Aller au contenu


Besoin d'aide Cours Admission en psychiatrie et représentations de la maladie mentale


36 réponses à ce sujet

#1 Néo Dans la Matrice

  • Membres
  • 325 messages

Posté 29 septembre 2008 - 05:51

Bonsoir à tous :rolleyes:
je suis formateur en 1ère année (IFSI) et je dois réaliser 2 TD relatif à la psychiatrie. Cependant mon expérience en psy se limite dans les services qu'à 8 mois... :blush:
Je dois faire en 2h de TD un cours sur les représentations de la santé mentale.
pour cela je veux leur faire exprimer leur représentation de la santé mentale, du normal et du pathologique. Puis dans ces 2h, compléter leurs apports par : la définition de la santé mentale, l'évolution des représentations sur la santé mentale, les différentes "normalité" (statistique, idéale, fonctionnelle, subjective)

[indent]Je dois faire en 2h de TD un cours sur l'accueil en psy (inventaire, gestion de la violence, astuces IDE).

Pour cela, je dois avouer que je suis dans le vague... Pour ne pas dire complétement azimuté :blush:
Aurriez-vous des pistes de réflexion à me suggèrer ?
L'expérience des infirmiers "psy" est la bien venue.

D'avance je vous en remercie

:smile:
Ma devise: "Patience et persévérance"

#2 angee

  • Membres
  • 609 messages

Posté 29 septembre 2008 - 05:59

je viens de t'envoyer un MP avant de voir ton message sur le forum!
Et bien, dans l'équipe de formateurs, n'as tu pas d'aide pour pouvoir faire ces recherches? Personne ne t'oriente? Je ne serai pas du tout une aide moi je n'ai jamais fait de psy!
Alors bon courage et je ne doute pas que quelqu'un te répondra.
cadre de santé dynamique recherche une équipe effidaptée, n'ayant pas de désidératas particuliers pour les plannings, pouvant travailler de jour comme de nuit et les week end, répartissant les congés idéalement sur l'année...
non je plaisante, les plannings seraient si monotones ainsi!

on ne nait pas femme, on le devient... Simone de Beauvoir

#3 Néo Dans la Matrice

  • Membres
  • 325 messages

Posté 29 septembre 2008 - 06:57

Hélas je suis le remplaçant du formateur "psy"...
Je ne doute pas des ressources des membres de ce forum, et comme dit si justement Mozart "Sois ferme, Patient et Réservé"... :rolleyes:
Ma devise: "Patience et persévérance"

#4 angee

  • Membres
  • 609 messages

Posté 29 septembre 2008 - 08:05

si tu veux que je t'aide, il faut vider tes messages privés car je viens de t'en envoyer un mais tout est plein!!
Parce que je peux t'aider comme je te l'ai écrit en MP.
cadre de santé dynamique recherche une équipe effidaptée, n'ayant pas de désidératas particuliers pour les plannings, pouvant travailler de jour comme de nuit et les week end, répartissant les congés idéalement sur l'année...
non je plaisante, les plannings seraient si monotones ainsi!

on ne nait pas femme, on le devient... Simone de Beauvoir

#5 Néo Dans la Matrice

  • Membres
  • 325 messages

Posté 29 septembre 2008 - 08:31

:blush: ça y est j'ai vidé ma boite mail
C'est la rançon de la gloire d'avoir sa boite mail pleine :rolleyes:
Ma devise: "Patience et persévérance"

#6 angee

  • Membres
  • 609 messages

Posté 29 septembre 2008 - 09:13

:blush: oui ou la négligence de ne pas la vider!! :rolleyes:
cadre de santé dynamique recherche une équipe effidaptée, n'ayant pas de désidératas particuliers pour les plannings, pouvant travailler de jour comme de nuit et les week end, répartissant les congés idéalement sur l'année...
non je plaisante, les plannings seraient si monotones ainsi!

on ne nait pas femme, on le devient... Simone de Beauvoir

#7 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 29 septembre 2008 - 10:47

Voir le messageNéo Dans la Matrice, le Sep 29 2008, 06:51 PM, dit :

Bonsoir à tous :rolleyes:
je suis formateur en 1ère année (IFSI) et je dois réaliser 2 TD relatif à la psychiatrie. Cependant mon expérience en psy se limite dans les services qu'à 8 mois... :blush:
Je dois faire en 2h de TD un cours sur les représentations de la santé mentale.
pour cela je veux leur faire exprimer leur représentation de la santé mentale, du normal et du pathologique. Puis dans ces 2h, compléter leurs apports par : la définition de la santé mentale, l'évolution des représentations sur la santé mentale, les différentes "normalité" (statistique, idéale, fonctionnelle, subjective)

[indent]Je dois faire en 2h de TD un cours sur l'accueil en psy (inventaire, gestion de la violence, astuces IDE).

Pour cela, je dois avouer que je suis dans le vague... Pour ne pas dire complétement azimuté :blush:
Aurriez-vous des pistes de réflexion à me suggèrer ?
L'expérience des infirmiers "psy" est la bien venue.

D'avance je vous en remercie

:smile:
Les compétences en psy sont davantage questionnées par le contenu du cours que par les choix didactiques... ces dernières sont des compétences de formateurs (mais j'ai aussi enseigné de la psy...).

Pour le premier cours, leur donner accès à leur représentations a deux objectifs essentiels : leur en faire prendre conscience pour faciliter leur évolution (ils vont les questionner, apprendre c'est modifier ses représentations) Et prendre conscience aussi que celles des autres peuvent être différentes : c'est le début de la tolérance à la différence.

Tu peux avoir au moins ces deux possibilités :
1) tu les fais travailler sur ces phrases : "Pour moi, être dans la normalité c'est..." Idem pour la seconde "Pour moi, être pathologique, c'est..."
Restitution plénière par les étudiants (en sous-groupe et sans exclusion (aucune réponse ne doit être enlevée, pas de lissage par la majorité) et complément avec argumentation par le formateur (tu places là tes cours).

2) Photo langage : tu sélectionnes une série de photo prises dans la presse et tu leur demandes de les classer en pathologique et en normalité... argumentation à l'appui... Idem restitution puis tu passes ton cours en prenant appui sur les illustrations...

Ton second cours sur l'accueil en psy est moins simple qu'il n'y paraît... Certes ton collègue est absent, mais il n'existe pas des archives de cours des années précédentes ? Là le cours magistral me semblent indiqué.

Espérant t'avoir aidé.
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#8 Néo Dans la Matrice

  • Membres
  • 325 messages

Posté 30 septembre 2008 - 07:56

Merci Charlaine pour ces conseils.
Ce que vous mettez en 1/ est la trame que j'avais imaginé ("Pour moi un comportement normal c'est...").
Je vais essayer de travailler avec vos différents éclairages (ceux d'Angee, Filippine et Charlaine).
Vous êtes toutes 3 des amours :rolleyes:
Ma devise: "Patience et persévérance"

#9 REG

  • Membres
  • 379 messages

Posté 01 octobre 2008 - 07:52

Bonjour,

je ne voudrai pas jouer les troubles fêtes, mais je suis obligé de réagir quand je lis des mots comme "normal" et "normalité " opposés à "pathologique" et "psychiatrie".
Je suis cadre en psy, ancien FF formateur de psy et autres modules, et je ne comprends pas très bien que vous mettiez ces termes en opposition.
Un malade psy serait-il anormal???
Sans rentrer dans des débats philosophiques stériles, il est plutôt question de parler de "perception de la réalité", "d'adaptation à la vie sociale" ou encore de "handicap". Mais depuis quand la maladie mentale est-elle devenue anormale????
Désolé mais moi je n'ai pas été prévenu!!! C'est dommage depuis le temps que j'y bosse, j'ai vraiment du louper un épisode, ou alors je dois revoir mes auteurs classiques. :rolleyes:

Avant de travailler les représentations des étudiants, je vous suggère de bien penser les mots à utiliser avec eux... On sait très bien l'influence que les formateurs peuvent avoir sur les futurs professionnels.

A bon entendeur

REG
Bon!!! Elle est partie maintenant que je suis à sa place, que vais-je faire ???

#10 Mounka

  • Membres
  • 1 032 messages

Posté 01 octobre 2008 - 10:38

le but de cet exercice c'est peut être justement de clarifier que ce qui est normal (ou anormal) n'est pas ce qu'on pense l'être :rolleyes: :blush: .
"N'attends pas que les évènements arrivent comme tu le souhaites. Décide de vouloir ce qui arrive... Et tu seras heureux." Epictète

"La pierre n'a point d'autre espoir que d'être pierre mais de collaborer, elle s'assemble et devient temple." A de Saint Exupéry


#11 Néo Dans la Matrice

  • Membres
  • 325 messages

Posté 01 octobre 2008 - 03:36

Merci Mounka, tu as bien résumé mon optique.
Je précise pour REG, car je crois percevoir une incompréhension.

Je voulais faire prendre conscience aux étudiants du danger de nos représentations. Pour le citoyen lambda, le patient soufffrant de troubles psy est perçu comme ayant des comportement pathologiques. Je me base là dessus sur l'étude qui a été faite par des étudiants d'IFSI sous l'égide de l'OMS sur les représentations en santé mentale dans la population. Le "fou" comme dangereux...

Je voulais que les étudiants dépassent cela.
Après leur avoir fait définir selon eux, ce qui est normal, pathologique... J'ai centré mon exposé sur :
un patient souffrant de troubles psy est un sujet en souffrance (malade) et là j'ai fait les liens entre représentations de la maladie mentale selon l'époque et ses traitements (ex au moyen age, le "fou" pouvait-être perçu (je ne dis pas tous les patients psy et pas tout le long de cette période) comme possédé par le démon, ou pire, pratiquer la sorcellerie et donc finir au bucher).
J'ai donc définit la normalité selon plusieurs angles :
- normalité statistique (mais ses difficultés d'appréhension en psy)
- normalité idéale (fluctuante selon l'époque...)
- normalité fonctionnelle (mais limite avec le sadique qui ne semble pas souffrir de culpabilité lorsqu'il fait souffrir l'autre)
- normalité subjective (fluctuante)
Ainsi, un médecin psy, va poser un diagnostique via notamment le DSM, mais en se basant sur des regards croisés (les différentes normalité).
Qu'au final, normal et pathologique sont dans un même continuum (cf thèse de Georges Canguilhem (médecin) dans sa thèse de 1943) et que le passage de l'un à l'autre est très difficile à repérer.
Pour moi "normal" et "pathologique" est une question centrale tant en soins généraux, qu'en psy. Pathologie s'entendant comme maladie et normal comme "bonne santé" (physique ou mentale).

J'espère que ma brève et très synthètique séquence pédagogique vous éclaire REG et que vous percevrez dans mon approche une volonter de mettre au même niveau psy et soins généraux (j'ai travaillé dans les 2 champs, mais je reconnais, très peu en psy). Et travailler avec les étudiants pour qu'ils dépassent cette image de la psy comme "anormal", ou "patho". Replaçant ainsi le "fou" comme un sujet, dans une souffrance, et ainsi dissocier maladie et sujet (cela est aussi valable en soins généraux où je suis tout aussi allergique aux expressions telles que "le diabétique de la 5"...

PS : je n'ai jamais dit "anormal" j'ai dit "pathologique", et je parlais de comportement, pas des individus, ni des sciences médicales auquels je me suis référés

J'ai dit :rolleyes:
Ma devise: "Patience et persévérance"

#12 REG

  • Membres
  • 379 messages

Posté 01 octobre 2008 - 03:57

Ouf!!! me voilà rassuré...
Je pensais bien que ton raisonnement dépassait justement ces notions dites "de base", mais il ne coutait rien de rappeller à tous et toutes que la pathologie de l'un est la réalité quotidienne de l'autre: de Mr X souffrant de schizophrénie paranoïde, ou de Mme Z atteinte d'un diabète non insulino dépendant...

Allez je laisse tomber :rolleyes:

Suis juste ravi que nous soyons bien sur la même longueur d'ondes

Bon courage pour ta séquence pédago, si tu veux un coup d emain...je suis là ...lol

REG
Bon!!! Elle est partie maintenant que je suis à sa place, que vais-je faire ???

#13 Néo Dans la Matrice

  • Membres
  • 325 messages

Posté 01 octobre 2008 - 04:26

Je suis heureux de voir que nous étions sur la même longueur d'onde et suis d'accord avec toi : l'emploi de nos termes sont capitals car ils peuvent induire chez les futurs professionnels des attitudes inverses à notre optique. Le seul bémol que j'apporterai dans cette remarque est le fais que la formation se fait à 50% en IFSI et 50% sur les terrains de stages. Or je dois hélas reconnaitre que certains de nos collègues (en psy ou ailleurs) ont parfois des discours maladroits. Lorsque j'étais IDE en psy, j'ai malheureusement été témoin de cela par des IDE travaillant en psy !

Maintenant je te prend au mot REG, je suis dans l'impasse pour ma prochaine intervention. j'ai 2 fois 2h en promotion entière (près de 80 étudiants de 1ère année). Je souhaite leur faire réfléchir sur "l'admission d'un patient", "l'accueil" (qui pour moi est un incontournable lors de l'admission d'un patient. Je souhaiterai leur faire prendre conscience de ce qu'est accueillir une personne (transposable en soins généraux comme aux urgences psy), dans accueillir une personne il y a pour moi : accueuillir ce qu'il nous exprime (verbale et corporel), c'est donner des repères sur l'unité, donner du sens à son admission (bien que je suis conscient qu'en admission en HO, l'accès au sens de son hospitalisation se fera progressivement)...

Je veux également, bien que je ne leur ai fait que les névroses, dédramatiser sur la psy (la dangerosité des patients) sans pour autant rentrer dans le monde merveilleux des bisounours et éventuellement leurs donner des pistes théoriques et pratiques sur la gestion de la violence (comment l'accueillir :smile: ).

J'ai envie de leur donner des "trucs" pour ne pas se mettre en danger, ni mettre en danger les patients. Je me souviens par exemple avoir vu une étudiante venir dans le service (tenue de civile) en pantalon taille basse, très prêt du corps (belle fille :blush: ) et string rouge dépassant allégrement son pantalon et ainsi visible même si l'on est pas un obsédé :rolleyes:
Il faudrait qu'ils mesurent l'image qu'ils peuvent renvoyer et ses conséquences. Mais peut-être suis-je trop ambitieux en si peux de temps. Ma démarche est de semer, pour que cela chemine dans leur esprit, à leur rythme.
Je me souviens "d'une astuce" pour ouvrir et fermer les portes (en la coinçant avec son pied au cas ou un patient voudrait sortir (exemple en chambre d'isolement), mais sans doute que je suis très (et trop) loin de l'accueil...

Voilà le fruit de ma cogitation "éclatée" (c'est le comble pour un névrosé obsessionnel comme moi :blush: )

As-tu des conseils à me suggérer ? Des lectures à soumettre ?
PS j'ai un résumé d'une diatribe de l'hôpital psy par un ID Psy (Clément PHILIPPE) qu'il me paraissait intéressant à leur faire lire, non pas en tant qu'exemple, mais comment redonner (et là mon cours s'y inscrirait) son sens à l'hospitalisation en psy (accueillir dans tous les sens du terme). Cependant, cela est peut-être trop risquer (risque de renforcer l'image négative de l'hopital psy, alors que mon but est l'inverse) :smile:

D'avance je t'en remercie
Ma devise: "Patience et persévérance"

#14 piaf

  • Membres
  • 64 messages

Posté 01 octobre 2008 - 05:45

Voir le messageNéo Dans la Matrice, le Oct 1 2008, 05:26 PM, dit :

Je me souviens "d'une astuce" pour ouvrir et fermer les portes (en la coinçant avec son pied au cas ou un patient voudrait sortir (exemple en chambre d'isolement), mais sans doute que je suis très (et trop) loin de l'accueil...

(risque de renforcer l'image négative de l'hopital psy, alors que mon but est l'inverse) :blush:

Laisse tomber les astuces! Il y aura toujours des infirmiers "bien intentionnés" (enfin, j'suis pas sur) pour refiler les p'tits trucs encestraux à des jeunos en manque de réassurance. Ton premier cours est bien parti. il serai dommage de ne pas aller dans la même voie. Qu'est ce qui différencie finalement l'accueil d'un patient en psy, d'un patient en soins généraux? pas grand chose. Il y a souffrance, appréhension, peur de l'inconnu ou peur du connu, tout pareil... Il me semble que c'est dabord de ça dont il faut parler. Biensur, il y a risque de passage à l'acte auto ou hétéroagressif, ce qui necessite quelques mesures de sécurité (enlever les objets dangeureux, les médicaments...) et de faire respecter scrupuleusement les règles de vie de l'unité, mais c'est un accueil, ni plus ni moins. Que diable, ne participe pas à générer en eux des représentations négatives qu'ils n'avaient pas encore... :rolleyes:
un ISP en formation cadre
"Il est plus utile d'allumer une petite lampe que de se plaindre de l'obscurité"

#15 Néo Dans la Matrice

  • Membres
  • 325 messages

Posté 01 octobre 2008 - 07:27

je suis tout à fait d'accord avec toi Piaf, dans le sens où pour moi il n'y a pas réellement de différence entre l'accueil d'un patient en psy et en soins généraux. Même la notion de dangerosité n'est pas que du côté psy :blush:
Je te remercie pour tes encouragement quant à ma démarche pédagogique, étant formateur depuis peu, je suis très sensible à l'avis de mes pairs :blush:
Bonne soirée.

PS un scoop sur REG, je le suspecte d'être Lacanien :rolleyes: :smile:
Ma devise: "Patience et persévérance"

#16 REG

  • Membres
  • 379 messages

Posté 02 octobre 2008 - 07:37

Bonjour,

Raté Néo :rolleyes: , je ne suis absolument pas d'obédience psychanalytique (donc pas du tout Lacanien), j'ai plutôt tendance à aller chercher tous les angles de vue possibles (psychanalytiques, cognitivo-comportementales, solutionnistes,...) afin de regarder le patient tel qu'il se montre. Et de pouvoir lui proposer (en fonction là, de l'obédience de ton médecin d'UF) la prise en charge la mieux adaptée et la plus riche...Bref je ne te répondais pas que pour ça.

Je suis de l'avis de Piaf...ta séquence est très intéressante telle que tu penses la présenter. Ne te prends pas la tête. Tu n'as que 2x2h avec un public nombreux. As tu décidé quelle pédagogie utilisée: inductive ou déductive? C'est là que cela va se jouer. Même si à mon avis le fait d'avoir affaire à une promo entière laisse peu de place à l'interaction, sans risque de débordement.
J'ai déjà fait cette intervention, mais en 1/2 promo (50 esi)...et comme toi, j'appréhendais! Mais c'est normal et c'est le jour où tu ne t'inquièteras plus qu'il faudra te poser des questions sur ta légitimité à être devant eux. Tu es le sujet supposé savoir!!! :blush:

Par rapport à l'accueil, qu'il soit en psy ou en MCO, je suis d'accord, doit être le même, avec toutes les précautions standard dont tu as parlé. Mais ôter les meubles, sécuriser les fenêtres,...ne se fait que selon l'état supposé/observé du patient attendu.
En revanche je te rejoins totalement sur la notion d'observation/décryptage clinique du "langage" parlé ou non verbal. C'est un point sur lequel tu peux à mon avis insisté un peu.L'importance du rôle propre IDE prend en effet ici toute sa place. Et c'est ce qui nous manque un peu chez les tous derniers diplômés qui ne jurent que par leur rôle prescrit!!! :smile:
Enfin en psychiatrie, on utilise toujours, malgré le fait que cela puisse être décrié par certains, la notion "d'infirmier(e) référent", très repérant pour le patient qui entre en soins et qui est en capacité de l'entendre.
Et totalement d'accord avec toi à nouveau sur le côté "je dédramatise la dangerosité potentielle du malade psy"!!! Il y a peut-être aujourd'hui plus de risque à travailler aux urgences qu'en service d'admissions en psychiatrie, selon moi...

Quant à l'anecdote de l'étudiante qui arrive avec le string qui lui remonte presque sous les bras: c'est valable pour tous les services de soins, on embauche pas des striptiseuses(orthographe à vérifier...), mais des infirmières (sans le voile quand même) :blush:
Une tenue vestimentaire doit être socialement adaptée au contexte. Mais ce sera pas mal de le leur rappeler. Eh! les filles! je n'ai rien de plus contre les strings que contre les mecs qui arrivent en pantacourts et en tongues, mal rasé , prêts à partir à la plage (au bloc!!!)


Bon tout ça pour de te dire de foncer, tu as déjà toutes les cartes en main
Et surtout racontes nous comment ça s'est passé
REG
Bon!!! Elle est partie maintenant que je suis à sa place, que vais-je faire ???

#17 Néo Dans la Matrice

  • Membres
  • 325 messages

Posté 02 octobre 2008 - 09:03

merci à vous pour vos avis et comptez sur moi pour vous donner mes impressions après ces 2 séquences.
Lol REG pour Lacan, je plaisantais quant à ton jeu de mot sur demain/2 mains. Et suis entièrement dans ta lignée : aucune obédiance personnelle et m'attache à connaitre un maximum de courant pour avoir un maximum d'outils à ma disposition dans l'intéret du patient (l'approche analytique n'est pas toujours adaptée selon la personne soignée, donc je distile un peu d'analytique, de cognitivo-comportementaliste et sans doute aussi, si j'en ai l'occasion mais uniquement pour information aux étudiants (pas de méthode) l'hypnose).
Le centre n'est pas notre ou nos chapelles, mais la personne soignée :rolleyes:
Bon je vais continuer ma réflexion, afin de monter ses 2 séquences. Dommage que je ne puisse pas me dédoubler, car un jeu de rôle par les étudiants sur l'accueil aurait été fort instructif à mon avis. A voir si je peux me dépatouiller autrement. Bonne fin de semaine à vous tous REG, Piaf, Mounka et Charlaine
Ma devise: "Patience et persévérance"

#18 REG

  • Membres
  • 379 messages

Posté 23 octobre 2008 - 07:34

Salut Néo,

alors ce cours???
Ne nous avais tu pas promis des nouvelles de ta séquence pédago?

Moi je suis hyper intéressé d'avoir ton retour. :biggrin:
Donnes nous de tes nouvelles.

REG
Bon!!! Elle est partie maintenant que je suis à sa place, que vais-je faire ???

#19 Néo Dans la Matrice

  • Membres
  • 325 messages

Posté 23 octobre 2008 - 08:05

:ninja: désolé, je ne vous avez pas oublié, mais j'ai eu une période intense tant sur le plan pro que perso :smile:

Bon alors voilà comment cela s'est passé :

Temps 1 :
Je leur ai demandé leurs représentations sur "le fou", "le dépressif", "la santé mentale". Ensuite je leur ai distribué une photo d'un homme à l'allure un peu "bourru". Certain avait comme titre sur la photo "Francis enseignant", d'autres "Francis routier". Je leur ai demandé de définir les traits de personnalité de Francis (comment ils le percevaient). Le regard dur mais juste de l'enseignant devenait pour le routier un regard de pervers... Ensuite, je leur ai expliqué pourquoi certains voyaient Francis relativement positif, alors que d'autres le voyaient comme "malsain". Je leur ai dit que cet exercice avait pour but de leur faire prendre conscience de l'influence de nos représentations sur notre "vision" des personnes, d'où l'intéret de travailler sur les représeantations, afin de les conscientiser pour les mettre à distance.
Là j'ai fait le lien avec les représentations de psy qu'ils avaient apportés ("fou" = violent...)

Ensuite j'ai fait un apport théorique sur la violence à l'hôpital, en montrant que le service le plus touché par la violence était les urgences somatiques (et paf dans l'association psy-violence). Ces éléments sont issu d'une étude faite en basse normandie. J'ai cependant souhaité relativisé mes propos en indiquant qu'il y avait parfois des passage à l'acte hétéro ou autoagressif en psy.

J'ai donc essayé de leur apporté des éléments pour qu'ils puissent évaluer le risque de passage à l'acte hétéroagressif et comment y réagir (exemple je me fais insulter par le patient, ne pas y répondre par l'agressivité, pour le patient c'est une expression de souffrance et cette violence verbale si elle est empechée, puis se transformer en passage à l'acte)
Bien entendu, mes apports ont été plus "subtils", là je simplifie à l'extrême mes apports, car j'ai peu de temps disponible pour vous répondre.

Après ce 1er temps, j'ai eu l'impression d'avoir échoué dans mon objectif premier : dédramatiser la violence en psy. Le deuxième temps que j'allais avoir devenait essentiel pour réajuster...

2ème Temps:
Début du cours je leur ai demandé si la séquence précédente leur avait permis de prendre du recul par rapport à la violence en psy. Les retours confirmèrent mon impression : prise de conscience de l'influence de nos représentations, mais renforcement de la peur suite à la partie du cours sur les signes avant courreur de passage à l'acte hétéroagressif.

J'ai donc rappelé qu'il y avait de la violence "partout", à l'hôpital général comme en psy, mais que l'effet loupe des médias et notamment des reportages à sensation, renforçaient cette impression de violence à l'hôpital psy. J'ai rappelé que, contrairement à l'insécurité perçue dans notre société, nous vivions dans une société plus sur qu'au moyen age. Qu'il fallait donc dépassé cette impression. Pour cela, j'avais décidé de leur faire voir un documentaire sur les urgences en psy. Cependant pas n'importe quel documentaire, celui tourné en 1987 par DEPARDON appelé "Urgences", car je trouvais ce documentaire très riche et juste, avec un rythme juste, une sensibilité dans la façon de filmer faisant preuve d'humanisme.
Après le visionnage de ce film, échanges avec les étudiants.
Bingo, mon objectif était atteint. La vision de l'urgence, de la violence en psy avait changée. Les étudiants ont pu remobiliser leurs apports sur les attitudes, la reformulation. Ils ont pu mesurer derrière des actes agressifs verbaux, voir physique, la souffrance d'un sujet. Car ce documentaire montrait également des entretiens de personnes filmées en crises, puis plusieurs jours, semaines, mois après cette crise, et voyaient quel était le vécu de la personne à cette époque.

Merci DEPARDON pour le sacré coup de main que tu m'as donné :biggrin:

Voili voilou dans les grandes lignes...

Bonne journée REG :wacko:
Ma devise: "Patience et persévérance"

#20 angee

  • Membres
  • 609 messages

Posté 23 octobre 2008 - 10:34

et bien, quel travail!!
bravo Néo pour moi qui n'ai jamais travaillé en psy, me voilà rassurée!!
cadre de santé dynamique recherche une équipe effidaptée, n'ayant pas de désidératas particuliers pour les plannings, pouvant travailler de jour comme de nuit et les week end, répartissant les congés idéalement sur l'année...
non je plaisante, les plannings seraient si monotones ainsi!

on ne nait pas femme, on le devient... Simone de Beauvoir

#21 REG

  • Membres
  • 379 messages

Posté 24 octobre 2008 - 07:27

Salut Néo,

moi je suis hyper content pour toi, pour tes étudiants et pour la psy. :ninja:
Tu as vraiment bien amené ton sujet et su réajuster avec finesse.
Là, moi je dis "chapeau bas"!!! :smile:

Lorsque j'aurai (certainement un jour, mais quand????) réintégré un IFSI, je t'inviterai bien à intervenir avec moi auprès des étudiants (et surtout amènes ta cassette... :biggrin: )

Bravo encore et ciao

REG
Bon!!! Elle est partie maintenant que je suis à sa place, que vais-je faire ???

#22 Néo Dans la Matrice

  • Membres
  • 325 messages

Posté 24 octobre 2008 - 01:48

:wacko: vous me faite trop de compliments, je vais avoir les chevilles oedématiées :biggrin:
REG cela sera avec plaisir de travailler avec toi, d'autant plus que la région où tu es, est magnifique. Si tu me fais une petite place j'arrive de suite :ninja:

Si tu veux la "cassette" (qui est un DVD :smile: ) je peux te la transmettre. C'est vraiment un excellent documentaire, et je crois sincérement que c'est grace à ce documentaire que j'ai atteind mon objectif.

Ouf, dans quelques heures j'aurai une semaine de vacances et il y en a bien besoin :wacko:

:wink:

Au plaisir de vous lire

Néo
Ma devise: "Patience et persévérance"

#23 foriane

  • Membres
  • 468 messages

Posté 25 octobre 2008 - 11:04

Voir le messageNéo Dans la Matrice, le Sep 29 2008, 06:51 PM, dit :

Bonsoir à tous :biggrin:
je suis formateur en 1ère année (IFSI) et je dois réaliser 2 TD relatif à la psychiatrie. Cependant mon expérience en psy se limite dans les services qu'à 8 mois... :smile:
Je dois faire en 2h de TD un cours sur les représentations de la santé mentale.
pour cela je veux leur faire exprimer leur représentation de la santé mentale, du normal et du pathologique. Puis dans ces 2h, compléter leurs apports par : la définition de la santé mentale, l'évolution des représentations sur la santé mentale, les différentes "normalité" (statistique, idéale, fonctionnelle, subjective)

[indent]Je dois faire en 2h de TD un cours sur l'accueil en psy (inventaire, gestion de la violence, astuces IDE).

Pour cela, je dois avouer que je suis dans le vague... Pour ne pas dire complétement azimuté :ninja:
Aurriez-vous des pistes de réflexion à me suggèrer ?
L'expérience des infirmiers "psy" est la bien venue.

D'avance je vous en remercie

:wacko:
J'ai besoin de toi.... que peux-tu me conseiller de lire quant aux représentations des infs et à la psy ? merci !

#24 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 25 octobre 2008 - 11:28

Foriane, êtes-vous déjà allée sur le site serpsy ?
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#25 Néo Dans la Matrice

  • Membres
  • 325 messages

Posté 25 octobre 2008 - 03:55

Charlaine est comme toujours de bonne ressource.
Pour ce qui concerne les représentations dans la population générale, je me suis basé sur des articles de la revue Soins, qui parlaient de l'expérience d'étudiants IDE avec l'OMS sur les représentation de la santé mentale dans la population générale...

Etant en vacances, je ne pense pas hélas pouvoir te donner plus de précisions car mes documents sont à l'IFSI. De plus j'ai une mauvaise habitude, c'est de supprimer l'ensemble de mes supports papiers après les cours, car je ne conserve que mes supports sur informatique, ainsi l'an prochain, je serai obligé de réactualiser mes ressources...

Désolé de ne pas pouvoir plus t'éclairer pour le moment. Si tu veux mes supports, pas de soucis, envois moi un MP
Ma devise: "Patience et persévérance"

#26 mani

  • Membres
  • 62 messages

Posté 28 octobre 2008 - 04:54

bonsoir,
je suis formatrice en IFSI chargée du module psychoses et je viens de lire tes messages: c'est super ce que tu as fait et surtout la façon dont tu as mené tes séquences!!
si tu le permet, je serai interessée par le documentaire tourné en 1987 par DEPARDON appelé "Urgences", comment se le procurer ?
connais tu un moyen ?
j'attends impatiemment ta réponse
merci

#27 ouste

  • Membres
  • 130 messages

Posté 29 octobre 2008 - 03:46

Merci pour le compte rendu, sur ce post que je prend en cours. Effectivement, le reportage de Depardon est un grand moment, humain, respectueux, intime ....
@ Reg: t'es pas au boulot toi? :biggrin: :ninja:
Quand la porte est ouverte, il ne faut pas attendre qu'elle se ferme.
www.kenpokai.fr

#28 REG

  • Membres
  • 379 messages

Posté 30 octobre 2008 - 08:09

Voir le messageouste, le Oct 29 2008, 05:46 PM, dit :

Merci pour le compte rendu, sur ce post que je prend en cours. Effectivement, le reportage de Depardon est un grand moment, humain, respectueux, intime ....
@ Reg: t'es pas au boulot toi? :biggrin: :ninja:

Si si Y.... :wacko: comme toi d'ailleurs, mais pour ta gouverne ma journée commence toujours par la lecture du J.O, et d'un tour sur le forum du site...Et j'ai même pas honte! Et si tu arrivais aussi tôt que moi lematin, tu t'en rendrais sûrement compte... :smile:
A tout à l'heure

REG
Bon!!! Elle est partie maintenant que je suis à sa place, que vais-je faire ???

#29 Néo Dans la Matrice

  • Membres
  • 325 messages

Posté 30 octobre 2008 - 12:12

Mani, si tu souhaite obtenir ce film, contact moi par MP je te donnerai la marche à suivre ;)
Ma devise: "Patience et persévérance"

#30 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 30 octobre 2008 - 10:32

Voir le messageREG, le Oct 30 2008, 08:09 AM, dit :

Si si Y.... :wink: comme toi d'ailleurs, mais pour ta gouverne ma journée commence toujours par la lecture du J.O, et d'un tour sur le forum du site...Et j'ai même pas honte! Et si tu arrivais aussi tôt que moi lematin, tu t'en rendrais sûrement compte... :smile:
A tout à l'heure

REG
Ah ça c'est sympa de ne pas avoir honte de nous fréquenter assidument... Ok, je sors.... :wink:
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

Concours cadre de santé

Vous souhaitez devenir cadre de santé ? Retrouvez toute l'info utile et nos conseils pour bien vous préparer aux concours.

Préparez le concours

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...
Découvrir les formations




Répondre à ce sujet