Cadres de santé

Aller au contenu


jeu de role en IFSI


4 réponses à ce sujet

#1 titi

  • Membres
  • 5 messages

Posté 03 avril 2008 - 08:29

je voudrais savoir si votre Ifsi utilise le jeu de role comme outil pédagogique pour l'apprentissage et mise en situation professionnelle (soignant-soigné). Si oui, le formateur est il acteur, animateur, metteur en scene. Convaincu de la pertinence de cet outil , nous nous interrogeons sur le role du formateur au cours de ces séances, pouvez vous nous aider à y voir plus clair.
MERCI

#2 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 04 avril 2008 - 06:05

Ni acteur, ni animateur, ni metteur en scène...
Nous les utilisons autant pour les mises en situation de soins (passer en tant que "malade" pour l'étudiant(e) est riche d'enseignement aussi...) que pour travailler la relation d'aide.
Dans ces cas là, ce sont les étudiants qui se mettent en scène, les autres regardent dans un premier temps puis viennent en aide pour faire des propositions en cas de difficultés que les "joueurs" n'arrivent pas à dépasser...

Et le formateur la-dedans ? Observateur avant tout (après avoir fixé les règles du jeu des acteurs et du reste du groupe) il n'intervient essentiellement en cours du jeu que pour poser des questions ou demander quelle connaissance serait ici utile de convoquer pour aider à faire avancer la réflexion quand le groupe bloque... et en fin du jeu de rôle pour résumer, relever les éléments importants pour faire des liens avec la théorie, en faisant se confronter le vécu des acteurs (ce que j'ai ressentit dans ce rôle face à l'attitude de ma collègue (utile pour illustrer la notion de transfert et contre transfert), les questions qui se sont posées à moi, comment j'ai réfléchit à la situation pour tenter de résoudre la situation...)...

Mais chaque formateur régule comme il le sent... et c'est très bien pour l'étudiant d'avoir des actions de formations menées différemment selon le formateur. L'essentiel est que le but visé soit le même quel que soit l'intervenant (le premier but de ce type de séquence peut-être d'aider à la mobilisation des savoirs dans l'action par exemple)..

Donc je dirais : régulateur, modérateur, facilitateur... ce n'est pas à lui à jouer le premier rôle :smile:
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#3 titi

  • Membres
  • 5 messages

Posté 04 avril 2008 - 09:41

merci Charlaine pour ta reflexion
nous menons au sein de notre Ifsi une reflexion sur le jeu de role, nous ne souhaitons plus que le formateur soit acteur, et nous bloquons sur l'argumentation théorique pour démontrer que le formateur ne peut pas etre a la fois acteur et évaluateur, que le jeu est faussé, que l'étudiant est en difficulté face à un formateur acteur. Nous évaluons également au cours de ces jeux de role, la clinique, la relation d'aide. Nous construisons avec les etudiants le scenario du jeu et nous analysons le ressenti des acteurs . Pensez vous que l'étudiant peut tout jouer, suicidant , personne en fin de vie par exemple.

#4 cettesil

  • Membres
  • 104 messages

Posté 06 avril 2008 - 05:35

Il me semble que l'essentiel du rôle du formateur est :
- de bien préciser les objectifs au départ
- de donner des consignes de préparation
- de poser le cadre et les modalités du déroulement du jeu de rôle
pour permettre aux étudiants de "préparer" ou "se préparer" pour la ou les situations à jouer
puis de "jouer" les différents rôles dans un climat de confiance

Si les étudiants se trouvent en difficulté, il est possible que le formateur puisse aussi rentrer dans le jeu de rôle pour montrer comment on peut "se sortir" de cette difficulté.

Tu peux trouver des repères sur les jeux de rôle
http://www.icampus.ucl.ac.be/courses/PSY25...ux_de_roles.PDF
http://www.asso-etud.../doc/cours5.pdf

Il existe aussi un bouquin sur les jeux et jeux de rôles
Jeux et jeux de rôle en formation -Clés pour réaliser des formations efficaces de Sophie Courau
Editions ESF (2006)

Des pistes intéressantes à creuser

Cettesil

#5 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 06 avril 2008 - 06:21

Voir le messagetiti, le Apr 4 2008, 10:41 PM, dit :

merci Charlaine pour ta reflexion
nous menons au sein de notre Ifsi une réflexion sur le jeu de role, nous ne souhaitons plus que le formateur soit acteur, et nous bloquons sur l'argumentation théorique pour démontrer que le formateur ne peut pas etre a la fois acteur et évaluateur, que le jeu est faussé, que l'étudiant est en difficulté face à un formateur acteur. Nous évaluons également au cours de ces jeux de role, la clinique, la relation d'aide. Nous construisons avec les etudiants le scenario du jeu et nous analysons le ressenti des acteurs . Pensez vous que l'étudiant peut tout jouer, suicidant , personne en fin de vie par exemple.
Jouer tous les rôles... c'est surtout en s'appuyant sur sa propre expérience de stage, le vécu qu'il a des situations qu'il va tenter de rejouer une situation (plus ou moins consciemment...)... Tous les rôles.. cela va donc dépendre de son expérience de stage... parler de la mort en première année, va plus appeler son vécu personnel, pas forcément une situation professionnelle... alors qu'en troisième année, ce sera un peu plus facile d'appeler ce type de situation... il faut mettre des niveaux... ne serait-ce qu'au regard du nombre de stages déjà faits... mais aussi des connaissances théoriques dont il dispose pour tenter d'élaborer une réponse un peu construite, c'est à dire professionnaliser une relation avec des connaissances professionnelles.

Que le formateur rejoue la scène en "montrant" ce qu'il aurait fait lui, ne lui donnera pas forcément réponse... car la relation est unique, c'est un colloque singulier à chaque fois entre le soignant et le patient... il me semble mieux de l'aider à faire appel et utiliser ses propres ressources que de lui montrer un modèle à imiter. Discuter alors de ce que soulève la situation (souvent, on aboutit à une réflexion éthique lorsque la solution n'est pas équivoque) lui permet de ne pas systématiser des réponses types... ce qui favorise la mauvaise écoute (on cherche la réponse...). Se rendre compte que le plus souvent, c'est le patient qui a la réponse...

Comme je leur dis souvent, on soigne d'abord avec ce que l'on est... chacun a une personnalité qui peut convenir à certains patients et pas à d'autres... on le voit bien dans les équipes, en cas d'incompatibilité, on délègue au collègue quand on le peut, c'est préférable... L'essentiel est que le patient y trouve son compte. Accepter que l'on ne puisse soulager, aider, comprendre à tous les coups... c'est aussi un apprentissage important.
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

Concours cadre de santé

Vous souhaitez devenir cadre de santé ? Retrouvez toute l'info utile et nos conseils pour bien vous préparer aux concours.

Préparez le concours

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...
Découvrir les formations




Répondre à ce sujet