Les chantiers de la rentrée pour Santé Mentale France

jeudi 4 août 2016, par APM-International

Une réflexion autour des pratiques, l’élection présidentielle et le renforcement des partenariats avec les associations et acteurs du sanitaire et du médico-social sont au coeur des priorités de Santé Mentale France (SMF) pour la rentrée, a indiqué à l’APM son président, Jacques Marescaux le 3 août 2016.

Jacques Marescaux a été élu début juin président de SMF, l’organisation née de la fusion de la Fédération d’aide à la santé mentale Croix-Marine (Fasm Croix-Marine) et de la Fédération des associations gestionnaires pour l’accompagnement des personnes handicapées psychiques (Agapsy).

Réflexion du Conseil d’administration quant aux priorités de l’association

« Comme dans toute nouvelle organisation, il y a beaucoup de choses à repenser, à mettre en place », a-t-il souligné, avant de se féliciter de l’obtention de l’agrément du ministère de l’intérieur, début juillet, qui permet à SMF de garder la reconnaissance d’utilité publique que la fédération Croix-Marine avait. La fusion Fasm Croix Marine / Agapsy est donc réellement effective désormais, note-t-on. « En ce moment, nous sommes dans la construction de notre séminaire de notre conseil d’administration début septembre, pour réfléchir à nos priorités », a signalé le président de SMF.

Deux journées pour « réfléchir autour des pratiques »

Pour ses priorités de la rentrée, Jacques Marescaux est revenu sur les journées nationales organisées les vendredi 26 et samedi 27 septembre à Rennes « sur le thème de la cohésion sociale et de la santé mentale, les ’(petites) fabriques du lien’ ». « C’est important pour nous, car ce sera notre première manifestation publique en tant que SMF, même si ces journées se situent dans la continuité de celles qui étaient organisées par CroixMarine », précise-t-il. Ces journées doivent être mises à profit pour « réfléchir autour des pratiques » et « partager des expériences », poursuit-il.

Interroger les candidats à l’élection présidentielle

« Nous avons également commencé à réfléchir, avec nos partenaires naturels que sont les associations de familles et d’usagers, l’Unafam [Union nationale des amis et familles de malades psychiques] en particulier, mais aussi avec les professionnels du secteur sanitaire et du secteur médico-social, sur la façon dont on va interroger les candidats à l’élection présidentielle sur leurs programmes, a expliqué Jacques Marescaux. On sait que certains candidats ont déjà sollicité l’Unafam, j’espère qu’ils ne tarderont pas à nous solliciter également », a-t-il plaisanté. « Notre souhait serait qu’on puisse saisir ensemble les candidats à la présidence, d’autant qu’en période de crise il y a toujours le risque que les personnes handicapées fassent l’objet d’un repli, d’un refus de celui qui est différent », prévient-il.

« On ne se satisfait plus d’avoir des plans d’orientation sans aucun crédit derrière. Le seul secteur qui, depuis une dizaine d’années, reçoit des plans sans crédits, c’est le secteur de la santé mentale », a-t-il déploré. Il a indiqué « l’absence de rupture dans les soins et l’accompagnement » comme l’un des axes majeurs de sa réflexion.

Renforcer les partenariats

« On veut aussi aller vers davantage de partenariats. Avec l’Uniopss [Union nationale interfédérale des oeuvres et organismes privés sanitaires et sociaux] et l’Adesm [Association des établissements participant au service public de santé mentale], on prépare une journée pour le 10 novembre 2016 ; avec l’Unafam, on travaille sur l’élaboration commune d’une plateforme à l’occasion de la présidentielle, qu’on soumettra aux autres composantes du secteur », annonce-t-il. « Notre volonté, c’est vraiment de ne jamais travailler seuls. Les problèmes de psychiatrie impliquent vraiment un ensemble d’acteurs : si on veut avancer, il faut qu’on avance ensemble », martèle le président de SMF.

© 2004-2016 APM-International - Tous droits réservés. Les données sont la propriété de APM International. Toute copie, republication ou redistribution des données APM Santé, notamment via la mise en antémémoire, l’encadrement ou des moyens similaires, est expressément interdite sans l’accord préalable écrit de APM. APM ne sera pas responsable des erreurs ou des retards dans les données ou de toutes actions entreprises en fonction de celles-ci ou toutes décisions prises sur la base du service. APM et le logo APM International, sont des marques d’APM International dans le monde. Pour de plus amples informations sur les autres services d’APM, veuillez consulter le site Web public d’APM à l’adresse http://www.apmnews.com/


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Cadre de santé, trouvez votre futur poste en quelques clics

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus