Aller au contenu


infos cotisation ordre kiné


37 réponses à ce sujet

#1 catcol

  • Membres
  • 91 messages

Posté 15 septembre 2006 - 10:52

BXavier Bertrand installe le Conseil national de l'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes


PARIS, 8 septembre 2006 (APM) - Le ministre de la santé, Xavier Bertrand, a installé jeudi le Conseil national de l'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes, a-t-on appris auprès du ministère.

Dans son discours, transmis à l'APM, Xavier Bertrand s'est félicité de la mise en place du conseil national en rappelant les différents jalons ayant précédé son installation. Il a notamment souligné qu'institué en 1995 puis supprimé, "l'Ordre aurait pu -aurait dû- voir le jour il y a 10 ans".

Il y avait 60.364 masseurs-kinésithérapeutes en France au 1er janvier 2005.

En présence des 38 conseillers, titulaires et suppléants, Xavier Bertrand a déclaré que l'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes n'avait "pas été créé à la stricte image des ordres préexistants. Il prend véritablement en compte les attentes actuelles des professionnels et des pouvoirs publics quant à la qualité des pratiques professionnelles".

"La création d'un ordre correspond à l'évolution naturelle d'une profession, à un stade où elle affirme son autonomie d'organisation et de réflexion; cette aspiration légitime, c'est la même que celle qui vous a conduit récemment à la reconnaissance d'un droit à la prescription (...) En tant qu'éclaireurs, il vous appartiendra de faire, les premiers, la démonstration que l'Ordre est encore une idée neuve dans notre pays", a déclaré Xavier Bertrand.

Il a souligné à cette occasion que le Sénat examinerait le 5 octobre une proposition de loi visant à mettre en place un ordre pour la profession infirmière (cf dépêche APM EHJFD003).

Créé par la loi du 4 février 1995 mais jamais mis en place, l'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes avait été abrogé par la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades qui lui avait substitué un conseil national supérieur des professions paramédicales (CSPPM), avant d'être réintroduit par la loi du 4 août 2004 relative à la santé publique et institué par un décret publié début mars.

Jean-Paul David, ancien président de la Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR), a été élu président du conseil national à l'issue des élections ordinales qui se sont déroulées de mai à juillet, rappelle-t-on (cf dépêche APM VGJGO003).

FIN D'UN "PARCOURS DU COMBATTANT"

Interrogé vendredi par l'APM, il s'est déclaré "satisfait" de l'installation de l'instance ordinale, exprimant son soulagement d'arriver à la fin "d'un long parcours du combattant".

Le conseil national, qui prévoit de se réunir trois fois d'ici fin 2006 puis une fois par trimestre, a fixé les appels à cotisations pour 2007, qui s'élèvent à 300 euros pour les libéraux et 200 euros pour les salariés.
Bonjour, voici les dernières infos:
"Notre priorité est l'élaboration du code de déontologie", a indiqué à l'APM Jean-Paul David, précisant que l'Ordre la conduirait à partir des codes des autres professions, ainsi que sur les réflexions déjà engagées par les syndicats.

Jean-Paul David souligne qu'il existe de nombreux points à éclaircir, dans la mesure où une partie de l'activité des masseurs-kinésithérapeute ne relève pas du domaine thérapeutique mais du bien-être.

"Je souhaite quelque chose qui n'empêche pas la profession d'évoluer", a conclu sur ce point Jean-Paul David.

Dans son discours, Xavier Bertrand a rappelé les autres missions de l'Ordre, qui organisera les actions d'évaluation des pratiques professionnelles (EPP) en lien avec la Haute autorité de santé (HAS), diffusera les bonnes pratiques et qui sera consulté pour toute question touchant à l'exercice de la profession.

Il a assuré les membres du conseil du soutien du ministère et notamment des directions départementales des affaires sanitaires et sociales (Ddass) pour la mise en place des tableaux professionnels dans les départements, et l'organisation des élections des conseils régionaux de l'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes, reportées à l'automne. "

Nous venons de l'apprendre dans un tract syndical et ça a été mal perçu par les collègues(femmes à temps partiel dont des veuves, mères seules ou épouses de chômeurs qui ont peut-être du mal à joindre les 2 bouts).
Quelles sont les réactions dans vos établissements?Personne n'a l'intention de payer, nous serons donc interdits d'exercer et le service(environt 25 à 30 mk va-t'il fermer?Sans compter sur les inquiétudes de la mise en place du décret sur les réas ou il faudra pouvoir faire appel à des mk(formés) 24h/24?
Comment ça se passe dans vos établissement face à ces problèmes délicats
Catherine ARON
Cadre filière rééducation
Masseur -kinésithérapeute

#2 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 16 septembre 2006 - 10:26

200 à trois cent euros... Glurps ! :angry: qu'est ce qui justifie une telle somme ? On ne sait pas encore ce qui nous attend avec notre ordre adolescent, alors je m'intéresse à la question :wink:
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#3 catcol

  • Membres
  • 91 messages

Posté 16 septembre 2006 - 06:29

Voir le messageCharlaine, le Sep 16 2006, 09:26 AM, dit :

200 à trois cent euros... Glurps ! :angry: qu'est ce qui justifie une telle somme ? On ne sait pas encore ce qui nous attend avec notre ordre adolescent, alors je m'intéresse à la question :wink:
Et bien justement, c'est bien la question que je me pose!!!Surtout que je fais partie d'un Conseil de l'ordre départemental et que j'ai eu ces nouvelles par un tract syndical....et que j'ai eu la réaction immédiate de mes collègue qui venaient de lire le même tract. Je me pose donc déja la question de la démocratie, étant donné que que sont les conseils départementaux qui ont élus le conseil national. Il aurait donc été légitime que nous soyons les premiers informés parce que nous sommes au contacte direct des professionnels. je viens donc de retirer ma candidature aux élection du conseil régional.
Comme nous avons eu quelques reunions et étudiés les textes, nous les salariés ( surtout fonction publique )sommes vraiment très peu concernés par ce qui va se mettre en place, sauf pour l'enregistrement du diplôme, le versement de la cotisation et la communication au sujet de notre profession.
En cas de litige, c'est l'administration qui sera saisie et non le professionnel directement par l'intermédiaire de la commission de conciliation et des chambres régionales de 1ère instance.Dans nos établissements , les sanction sont prononcées par le conseil de discipline (statuts de la fonction publique). UN des droits de fonctionnaires(à côté des obligations)est qu'il ne peut être directement attaqué pour faute de service.
Il est normal de réglementer l'activité libérale( c'est quand même la mission principale) qui chez nous concerne 4/5 des kinés.
Je commence déja à déchanter alors que je voulais y croire....
Catherine ARON
Cadre filière rééducation
Masseur -kinésithérapeute

#4 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 17 septembre 2006 - 10:53

Ah !... chez nous les libéraux intéressent 30 à 35 % de la profession seulement, nous sommes à l'inverse de vous... les salariés sont majoritaires... mais cela a l'avantage de voir que l'ordre peut pêcher par la composition de sa majorité (enfin, je ne suis pas si je suis très claire là... :angry: ).

Comme pour les médecins, il n'y a pas possibilité d'exercer en libéral au sein de la fonction publique ou de tout autre employeur... :closedeyes:
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#5 catcol

  • Membres
  • 91 messages

Posté 17 septembre 2006 - 01:21

Nous avons un certain nombre de collègues qui exerce à mi-temps à l'hôpital et à mi-temps en libéral. Ils font partis du collège des libéraux pour les élections à l'ordre, donc peuvent déduire leur cotisation des frais généraux. Pour les titulaires de la fonction publique, l'activité libérale est interdite.Donc, il serait logique que la cotisation soit prise en charge par l'employeur comme charge salariale.Dans 1 établissement comme le mien où le budget annuel doit fr^ler les 200000€, prendre en charge la cotisation des ses kinés ne doit pas être 1 effort énorme.Déjà que nous avons du mal à recruter....(que des mamans à temps partiel en majorité...)
D'autre part , il y a une forte pénurie de kinés libéraux, il ne faudrait pas que tous les kinés fuient l'hôpital pour faire du libéral; beaucoup en parlent et sont tentés ne serait-ce que par la différence des revenus et des contraintes( pas de chef, moins de gardes ou alors mieux rémunérées, beaucoup plus d'autonomie, énormes difficultés pour la formation continue en thérapie manuelle à cause des budgets serrés de nos établissements) et le rapport entre le coüt des études et les salaires de la fonction publique. La plupart veut faire de l'ostéopathie et vu les résultats je les comprends
Parmi nos stagiaires, peu sont attiré par l'activité salariée
Catherine ARON
Cadre filière rééducation
Masseur -kinésithérapeute

#6 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 17 septembre 2006 - 02:09

Pour ce qui est de l'attractivité salariale, la technicité est un aspect de la profession qui attire souvent les jeunes diplômées. Cette haute technicité ne se trouve qu'en établissements sanitaires. Nos professions ne peuvent être sur ce point comparables.

La prise en charge de la cotisation par les établissements... c'est une idée mais ils ne prennent pas celle des médecins, c'est ce qui risque de vous être opposé. Ce serait l'ouverture d'une trop grande brêche car il est prévu que libérales ou pas, toutes les IDE cotisent... si à l'instar des kinés, on demande la même chose, tu vois ce qui les attends...

Quand au cumul d'emplois, s'il est possible lors de temps partiel, la limitation des revenus prévue par les textes sur la fonction publique ne doit pas rendre ce partage d'emploi intéressant... c'est un risque de fuite professionnelle important pour eux.

Bref, si on généralise votre problème à celui des non médicaux.... ça va faire encore du remous...
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#7 kakou

    Cadre Supérieur de Santé

  • Membres
  • 2 671 messages

Posté 20 septembre 2006 - 07:06

Voir le messageCharlaine, le Sep 17 2006, 11:53 AM, dit :

Comme pour les médecins, il n'y a pas possibilité d'exercer en libéral au sein de la fonction publique ou de tout autre employeur... :closedeyes:
oui mais les médecins exercent leur activité libérale au sein même de l'hôpital....il ne faut pas l'oublier!!!
Kakou
"que chacun s'efforce, dans le milieu où il se trouve de témoigner à l'autre une véritable humanité.C'est de cela que dépend l'avenir de l'homme" Albert Schweitzer

#8 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 20 septembre 2006 - 08:29

Ben c'est ce que j'ai dit.... non ? :angry:
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#9 pitch 92

  • Membres
  • 175 messages

Posté 25 septembre 2006 - 12:06

Après les coupures de presse, voici le premier communiqué du conseil national de l'Ordre des MK
la cotisation sera 300 euros pour tous les kinésithérapeutes, qu'ils soient salariés ou libéraux (150 euros pour les jeunes diplômés et les retraités), dont 30 à 35% pour le fonctionnement national, et le reste pour le conseils départementaux et régionaux. 15 à 20% pourraient être affectés, après validation, à un fond d'entraide
Une déduction fiscale est en cours de négociation.
Le communiqué évoque également les premiers chantiers du conseil.


COMMUNIQUE DU CONSEIL NATIONAL DE L'ORDRE DES MASSEURS KINESITHERAPEUTES
Destinataires : Conseillers Nationaux, Présidents des CDOMK

Pour diffusion aux membres des CDOMK, à tous les masseurs-kinésithérapeutes, à toutes les organisations professionnelles.

Objet

La présente lettre circulaire a pour objet de faire connaître à l'ensemble des conseillers ordinaux départementaux, sous couvert des présidents de conseils départementaux, l'état d'avancement officiel des réflexions et travaux de mise en place du dispositif de fonctionnement des structures ordinales menés par le bureau du conseil national élu le 18 juillet dernier.

Cette première communication nationale - qui pourrait paraître tardive dans cette phase de constitution de notre institution - s'inscrit logiquement et de façon simultanée sur l'ensemble du territoire et des Dom -Tom

* à l'issue d'un recensement progressif, malheureusement encore incomplet, des coordonnées des responsables départementaux au gré des mises en place des structures départementales et des transmissions administratives que la période estivale n'a pas favorisé,

* au terme d'une première série de réunions du bureau et du conseil national ayant permis de dégager les premiers axes d'orientations sur divers sujets tant fonctionnels que politiques. Selon leur nature, ces orientations d'ici là affinées, seront présentées et soumises sous formes de délibérations, pour adoption simple à une prochaine réunion du conseil national et /ou communiquées pour information ou ratification à la "conférence des présidents de conseils départementaux", prévue le 10 novembre. (Convocation et « feuille de route » détaillée partent en direction des présidents départementaux)

Principales orientations et délibération nationales : fonctionnelles et logistiques

Fonctionnement des instances

Un règlement intérieur National sera rédigé afin de rassembler tous les grands principes qui doivent régir l'Ordre. Cependant, les départements et les régions auront la possibilité d'adapter certains des articles au mode de fonctionnement qu'ils choisiront librement.

Cotisation

Elements de références

Compte tenu de la date de mise en place du conseil et du bureau il a été convenu que le premier exercice comptable de référence est établi sur une durée de 18 mois (Juillet 2006 à décembre 2007). Dans ce cadre, et compte tenu des différentes expertises menées auprès des conseils de l'ordre des différentes professions médicales, le budget prévisionnel tient compte :

* des besoins immédiats matériels du Conseil National et des Conseils Départementaux (locaux, bureautique, communication, et personnel)

* ainsi que des provisions nécessaires à l'organisation des scrutins de 2008.

* de la nécessité de mettre en place, par une cotisation exceptionnelle de départ, une dotation en fond de réserve estimable à ce jour (selon le vote définitif du budget) à environ 20 % de la cotisation.

Dès le mois de juillet 2007 un premier bilan comptable intermédiaire sera établi et annexé aux documents qui serviront de référence à la préparation du budget 2008 tant en termes de dépenses que de recettes et donc de cotisation.

Fixation du montant

La cotisation pour tout kinésithérapeute a ainsi été fixée, pour ce premier exercice période de référence couvrant 6 trimestres, à 300 €.

Affirmant le principe d'unicité de la qualification professionnelle des kinésithérapeutes il a été convenu que cette valeur de cotisation est unique quel que soit le mode d'exercice.

Cependant pour prendre en compte les différences de déductions fiscales spécifiques selon les modes d'exercice, il a été convenu - dans l'attente d'une évolution du régime fiscal qui leur est appliqué et pour lequel le bureau national saisira parallèlement le ministère des finances - que l'appel de cotisation pour la même période de référence des confrères salariés soit limité - par ad valorem minimal espéré d'une réduction d'impôt de 33 % de la cotisation - à 200 €.
De même, sur la même période de référence l'appel de cotisation est limité à 150 € pour les jeunes-'s diplômés, ainsi que pour les retraités qui désireraient continuer à être inscrits à l'Ordre. Le principe d'un appel de cotisation limité durant les trois premières années d'exercice, où le jeune diplômé ne peut être électeur ou éligible, a été admis par le bureau et pourrait faire l'objet d'une prochaine délibération du conseil national. Sera étudié également le cas des professionnels ayant une activité salariée de moins de 900 h par an et de celle de moins de 25 000 € de chiffre d'affaires par an pour les libéraux exclusifs.

Quotités de répartition de la collecte des cotisations et modalités de dotation

Pour la même période de référence il a été convenu d'une dotation par répartition de

* 40% du montant des cotisations pour l'échelon départemental, avec reversement subséquent à la collecte

* 10 % du montant des cotisations pour l'échelon régional, avec reversement différé en fonction de la date des élections et de la mise en place des structures

* 50% du montant des cotisations pour l'échelon national

dont 30 à 35 % pour le fonctionnement des instances nationales

dont un "fond d'harmonisation et d'entraide" à hauteur de 15 à 20% du montant global des cotisations pour les besoins exceptionnels des départements et des régions qui en cas de non utilisation sur un exercice sera affecté au fond de réserve. Ces dernières modalités, étant à débattre et à valider par le CNO.

Sur l'ensemble de la collecte la quotité dévolue pour les niveaux départementaux et régionaux confondus pourrait donc atteindre 65 à 70 % du montant global de la collecte.

Logistique financière et comptable

Afin d'harmoniser la comptabilité de toutes les structures, et faciliter la recollection et la consolidation, qui relève de la responsabilité du Conseil National, le même logiciel et toutes ses applications seront distribués aux Conseils Départementaux et Régionaux.

Pour certaines fournitures, notamment pour les systèmes informatiques, il est bien clair qu'un marché unique pourra produire des réductions de coûts très importantes, dont bénéficieront directement tous les niveaux. Il en est de même pour certains autres marchés, comme les assurances. Rien ne sera imposé dans ce domaine, il appartiendra à chacun de prendre ses responsabilités et de les assumer, financièrement parlant. Il est convenu aussi, en termes de locaux, d'agir avec prudence et circonspection dans cette phase de première installation tant à l'échelon départemental qu'au plan national qui devront favoriser toute recherche de mutualisation et évaluer à juste valeur les surfaces réellement utiles.

Principales orientations nationales : Communication et Politique professionnelle

Communication

Une charte graphique, incluant le logo et les différents documents de communication, sera normalisée au plan national. Enfin, un site internet National sera décliné en sites départementaux, avec la même charte graphique et des entrées grand-public, professionnels et élus. Un intranet permettra des saisies et des consultations pour la gestion du Tableau de l'Ordre ou pour des services spécifiques.

Déontologie

La Commission nationale de Déontologie a été formée et s'est déjà mise au travail pour établir un avant- projet. Ses premières conclusions seront transmises sous peu aux départements pour avis et propositions ainsi qu'aux organisations professionnelles. Les départements, au sein de leur propre Commission de Déontologie, ont la possibilité d'organiser des consultations de confrères à leur gré. Ce travail doit être le travail de tous, personne n'est exclu à priori, car la Déontologie nous concerne tous.



Conscients d'une mise en oeuvre tout à la fois hâtive et longue, les membres du bureau vous assurent de leur engagement sans relâche dans leurs nouvelles missions au service de la profession en assumant tout comme chacun d'entre vous, parallèlement leurs activités en cabinet ou à l'hôpital.

Le Bureau du Conseil National








ORGANIGRAMME DU BUREAU NATIONAL

Président : Jean-Paul DAVID
Vice-président : René COURATIER
Vice-président : Jacques VAILLANT
Secrétaire-général : Eric PASTOR
Secrétaire-général Exercice libéral : Yves AZZOPARDI
Secrétaire-général Exercice salarié : Didier EVENOU
Trésorier-général : Yvan TOURJANSKY
Trésorier-adjoint : Jacques LAPOUMEROULIE

COMMISSION DE DEONTOLOGIE

Gérard COLNAT

René COURATIER

Marc GROSS

Marcel MICHALON

Michel PAPAREMBORDE

Eric PASTOR

Alain POIRIER

Pierre-Henri Haller
Cadre de Santé Filière Rééducation
Masseur Kinésithérapeute

"Ce n’est pas parce que c’est difficile qu’on n'essaye pas, c’est parce qu’on n'essaye pas que c’est difficile." Sénèque.
"Le devenir est désormais problématisé, et le sera à jamais" Jan Patovcka

#10 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 25 septembre 2006 - 07:05

Curiosité : pourquoi les retraités payent-ils une cotisation puisqu'ils n'exercent plus ? :angry:
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#11 El Sobresaliente

  • Membres
  • 77 messages

Posté 27 septembre 2006 - 10:09

Autre curiosité : qu'est-ce qui justifie un tarif aussi exorbitant chez les M.K. ? A titre de comparaison les sages-femmes doivent payer un peu mois de 100€ à l'année ???

Personnellement je connais quelques MK salariés qui font grise mine et envisagent très sérieusement de s'installer en libéral, ce qui ne fera qu'accélérer la désertification des MK en secteur public hospitalier.

C'est pas ben grâce, ceux qui resteront feront """de la qualité""" :angry: :wink: :wink:

Image IPB

#12 Mounka

  • Membres
  • 1 032 messages

Posté 27 septembre 2006 - 05:37

pour info, celles des médecins est de l'ordre de 250 € :angry:
"N'attends pas que les évènements arrivent comme tu le souhaites. Décide de vouloir ce qui arrive... Et tu seras heureux." Epictète

"La pierre n'a point d'autre espoir que d'être pierre mais de collaborer, elle s'assemble et devient temple." A de Saint Exupéry


#13 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 27 septembre 2006 - 07:50

Ils se sabordent ?
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#14 bigpapa

  • Membres
  • 1 messages

Posté 29 septembre 2006 - 05:24

[bonjour,
jarrive sur votre forum et sors d'une grande discussion avecle CHU de nantes sur ce sujet.
je suis MK salarié à angers(25 MK) avec -4 postes actullement;
Cela comme à faire du remous cette cotisation au conseil de l'ordre sachant comme vous le dites que les salariés sont difficilement intéressés dans la FPH.
a Angers, la direction que nous semblons prendre n'est pas compliqué.
nous ne voulons pas payer même en connaissant les risques.
sans paiement, nous ne pourrons plus exercer. Le suel problème est que l'établissement ne pourra pas se passer de MK et comme sur le marché il n'y a personne, nous esoérons faire pression pour le chef d'établissement prenne en charge cette cotisation même si après il doit faire des efforts supplémentaires sur les autres professions.
on ne doit pas Payer Pour Travailler. c'est encore un "impôt"supplémentaire.
En plus, les représentants salariés qui sont au national ne sont même pas intervenus pour défendre cette position. Nous avons une ancienne collègue qui siège au départemental.On a l'impression vraiment que cela les fait mousser de participer à cett instance. c'est du Lobbing.
les SF : 95€, les médecins: 249€, attendons la cotisation pour les IDE.
bon courage à tous et soyez vigilants en vous engageant dans cette voie.
je pense qu'il faut que tout le;monde se mobilise pour faire des pétitions qui doivent etre envoyé au conseil départemental et qui sera ensuite remontées au national.
En plus nous avons dans notre départementmonsieur Poirrier quiest l'instigateur de cette supercherie. Cela, nous en sommes pas fiers.

#15 El Sobresaliente

  • Membres
  • 77 messages

Posté 02 octobre 2006 - 03:23

Voir le messageMounka, le Sep 27 2006, 06:37 PM, dit :

pour info, celles des médecins est de l'ordre de 250 € :angry:
... et le salaire moyen du médecin est de l'ordre de 7 à 8 fois celui du kiné dans la fonction publique hospitalière, et qu'en libéral ........ :wink:
**********

Modifié par Charlaine, 03 octobre 2006 - 06:34 .


Image IPB

#16 p1p1

  • Membres
  • 2 messages

Posté 03 octobre 2006 - 06:14

Voir le messageEl Sobresaliente, le Oct 2 2006, 04:23 PM, dit :

... et le salaire moyen du médecin est de l'ordre de 7 à 8 fois celui du kiné dans la fonction publique hospitalière, et qu'en libéral ........ :angry:
********
Cher confrere,

je suis tout comme toi completement opposé à l'ordre et se faramineuse cotisation, comme la tres grande majoritédes kinés salariés; mais est ce que la solution est de critiquer les medecins et leur soit disant façon d'exercer!

non à l'ordre mais pourquoi taper sur nos collegues, ça ne fera pas avancer les choses!

#17 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 03 octobre 2006 - 06:33

Hou... d'autant que l'on pourrait être inquiétés pour diffamation par l'ordre des médecins lui-même... Message modifié pour notre sécurité (Vous Sobresaliente et moi)... :angry:
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#18 catcol

  • Membres
  • 91 messages

Posté 06 octobre 2006 - 03:11

Bonjour,
je pense que ce problème de cotisation n'est pas définitivement fixé et que le souhait de tous est de faire progresser notre profession :wink: en l'unissant(libéraux et salariés) et non en la divisant. Je suis sûre que nos collègues du national ont pris conscience du problème et sont déjà en train de réfléchir à des solutions :angry: pour diminuer un certain nombre de frais prévisionnels( loyers de locaux, moyens informatiques en les mutualisant entre régions ou je ne sais quelle autre forme). Nous ne sommes pas non plus obligés de calquer notre fonctionnement sur celui des autres ordres...Nous sommes formés à faire des bilans rapides et à réagir immédiatemment si l'une de nos actions a des conséquences néfastes au niveau d'un patient. Donc je suis sûre que ces mêmes capacités de réactions pour réduire une douleur, un dysfonctionnement ou une réaction inflammatoire se transposeront également à ce problème de cotisation qui masque toute la philosophie voulue dans la création de notre ordre.Il y a toujours des solutions à condition de le vouloir vraiment et d'oeuvrer ensemble.... :wink: C'est la "positive attitude"non :wink: ?La même qui nous permet de trouver une solution acceptable à toute forme de handicap.
Catherine ARON
Cadre filière rééducation
Masseur -kinésithérapeute

#19 pitch 92

  • Membres
  • 175 messages

Posté 08 octobre 2006 - 07:36

Bonsoir à tous,

Merci CatCol pour ta positive attitude.

En effet, les conseillers de l'Ordre, je n'en suis pas, ont exprimés à la fois
:angry: leur désir d'unité (avec des vice-présidents salariés dans une profession à 80% libérale)
:wink: leur désir d'autonomie (en voulant se donner les moyens financiers de leur autonomie, NB l'Ordre des sages- femmes peine à exister faute de moyens suffisants)
:wink: leur désir de faire progresser vite notre métier vers une profession (NB une profession est un métier qui s'auto régule), par un code de déontologie

Ils sont conscients, pour avoir été vivement interpellé sur les montants :wink: , de la nécessité de faire preuve de pédagogie sur les nécessités d'un Ordre. Communication et Formation ont pêché, probalement notament faute de moyens. Rodage donc, après 10 ans d'errances législatives et une profession qui ne peut pas évoluer au même rythme et dans le même sens.

Les cotisations devraient êtres déductibles, puisqu'elles avaient négociées déductibles lors des premiers textes de 1995 et 1997

Je suis tout à fait d'accord avec toi CatCol, dommage si l'Ordre est un dispositif copié collé sur les médecins... bonjour l'autonomie ! Mais nos énarques semblent affectionner les découpages administratifs.
Des mutualisations de moyens et des possibles sont à prévoir... d'autant plus que les décrets pour les élections des conseillers régionaux ont été aujournés. A suivre.

Je suis persuadé qu'il faut dépasser le choc et construire, faute de rupture dommageable pour tous. Le chemin se fait en marchant.

Positive attitude donc... :wink: et bienvenue aussi au Conseil de l'Ordre infirmier...
Pierre-Henri Haller
Cadre de Santé Filière Rééducation
Masseur Kinésithérapeute

"Ce n’est pas parce que c’est difficile qu’on n'essaye pas, c’est parce qu’on n'essaye pas que c’est difficile." Sénèque.
"Le devenir est désormais problématisé, et le sera à jamais" Jan Patovcka

#20 p1p1

  • Membres
  • 2 messages

Posté 08 octobre 2006 - 10:40

Et bien je pense que vos collegues seront ravis de connaitre votre position ... surtout que le premier communiqué est bien clair, la cotisation des kinés salariés allegée à la modique somme de 200 euros, ce n'ets que pour la première année...

Etes vous conscient de le somme que cela représente pour ces derniers, en tant que cadre, connaissez vous les revenus de vos agents?

Heureusement chez nous nos cadres sont de notre coté, car bien au fait des réalités, du peu ( pas ) de benefice qu'apportera cet ordre ordre au collège salarié

Bref non à la solidarité qd elle me coute 200 ou 300 euros. Depuis qd devons nous payer une taxe pour pouvoir exercer?

La positive attitude n'est pas de se resigner à faire l'agneau

#21 pitch 92

  • Membres
  • 175 messages

Posté 10 octobre 2006 - 05:05

Si je dois résumé ma pensée, je suis persuadé en tant que salarié que l'Ordre est une chance.

300 Euros c'est une somme conséquente, que ce soit pour un salarié ou un libéral, à propos de laquelle, peut-être, il y aurait pu avoir une autre modalité de communiquer.
L'ajournement des décrets pour les élections régionales ne m'ont surtout pas résigné. Je soutiens toutes nouvelles négociations quant à la pertinence, pour 60 000 kinés, de 350 salariés et 144 structures délocalisées (versus 200 000 médecins).
Dommage de gacher cette réelle chance d'autonomie professionnelle par une possibilité offerte de délégation juridique à l'échelon territorial.

Mes collaborateurs connaissent ma position sur l'Ordre et nos débats sont très riches.
Je sais très bien combien ils sont rémunérés pour organiser leur difficile recrutement.

Je doute, la positive attitude n'est pas un optimisme béat.
Je demande à voir comment va murir cet Ordre, mais je fais confiance... et la confiance n'exclue pas le contrôle.
Dommage de le refuser en bloc, faute de quoi cet Ordre risque de s'imposer dans la rupture.
Pierre-Henri Haller
Cadre de Santé Filière Rééducation
Masseur Kinésithérapeute

"Ce n’est pas parce que c’est difficile qu’on n'essaye pas, c’est parce qu’on n'essaye pas que c’est difficile." Sénèque.
"Le devenir est désormais problématisé, et le sera à jamais" Jan Patovcka

#22 rolator01

  • Membres
  • 18 messages

Posté 11 octobre 2006 - 10:20

aller voir la lettre circulaire du CNOMK

http://www.anks.org/

#23 pitch 92

  • Membres
  • 175 messages

Posté 07 novembre 2006 - 12:02

28 octobre 2006
Communiqué du CNOMK envers les MK salariés
Conseil National de l'Ordre des Masseurs-Kinésithérapeutes

lien ici :

Communiqué CNOMK N°2
Pierre-Henri Haller
Cadre de Santé Filière Rééducation
Masseur Kinésithérapeute

"Ce n’est pas parce que c’est difficile qu’on n'essaye pas, c’est parce qu’on n'essaye pas que c’est difficile." Sénèque.
"Le devenir est désormais problématisé, et le sera à jamais" Jan Patovcka

#24 kinencolere

  • Membres
  • 1 messages

Posté 07 janvier 2007 - 08:07

Voir le messagepitch 92, le Oct 10 2006, 05:05 PM, dit :

Si je dois résumé ma pensée, je suis persuadé en tant que salarié que l'Ordre est une chance.

300 Euros c'est une somme conséquente, que ce soit pour un salarié ou un libéral, à propos de laquelle, peut-être, il y aurait pu avoir une autre modalité de communiquer.
L'ajournement des décrets pour les élections régionales ne m'ont surtout pas résigné. Je soutiens toutes nouvelles négociations quant à la pertinence, pour 60 000 kinés, de 350 salariés et 144 structures délocalisées (versus 200 000 médecins).
Dommage de gacher cette réelle chance d'autonomie professionnelle par une possibilité offerte de délégation juridique à l'échelon territorial.

Mes collaborateurs connaissent ma position sur l'Ordre et nos débats sont très riches.
Je sais très bien combien ils sont rémunérés pour organiser leur difficile recrutement.

Je doute, la positive attitude n'est pas un optimisme béat.
Je demande à voir comment va murir cet Ordre, mais je fais confiance... et la confiance n'exclue pas le contrôle.
Dommage de le refuser en bloc, faute de quoi cet Ordre risque de s'imposer dans la rupture.
:biggrin: je ne doute pas du bienfait de l' ordre .....quoique!!!!! mais puisque cela a été voté ètre pour ou contre n' est plus d' actualité mais par contre on peut vraiment se demander pourquoi une cotisation aussi élevée. Quel est le train de vie que veulent nos représentants?
au CHU de bordeaux nous avons lancé une pétition que l' on a voulu nationale mais qui est difficile à mettre en place Nous avons reçu un certain nombres de réponses qui montre bien que la question du montant de la cotisation est sensible surtout vu la faiblesse bien connue de nos salaires
Nous sommes en droit ,je pense , de ne pas nous plier à n' importe quelle décisions de nos représentants au CNOMK surtout vu le peu d' informations qui "suintent" de ces instances
si cela interresse nos collègues de recevoir la pétition que nous avons initiée nous avons crée une Email et un blog
Email kinencolere@yahoo.fr
Blog kinencolere.skyblog.com
nous sommes tout à fait certain que nous ne pourrons avoir de poids que si nous sommes nombreux à nous élever contre le montant de cette cotisation
au fait une question pourquoi les MK dépendant de la défense nationale sont exemptés de cette cotisation????

#25 pitch 92

  • Membres
  • 175 messages

Posté 08 janvier 2007 - 08:29

Citation

au fait une question pourquoi les MK dépendant de la défense nationale sont exemptés de cette cotisation????
Juste un mot sur ce dernier point, puisque le reste est explicite et que je comprends votre mécontentement. Le service santé des armées, comme toute la défense nationale, doit préserver son lien hiérarchique direct avec le chef des armées, qui est le président de la république. C'est pourquoi, ni les médecins, ni les auxiliaires médicaux de ce secteur n'ont le droit de faire partie de leurs Ordres respectifs (Application de la Loi cadre du satut général des militaires, LOI n° 2005-270 du 24 mars 2005)
Pierre-Henri Haller
Cadre de Santé Filière Rééducation
Masseur Kinésithérapeute

"Ce n’est pas parce que c’est difficile qu’on n'essaye pas, c’est parce qu’on n'essaye pas que c’est difficile." Sénèque.
"Le devenir est désormais problématisé, et le sera à jamais" Jan Patovcka

#26 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 08 janvier 2007 - 08:25

Il en est de même pour les MITHA (infirmiers de l'armée) qui ne figurent pas non plus au fichier ADELI.
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#27 pitch 92

  • Membres
  • 175 messages

Posté 08 janvier 2007 - 09:03

Exact Charlaine, tout en précisant que MITHA signifie Militaire Infirmier et Techniciens des Hôpitaux des Armées et concerne le corps des infirmiers mais aussi aide-soignant, Manip Radio, Techniciens de Labo et Kinésithérapeutes sous statut militaire...
Pierre-Henri Haller
Cadre de Santé Filière Rééducation
Masseur Kinésithérapeute

"Ce n’est pas parce que c’est difficile qu’on n'essaye pas, c’est parce qu’on n'essaye pas que c’est difficile." Sénèque.
"Le devenir est désormais problématisé, et le sera à jamais" Jan Patovcka

#28 Charlaine

  • Membres
  • 15 243 messages

Posté 09 janvier 2007 - 07:16

Merci Pitch... j' en apprend tous les jours ici :biggrin:
Charlaine Durand
Cadre de santé infirmier
Formatrice en IFSI

"Pour que le mal triomphe... il suffit que les hommes de bien ne fassent rien" Edmund Burke, Homme d"état et philosophe irlandais.

#29 pitch 92

  • Membres
  • 175 messages

Posté 09 février 2007 - 08:53

Nouveau courrier (22/01/07) du COnseil de l'Ordre destiné aux Masseurs-Kinésithérapeutes salariés téléchargeable ici
Pierre-Henri Haller
Cadre de Santé Filière Rééducation
Masseur Kinésithérapeute

"Ce n’est pas parce que c’est difficile qu’on n'essaye pas, c’est parce qu’on n'essaye pas que c’est difficile." Sénèque.
"Le devenir est désormais problématisé, et le sera à jamais" Jan Patovcka

#30 tydé

  • Membres
  • 1 580 messages

Posté 09 février 2007 - 11:39

Cette lecture est ma foi très instructive. Elle augure, dans ses grandes lignes, de ce qui pourrait se passer chez les infirmiers ou dans d'autres ordres à venir. L'équilibre exercice libéral, exercice salarié au sein d'un ordre est l'art de compenser et de réduire certains déséquilibre.

Ce n'est qu'en tendant ses voiles que le marin transforme le vent en voyage.
Thierry Desbonnets ("Tydé"), psychomotricien cadre de santé en disponibilité

Concours cadre de santé

Vous souhaitez devenir cadre de santé ? Retrouvez toute l'info utile et nos conseils pour bien vous préparer aux concours.

Préparez le concours

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...
Découvrir les formations




Répondre à ce sujet