Aller au contenu


difficile prise de fonction


14 réponses à ce sujet

#1 poulain47

  • Membres
  • 9 messages

Posté 03 janvier 2007 - 04:00

bonjour,
J'ai pris mes fonctions de cadre en juillet dernier, fonctions assurées en collaboration avec un cadre déjà titulaire du poste. Une chance me direz_vous ? Sauf que... cela ne se passe pas du tout comme je le pensais : ce cadre est le "bras droit" du directeur de soins, à qui il raconte tout...et de son point de vue bien entendu. Quand à moi, isolé dans mon service, je n'ai, pour seul interlocuteur que ce cadre qui est aux antipodes de moi ; résultat : ma façon de faire ne lui convient pas, je me sens nul et, en prime, convocation chez le directeur des soins qui, au vu de ce qu'à pu lui raconter mon collègue me menace de ne pas me titulariser. Pourtant, le service ne s'est pas écroulé depuis mon arrivée, l'équipe m'apprécie... J'ai simplement besoin d'un peu de temps pour apprendre par exemple à gérer un planning, ce qui n'est pas évident pour moi qui n'ai jamais travaillé en intrahospitalier. Alors, question : qu'est-ce qui peut justifier un refus de titulatrisation ?

#2 églantine

  • Membres
  • 697 messages

Posté 03 janvier 2007 - 06:19

:wacko: je ne sais que te répondre, je pense que d'autres ici auront du concret à t'apporter.....tu ne dis pas si ta structure est grande (elle a l'air petite car il n'y a pas de cadre sup?), n'ya -t-il que deux cadres (toi et ce cadre) et un directeur des soins?que te reproche le cadre?
je t'envoie plein de courage en tout cas..... :biggrin:
cadre de santé formateur

"à coeur vaillant rien d'impossible....." J.Coeur
"celui qui se perd dans sa passion a moins perdu que celui qui perd sa passion" Angelo D'Arrigo

#3 phnet

  • Membres
  • 61 messages

Posté 03 janvier 2007 - 07:53

Voir le messagepoulain47, le Jan 3 2007, 04:00 PM, dit :

bonjour,
J'ai pris mes fonctions de cadre en juillet dernier, fonctions assurées en collaboration avec un cadre déjà titulaire du poste. Une chance me direz_vous ? Sauf que... cela ne se passe pas du tout comme je le pensais : ce cadre est le "bras droit" du directeur de soins, à qui il raconte tout...et de son point de vue bien entendu. Quand à moi, isolé dans mon service, je n'ai, pour seul interlocuteur que ce cadre qui est aux antipodes de moi ; résultat : ma façon de faire ne lui convient pas, je me sens nul et, en prime, convocation chez le directeur des soins qui, au vu de ce qu'à pu lui raconter mon collègue me menace de ne pas me titulariser. Pourtant, le service ne s'est pas écroulé depuis mon arrivée, l'équipe m'apprécie... J'ai simplement besoin d'un peu de temps pour apprendre par exemple à gérer un planning, ce qui n'est pas évident pour moi qui n'ai jamais travaillé en intrahospitalier. Alors, question : qu'est-ce qui peut justifier un refus de titulatrisation ?

bonjour
j'avais écrit une réponse à votre intervention
et finalement j'ai changé d'avis (je vous en ferai part plus tard)
en attendant voici ce que je dis à des collègues qui de temps en temps "se sentent nul(e)s:

La Valeur d'un billet de 100$
Un conférencier bien connu commence son séminaire en tenant bien haut un billet de 100$. Il demande aux gens :
Qui aimerait avoir ce billet ?
Les mains commencent à se lever. Alors il dit :
- Je vais donner ce billet de 100$ à quelqu'un de vous,
mais avant laissez-moi d'abord faire quelque chose avec.
Il chiffonne alors le billet avec force et il demande :
Est-ce que vous voulez toujours de ce billet ?
Les mains continuent à se lever.

Bon, d'accord, mais que se passera-t-il si je fais cela.
Il jette le billet froissé par terre et saute à pieds joints dessus,
l'écrasant autant que possible et le recouvrant des
poussières du plancher. Ensuite il demande :
Qui veut encore avoir ce billet ?
Evidemment, les mains continuent de se lever !

Mes amis, vous venez d'apprendre une leçon...
Peu importe ce que je fais avec ce billet,
vous le voulez toujours parce que sa valeur n'a pas changé.
Il vaut toujours 100$.
Plusieurs fois dans votre vie vous serez froissés,
rejetés, souillés par les gens ou par les événements.
Vous aurez l'impression que vous ne valez plus rien,
Mais en réalité votre valeur n'aura pas changé aux yeux des gens qui vous
aiment ! La valeur d'une personne ne tient pas à ce qu'elle fait
ou ne fait pas.

Vous pourrez toujours recommencer et atteindre vos
objectifs car votre valeur
intrinsèque demeure toujours intacte.

poulain 47 fichtre diantre, même froissé, vous restez quelqu'un !!!
c'est un préalable avant de parler d'autre chose
ensuite seulement si vous le souhaitez on entamme la discussion
cordialement / philippe
"Tout ce qui n'est pas donné est perdu" Proverbe indien

#4 emmasoco

  • Membres
  • 51 messages

Posté 03 janvier 2007 - 08:08

Voir le messagepoulain47, le Jan 3 2007, 04:00 PM, dit :

bonjour,
J'ai pris mes fonctions de cadre en juillet dernier, fonctions assurées en collaboration avec un cadre déjà titulaire du poste. Une chance me direz_vous ? Sauf que... cela ne se passe pas du tout comme je le pensais : ce cadre est le "bras droit" du directeur de soins, à qui il raconte tout...et de son point de vue bien entendu. Quand à moi, isolé dans mon service, je n'ai, pour seul interlocuteur que ce cadre qui est aux antipodes de moi ; résultat : ma façon de faire ne lui convient pas, je me sens nul et, en prime, convocation chez le directeur des soins qui, au vu de ce qu'à pu lui raconter mon collègue me menace de ne pas me titulariser. Pourtant, le service ne s'est pas écroulé depuis mon arrivée, l'équipe m'apprécie... J'ai simplement besoin d'un peu de temps pour apprendre par exemple à gérer un planning, ce qui n'est pas évident pour moi qui n'ai jamais travaillé en intrahospitalier. Alors, question : qu'est-ce qui peut justifier un refus de titulatrisation ?
:biggrin: Un refus de titularisation ne peut être prononcé qu'après avis de la commission paritaire et de la médecine du travail, avec argument d'insuffisance professionnelle grave.Celà suppose que le DSI vous fasse part par écrit du constat de cette faute grave, qu'il fasse un rapport au directeur de l'établissement qui, lui-même fasse remonter le pbe auprès de la commission paritaire.Ceci dans le cas où vous êtes déjà stagiaire.Est-ce le cas?

#5 phnet

  • Membres
  • 61 messages

Posté 03 janvier 2007 - 08:43

vous parlez de titularisation, vous vous situez dans la FPH ? Dans ce cas globalement deux statuts (contractuel / titulaire) + un intermédiaire (stagiaire)
il y a des différences selon les etablissements. mais la stagiairisation et la titularisation se font après évaluation. en clair un agent jugé ""inapte"" peut ne pas être titularisé. ça c'est la "loi"
il vous appartient alors de saisir la commision paritaire (ce n'est pas automatique)
maintenant votre service a deux cadres. vous êtes destiné à remplacer votre collègue ou il y a deux postes réellement? vous dites "bras droit, isolé, raconte tout, nul... malgré la difficulté, ne devriez vous pas tenter de prendre du recul ? qui est chargé de vous évaluer? quel est votre N+1? vous a t on prévu une fiche de poste? y a t il un chef de service? y a t il d'autres services? d'autres collègues? Vous vous sentez isolé. dans vos propos transparait presque un complexe d'infériorité. vous parlez de bras droit, de titulaire du poste ... si vous ne maitrisez pas le planning certainement avez vous des compétences utiles (l'équipe vous apprécie dites vous)
avant toute démarche "procédurière"
peut être faudrait il clarifier ce qu'on attend de vous ?
votre collègue "ancien" a des attentes ? des craintes ? avez vous échangé ?
qu'entendez vous par être aux antipodes (pb de conception, de valeurs ?)
y a t il un projet de service ? connaissez vous l'historique ?
bref avant d'entrer en conflit ouvert, toutes les pistes de dialogue ont elles été explorées ?
bon courage
cordialement / philippe
"Tout ce qui n'est pas donné est perdu" Proverbe indien

#6 poulain47

  • Membres
  • 9 messages

Posté 04 janvier 2007 - 11:05

Voir le messageemmasoco, le Jan 3 2007, 08:08 PM, dit :

:biggrin: Un refus de titularisation ne peut être prononcé qu'après avis de la commission paritaire et de la médecine du travail, avec argument d'insuffisance professionnelle grave.Celà suppose que le DSI vous fasse part par écrit du constat de cette faute grave, qu'il fasse un rapport au directeur de l'établissement qui, lui-même fasse remonter le pbe auprès de la commission paritaire.Ceci dans le cas où vous êtes déjà stagiaire.Est-ce le cas?
Merci déjà pour toutes les réponses que j'ai reçu. Cela fait du bien...En réponse à la question ci -dessus : J'ai été présenté aux équipes (trois) comme cadre stagiaire ayant été nommé pour seconder le titulaire. En réalité, le concours sur titre(prévu en Novembre) a été reporté pour moi et mes collègues sortis de l'IFCS à une date ultérieure ; donc, statutairement, je suis encore infirmier faisant fonction de cadre (je suis d'ailleurs encore inscrit sur le planning infirmier).

#7 poulain47

  • Membres
  • 9 messages

Posté 04 janvier 2007 - 11:27

Voir le messageemmasoco, le Jan 3 2007, 08:08 PM, dit :

:biggrin: Un refus de titularisation ne peut être prononcé qu'après avis de la commission paritaire et de la médecine du travail, avec argument d'insuffisance professionnelle grave.Celà suppose que le DSI vous fasse part par écrit du constat de cette faute grave, qu'il fasse un rapport au directeur de l'établissement qui, lui-même fasse remonter le pbe auprès de la commission paritaire.Ceci dans le cas où vous êtes déjà stagiaire.Est-ce le cas?
En fait, nul désir pour moi d'entrer en conflit ouvert, je souhaite juste qu'on laisse la personne que je suis trouver son rythme, en toute confiance. Qu'on me laisse apprendre en faisant des erreurs, je sais quelles sont mes responsabilités de cadre, je suis motivé et intègre et je sais effectivement quelles sont mes compétences et mes insuffisances. Nul n'est parfait... En réponse, il y a un poste et demi, plus de cadre sup et donc le directeur des soins qui assure cette fonction. Un chef de service avec qui le courant passe plutôt bien et des collègues cadres avec qui je peux échanger. Avec mon collègue titulaire, je pense que les choses s'améliorent, après des échanges et la confiance semble s'instaurer... Toutefois, en tant que cadre, ne serait-il pas normal que j'assiste aussi aux entrevues hebdomadaires avec le directeur des soins ? Cette situation, où je me fais remonter les bretelles quelques jours après que mon collègue ait vu le directeur des soins : "votre collègue m'a dit que..."me met mal à l'aise.

#8 poulain47

  • Membres
  • 9 messages

Posté 04 janvier 2007 - 11:42

Voir le messagephnet, le Jan 3 2007, 07:53 PM, dit :

bonjour
j'avais écrit une réponse à votre intervention
et finalement j'ai changé d'avis (je vous en ferai part plus tard)
en attendant voici ce que je dis à des collègues qui de temps en temps "se sentent nul(e)s:

La Valeur d'un billet de 100$
Un conférencier bien connu commence son séminaire en tenant bien haut un billet de 100$. Il demande aux gens :
Qui aimerait avoir ce billet ?
Les mains commencent à se lever. Alors il dit :
- Je vais donner ce billet de 100$ à quelqu'un de vous,
mais avant laissez-moi d'abord faire quelque chose avec.
Il chiffonne alors le billet avec force et il demande :
Est-ce que vous voulez toujours de ce billet ?
Les mains continuent à se lever.

Bon, d'accord, mais que se passera-t-il si je fais cela.
Il jette le billet froissé par terre et saute à pieds joints dessus,
l'écrasant autant que possible et le recouvrant des
poussières du plancher. Ensuite il demande :
Qui veut encore avoir ce billet ?
Evidemment, les mains continuent de se lever !

Mes amis, vous venez d'apprendre une leçon...
Peu importe ce que je fais avec ce billet,
vous le voulez toujours parce que sa valeur n'a pas changé.
Il vaut toujours 100$.
Plusieurs fois dans votre vie vous serez froissés,
rejetés, souillés par les gens ou par les événements.
Vous aurez l'impression que vous ne valez plus rien,
Mais en réalité votre valeur n'aura pas changé aux yeux des gens qui vous
aiment ! La valeur d'une personne ne tient pas à ce qu'elle fait
ou ne fait pas.

Vous pourrez toujours recommencer et atteindre vos
objectifs car votre valeur
intrinsèque demeure toujours intacte.

poulain 47 fichtre diantre, même froissé, vous restez quelqu'un !!!
c'est un préalable avant de parler d'autre chose
ensuite seulement si vous le souhaitez on entamme la discussion
Merci Philippe. Dans l'absolu, je suis bien d'accord : la valeur d'une personne ne tient pas à ce qu'on fait ou pas. D'ailleurs, en tant que cadre et personne, j'évite tjs de remettre en cause une personne, je ne prend en compte que les faits, que ce soit avec un membre de mon équipe ou ailleurs. Malheureusement, dans le cas qui me préocuppe, plus que des faits qui m'ont été reprochés, c'est ma personne qui a été mise en cause. J'ai obtenu l'accord de ma direction lorsque j'ai présenté mon projet prof en vu d"entrer à l'IFCS, j'ai obtenu le concours la 1ère année, eu d'excellentes notes pdt ma formation et maintenant on"se demande si j'ai la part "d'inné" qu'il faut pour être cadre!! Je suis d'accord pour m'améliorer, mais je ne peux pas être autre chose que ce que je suis. Je ne suis pas assez autoritaire, ilfaut "tenir les équipes car elles sont incapables de le faire toutes seules "? Je regrette, cela n'entre pas dans ma conception du management, autorité pour moi ne rime pas avec autoritarisme et les soignants ne sont pas "des enfants". Voilà mon problème, il y a une contradiction entre ce qu'on me demande "d'être" et ce que je suis...

#9 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 04 janvier 2007 - 02:42

Malheureusement : "Bonne renommée vaut mieux que ceinture dorée"... Il y en a toujours prêt à donner foi aux médires des uns sur les autres.

Faits ce que vous pensez devoir faire, comme il vous semble devoir le faire. Vos résultats parleront pour vous :biggrin: Gardez courage. Dans les strates du pouvoir, certains ne sont là que par amour du pouvoir.

#10 emmasoco

  • Membres
  • 51 messages

Posté 04 janvier 2007 - 06:33

Voir le messageCharlaine, le Jan 4 2007, 02:42 PM, dit :

Malheureusement : "Bonne renommée vaut mieux que ceinture dorée"... Il y en a toujours prêt à donner foi aux médires des uns sur les autres.

Faits ce que vous pensez devoir faire, comme il vous semble devoir le faire. Vos résultats parleront pour vous :biggrin: Gardez courage. Dans les strates du pouvoir, certains ne sont là que par amour du pouvoir.
En effet, restez intègre et celà, personne ne pourra vous le repprocher.Les gens avides de pouvoir n'ont peur que d'une chose : qu'on leur fasse de l'ombre.Peut-être est-ce tout simplement parce-que vous êtes honnête que vous dérangez?

#11 emmasoco

  • Membres
  • 51 messages

Posté 04 janvier 2007 - 06:48

Voir le messageemmasoco, le Jan 4 2007, 06:33 PM, dit :

En effet, restez intègre et celà, personne ne pourra vous le repprocher.Les gens avides de pouvoir n'ont peur que d'une chose : qu'on leur fasse de l'ombre.Peut-être est-ce tout simplement parce-que vous êtes honnête que vous dérangez?
:wacko: pour terminer mon message.Rareté dans le milieu : reconnaître ses faiblesses.La facilité : les utiliser pour rabaisser et se valoriser...Je pars d'un principe qui se confirme toujours : la roue tourne...Tenez bon , le temps fera son travail... :biggrin:

#12 phnet

  • Membres
  • 61 messages

Posté 04 janvier 2007 - 09:14

Voir le messagepoulain47, le Jan 4 2007, 11:27 AM, dit :

"" J'ai été présenté aux équipes (trois) comme cadre stagiaire ayant été nommé pour seconder le titulaire ""

"" Toutefois, en tant que cadre, ne serait-il pas normal que j'assiste aussi aux entrevues hebdomadaires avec le directeur des soins ? Cette situation, où je me fais remonter les bretelles quelques jours après que mon collègue ait vu le directeur des soins : "votre collègue m'a dit que..."me met mal à l'aise. ""


il me semble que dans toute prise de fonction, le cadre devrait être "positionné" par sa hierarchie. je vous présente mr machin, c'est votre cadre (ou l'on parle fiche de poste, feuille de route, zone d'autonomie ...)
votre malaise ne trouve t il pas sa source dans un manque de légitimité (malgré le renvoi positif de l'équipe et du chef de service).
et si j'osais ... votre collègue "ancien, titulaire, bras droit... n'a t il pas qchose à perdre? ne craint il rien?
Je ne viens pas prendre ta place, j'ai besoin de ton expérience, néanmoins nous pourrions être complémentaires, faire un excerllent travail ensemble et .... le directeur des soins pourra continuer à apprécier ton action ....
enfin c une hypothèse, un point de vue à considérer comme tel :biggrin:
cordialement / philippe
"Tout ce qui n'est pas donné est perdu" Proverbe indien

#13 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 04 janvier 2007 - 09:48

Quand quelqu'un cherche à vous abattre... c'est que vous lui faites de l'ombre...

#14 [Invité]angee_*

  • Guests

Posté 04 janvier 2007 - 11:12

:biggrin: Ca me fait toujours drôle de voir que sortis de l'IFCS, certains cadres ne sont pas encore considérés comme tel (par exemple inscription dans le roulement infirmier) alors que le diplôme est là. Sans doute, dans certains établissements il y a plus de cadres que de postes. Car dans le mien, dès que l'on sort, on a un poste qui nous tend les bras et le concours sur titre n'est qu'une formalité. Quant à être doublé par un autre cadre, c'est parfois utopique!! J'ai travaillé avec le cadre qui m'a remplacée pendant 3 semaines et je pense que c'était court alors j'espère que moi j'aurai la chance d'être un peu plus "encadrée" mais pas par une personne qui ne me donnera pas ma place comme ce que tu connais Poulain... :wink: Dès le premier jour (c'est peut être symbolique mais je pense que ça a son importance), j'ai cédé mon fauteuil de bureau à mon remplaçant et c'est lui qui s'y mettait et je n'étais là que pour l'aider. De plus, moi je n'étais qu'infirmière faisant fonction de cadre, alors que lui avait eu son diplôme donc était un vrai!! :wacko:
Bon courage Poulain et surtout, arrête de penser qu'il te faut du temps, que tu ne peux pas savoir tout de premier coup... tu n'as pas à essayer de te justifier alors que l'on ne te rend pas la tâche facile à mon avis.

#15 poulain47

  • Membres
  • 9 messages

Posté 05 janvier 2007 - 05:06

Voir le messageangee, le Jan 4 2007, 11:12 PM, dit :

:biggrin: Ca me fait toujours drôle de voir que sortis de l'IFCS, certains cadres ne sont pas encore considérés comme tel (par exemple inscription dans le roulement infirmier) alors que le diplôme est là. Sans doute, dans certains établissements il y a plus de cadres que de postes. Car dans le mien, dès que l'on sort, on a un poste qui nous tend les bras et le concours sur titre n'est qu'une formalité. Quant à être doublé par un autre cadre, c'est parfois utopique!! J'ai travaillé avec le cadre qui m'a remplacée pendant 3 semaines et je pense que c'était court alors j'espère que moi j'aurai la chance d'être un peu plus "encadrée" mais pas par une personne qui ne me donnera pas ma place comme ce que tu connais Poulain... :wink: Dès le premier jour (c'est peut être symbolique mais je pense que ça a son importance), j'ai cédé mon fauteuil de bureau à mon remplaçant et c'est lui qui s'y mettait et je n'étais là que pour l'aider. De plus, moi je n'étais qu'infirmière faisant fonction de cadre, alors que lui avait eu son diplôme donc était un vrai!! :wacko:
Bon courage Poulain et surtout, arrête de penser qu'il te faut du temps, que tu ne peux pas savoir tout de premier coup... tu n'as pas à essayer de te justifier alors que l'on ne te rend pas la tâche facile à mon avis.
merci à tous et toutes, pour vos conseils et encouragements; le monde du management semble compter encore bcp de personnes intègres et saines, dieu merci ! je vais m'accrocher, je viens d'achever le bilan de fct du service et les axesd'amélioration que je présenterai bientôt à la direction;nous verrons bien si mon intégrité porte ses fruits...

Concours cadre de santé

Vous souhaitez devenir cadre de santé ? Retrouvez toute l'info utile et nos conseils pour bien vous préparer aux concours.

Préparez le concours

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...
Découvrir les formations




Répondre à ce sujet