y aillent.
Elle a dit au directeur la chose suivante : "soit ce médecin s'en va, soit demain matin, vous avez 25 arrêts maladie sur votre bureau" (nous étions 25 IDE, titulaires et contractuelles).
Il était 10h du matin : à 16h, il était dehors.
Comme on dit : "a manipulateur, manipulateur et demi.... :smile: ).
Je suis membre actif du "club des cadres"

#16 églantine

  • Membres
  • 697 messages

Posté 09 avril 2009 - 04:47

Voir le messageJo, le Apr 9 2009, 02:58 PM, dit :

Il y a quelques années, j'ai vécu personnellement ce type de situation.
Le médecin en question était odieux, manipulateur et dangereux...
Mes collègues et moi-même en faisions les frais au point d'en être malades.
Nous avons fait la chose suivante : une IDE était déléguée syndicale (donc protégée), elle a été "désignée" pour une audience avec le directeur, accompagnée d'une autre syndiquée aussi.
Nous nous étions toutes mises d'accord avant qu'elles y aillent.
Elle a dit au directeur la chose suivante : "soit ce médecin s'en va, soit demain matin, vous avez 25 arrêts maladie sur votre bureau" (nous étions 25 IDE, titulaires et contractuelles).
Il était 10h du matin : à 16h, il était dehors.
Comme on dit : "a manipulateur, manipulateur et demi.... :smile: ).

J'envie un peu cette situation!! quelle belle cohésion de groupe! Le problème dans mon service est que cette cohésion au sujet de ce médecin n'existe pas ... certains s'accomodent, d'autres ne le subissent pas, et le reste (dont je fais partie) n'ose pas se lancer ...
pour le moment, des allusions ont été faites à ce médecin qui s'est calmé (pour le moment!) ... jusqu'à la prochaine fois ... je suis bien résolue à continuer mon combat si l'ambiance redevient plus "chaude" ...
J'en ai été malade puisque je prends un traitement actuellement (je faisais des insomnies suite à ça) ... je vais essayer de l'interrompre aux prochaines vacances (j'ai essayé pendant un WE mais j'ai eu un effet rebond) ... donc le mal est quand même fait à mon sujet, malheureusement .... :smile:
pas facile d'être cadre dans ce genre de situation ...
cadre de santé formateur

"à coeur vaillant rien d'impossible....." J.Coeur
"celui qui se perd dans sa passion a moins perdu que celui qui perd sa passion" Angelo D'Arrigo

#17 muriel45

  • Membres
  • 99 messages

Posté 10 avril 2009 - 06:17

Je pense en effet que comme pour tout l'union fait la force, dans mon ancien etablissement, c'est l'accumulation de plsinte à la médecine du travail qui a fait bougé les choses, quant au renvoie il y aurait somme toute une différence entre public et privé.
Ce qu'il faut reunir, ce sont des témoignages écrits, des faits avérés, et ne pas hésiter à se faire aider par des spécialistes syndicats et autres.
J'avoue qyue cette expérience a été aussi l'une des mes motivations çà devenir cadre, pour soutenir les infirmieres et aujourd'hui je chasse tout mots de travers de la part des infirmiers, cadres et medecins!
Bon courage à toi!

#18 Jo

  • Membres
  • 507 messages

Posté 10 avril 2009 - 11:52

Voir le messageéglantine, le Apr 9 2009, 05:47 PM, dit :

J'envie un peu cette situation!! quelle belle cohésion de groupe! Le problème dans mon service est que cette cohésion au sujet de ce médecin n'existe pas ... certains s'accomodent, d'autres ne le subissent pas, et le reste (dont je fais partie) n'ose pas se lancer ...
pour le moment, des allusions ont été faites à ce médecin qui s'est calmé (pour le moment!) ... jusqu'à la prochaine fois ... je suis bien résolue à continuer mon combat si l'ambiance redevient plus "chaude" ...
J'en ai été malade puisque je prends un traitement actuellement (je faisais des insomnies suite à ça) ... je vais essayer de l'interrompre aux prochaines vacances (j'ai essayé pendant un WE mais j'ai eu un effet rebond) ... donc le mal est quand même fait à mon sujet, malheureusement .... :smile:
pas facile d'être cadre dans ce genre de situation ...
C'est vrai que pour les motifs d'arrêt maladie, nous avions "l'embarras du choix" : entre les ulcères à l'estomac, les poussées d'eczéma, les crises d'angoisse, les insomnies, les colites spasmodiques etc... Nous étions un "dico" de médecine ambulant... :smile:
Je suis membre actif du "club des cadres"

#19 églantine

  • Membres
  • 697 messages

Posté 13 avril 2009 - 05:36

Voir le messagemuriel45, le Apr 10 2009, 07:17 AM, dit :

Je pense en effet que comme pour tout l'union fait la force, dans mon ancien etablissement, c'est l'accumulation de plsinte à la médecine du travail qui a fait bougé les choses, quant au renvoie il y aurait somme toute une différence entre public et privé.
Ce qu'il faut reunir, ce sont des témoignages écrits, des faits avérés, et ne pas hésiter à se faire aider par des spécialistes syndicats et autres.
J'avoue qyue cette expérience a été aussi l'une des mes motivations çà devenir cadre, pour soutenir les infirmieres et aujourd'hui je chasse tout mots de travers de la part des infirmiers, cadres et medecins!
Bon courage à toi!

Pour les témoignages écrits, je les accumule petit à petit (j'ai déjà fait un rapport de 5 pages ... ). Pour le moment, ça s'est sérieusement calmé .... je pense qu'on a dû dire certainement quelque chose à ce médecin!! donc je ne rate rien de ce qui peut se passer, au cas où ... et je m'en servirai si cela recommence!
merci pour vos encouragements à tous et toutes!
cadre de santé formateur

"à coeur vaillant rien d'impossible....." J.Coeur
"celui qui se perd dans sa passion a moins perdu que celui qui perd sa passion" Angelo D'Arrigo

#20 OREL

  • Membres
  • 3 messages

Posté 29 avril 2009 - 09:33

c'est quand même rassurant de voir que ça peut marcher!!!!! car les plus fous sont parfois ceux qui ont l'ordonnance dans la main et une espèce de toute puissance jouissive je suppose!!!
pas simple d'être courageux quand les directions ne se positionnent pas. Peut-être que les DDASS se positionneraient plus facilement?
Les familles sont parfois des atouts sérieux lorsqu'elles n'ont pas cette sacrée peur du médecin et elles aussi un peu de courage pour ne pas tout accepter.

#21 églantine

  • Membres
  • 697 messages

Posté 30 avril 2009 - 10:40

:wink: et bien oui, ça marche, tu vois!
mais je ne crie pas trop vite victoire, je reste sur mes gardes ... pour l'instant, on est à 3 semaines, et ça reste cordial ... les agents ne s'en plaignent plus non plus, et ce médecin est agréable avec nos patients, ce qui est l'essentiel!
pourvu que ça dure!!
cadre de santé formateur

"à coeur vaillant rien d'impossible....." J.Coeur
"celui qui se perd dans sa passion a moins perdu que celui qui perd sa passion" Angelo D'Arrigo

Concours cadre de santé

Vous souhaitez devenir cadre de santé ? Retrouvez toute l'info utile et nos conseils pour bien vous préparer aux concours.

Préparez le concours

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...
Découvrir les formations




Répondre à ce sujet