La profession d’opticien-lunetier

vendredi 21 mai 2004, par Pascal Becker

Mis à jour le 2 avril 2010 avec la publication au J.O n° 78 de l’Arrêté du 30 mars 2010 fixant les modalités d’organisation de l’épreuve d’aptitude et du stage d’adaptation pour l’exercice en France des professions de psychomotricien, orthophoniste, orthoptiste, audioprothésiste, opticien-lunetier par des ressortissants des Etats membres de l’Union européenne ou parties à l’accord sur l’Espace économique européen.

L’opticien-lunetier est un professionnel qui réalise, adapte, vend des articles destinés à corriger les défauts ou déficiences de la vue sur prescription médicale et conseille les utilisateurs des matériels fournis. Il commercialise également des fournitures telles que lunettes de soleil, étuis, produits d’entretien, instruments d’optique et de mesure. Le caractère commercial de son métier est important. Il est chargé, entre autres, du contact avec la clientèle, de la gestion des stocks, de la définition de l’équipement adéquat, du management des salariés, etc.

Pour pouvoir exercer son métier, l’opticien doit être inscrit sur une liste dressée par le Préfet du département de sa résidence professionnelle qui enregistre son diplôme, son certificat, titre ou autorisation. Il dispose d’une durée de six mois pour figurer sur cette liste préfectorale. Pour ce faire, l’opticien doit se faire enregistrer dans les trois administrations suivantes :
- La Direction Départementale de l’Action Sanitaire et Sociale comme professionnel de santé
- Le Tribunal de Commerce comme commerçant
- La Caisse Régionale d’Assurance Maladie en tant que fournisseur des assurés.

A l’heure actuelle, 12076 opticiens-lunetiers exercent en France, dont 43% de femmes.

Etudes préparant au diplôme

Le Brevet de technicien supérieur opticien-lunetier, délivré par l’Education nationale, est obligatoire pour exercer et ouvrir un magasin d’optique. Il se prépare dans des établissements spécialisés publics ou privés et la formation dure deux ans, parfois trois.

la formation

Elle est ouverte :
- aux candidats titulaires d’un baccalauréat scientifique, sciences et technologie industrielle (STI), ou sciences et techniques de laboratoire (STL).
- aux candidats sélectionnés sur dossier (la sélection est très sévère), une lettre de motivation étant parfois exigée.

Elle comporte :
- des enseignements théoriques, complétés par des travaux pratiques et dirigés
- et un stage obligatoire de six mois en fin de première année.

Les enseignements sont essentiellement scientifiques (optique physiologique, géométrique et physique) mais comportent aussi, depuis la rénovation du BTS, une part d’enseignements non scientifiques, nécessaires à l’apprentissage de l’aspect commercial du métier. La communication et la gestion permettent de former le futur opticien à l’accueil des clients, aux relations avec les employés et fournisseurs, à la gestion du personnel et des stocks. Enfin, les étudiants sont formés aux techniques de montage, indispensables au contrôle et à la réalisation d’équipements très complexes.

Remarque : l’Université Aix-Marseille III prépare en deux ans au BTS opticien-lunetier et parallèlement au DU optique physiologique et optométrie, qui fournit aux étudiants un bagage scientifique supplémentaire qui facilitera la poursuite de leur cursus.

Délivrance du diplôme

L’examen du BTS est ouvert aux candidats ayant suivi la préparation ou justifiant d’au moins trois années d’exercice professionnel dans un emploi de niveau au moins équivalent à celui de technicien et dans un secteur en rapport avec celui du diplôme postulé.

L’examen comprend 6 épreuves écrites et orales.

Poursuivre une formation après le diplôme

Possibilité de se spécialiser dans les domaines de l’optique physiologique et de l’optométrie :
- Maîtrise des sciences et techniques (MST) d’optique physiologique et optométrie à l’université Aix-Marseille III, qui se prépare en 2 ans ;
- MST optique de contact et optométrie préparée en 2 ans au centre d’optométrie de Paris XI en collaboration avec l’Institut supérieur d’optique et à la faculté libre de sciences de Lille.
- DESS d’optique physiologique et optométrie qui permet d’obtenir le grade de Mastaire en analyse de la vision ;

Le BTS ne suffit pas pour s’établir dans un pays européen, une spécialisation en optométrie est indispensable. L’ECOO (European council for optometry and optics) a crée un nouveau diplôme dans le but d’harmoniser l’optométrie au niveau de l’Europe : les candidats titulaires de la MST dans ce domaine, ou en dernière année de MST peuvent se présenter à cet examen en trois parties. L’Institut des sciences de la vision de Saint-Etienne dispense une préparation à ce diplôme européen. Pour plus d’informations vous pouvez consulter le Portail de l’Union Européenne

Carrière

Les opticiens-lunetiers travaillent essentiellement dans le secteur privé en tant que gérant de société (32%) ou en tant que salarié (64%). Les formes d’exploitation de fonds d’optique-lunetterie sont très variées (entreprises individuelles, société en nom collectif, société à responsabilité limitée, société par actions simplifiée, société anonyme, etc.). Il existe aussi quelques emplois dans le secteur hospitalier.

Les ressortissants d’un Etat membre de la Communauté Européenne (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède) ou partie à l’accord sur l’Espace Economique Européen (Islande, Liechtenstein, Norvège) ou de la Confédération suisse, titulaires d’un titre permettant d’exercer dans l’un de ces pays, peuvent obtenir une autorisation d’exercice du Ministre chargé de la Santé.

Pour connaître la liste des établissements délivrant le BTS d’opticien-lunetier : Ministère de l’Education nationale, Direction de l’enseignement supérieur, 61-65 rue Dutot, 75015 PARIS.

Renseignements complémentaires : Union des opticiens, 45 rue de Lancry, 75010 PARIS. Tél : 01 42 06 07 31

Principaux textes législatifs spécifiques

LOI no 95-116 du 4 février 1995 portant diverses dispositions d’ordre social
- Texte intégral sur Legifrance

Arrêté du 3 septembre 1997 portant définition et fixant les conditions de délivrance du brevet de technicien supérieur Opticien-lunetier, publié au J.O. n°223 du 25 septembre 1997
- Texte intégral sur Legifrance

Ordonnance no 2001-199 du 1er mars 2001 relative à la transposition des directives 89/48/CEE du Conseil du 21 décembre 1988 et 92/51/CEE du Conseil du 18 juin 1992 prévoyant un système général de reconnaissance des diplômes d’enseignement supérieur et des formations professionnelles, publié au J.O n° 53 du 3 mars 2001
- Texte intégral sur Legifrance

Décret n° 2004-802 du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et V (dispositions réglementaires) du code de la santé publique et modifiant certaines dispositions de ce code
- Texte intégral sur Legifrance

Décret n° 2004-802 du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et V (dispositions réglementaires) du code de la santé publique et modifiant certaines dispositions de ce code (annexes)
- Texte intégral sur Legifrance

Circulaire DHOS/P 2 no 2005-225 du 12 mai 2005 relative aux conditions d’exercice des professions de santé et aux sanctions pénales applicables pour l’exercice illégal et l’usurpation de titre
- Texte intégral sur Sante.gouv.fr

Décret n° 2005-988 du 10 août 2005 relatif aux professions de prothésistes et d’orthésistes pour l’appareillage des personnes handicapées et modifiant le code de la santé publique (dispositions réglementaires), publié au J.O n° 188 du 13 août 2005
- Texte intégral sur Legifrance

Ordonnance n° 2005-1040 du 26 août 2005 relative à l’organisation de certaines professions de santé et à la répression de l’usurpation de titres et de l’exercice illégal de ces professions, publiée au J.O n° 199 du 27 août 2005
- Texte intégral sur Legifrance

LOI n° 2007-127 du 30 janvier 2007 ratifiant l’ordonnance n° 2005-1040 du 26 août 2005 relative à l’organisation de certaines professions de santé et à la répression de l’usurpation de titres et de l’exercice illégal de ces professions et modifiant le code de la santé publique (1) (Titre résultant de la décision du Conseil constitutionnel n° 2007-546 DC du 25 janvier 2007), publiée au J.O n° 27 du 1 février 2007
- Texte intégral sur Legifrance

Décret n° 2007-551 du 13 avril 2007 relatif à la prise en charge des dispositifs médicaux prescrits par les infirmiers ou adaptés par les opticiens-lunetiers et modifiant l’article R. 165-1 du code de la sécurité sociale, publié au J.O n° 88 du 14 avril 2007
- Texte intégral sur Legifrance

Décret n° 2007-553 du 13 avril 2007 relatif aux conditions d’adaptation de la prescription médicale initiale de verres correcteurs dans le cadre d’un renouvellement et aux règles d’exercice de la profession d’opticien-lunetier, publié au J.O n° 88 du 14 avril 2007
- Texte intégral sur Legifrance

Arrêté du 10 juin 2008 modifiant l’arrêté du 3 septembre 1997 portant définition et fixant les conditions de délivrance du brevet de technicien supérieur « opticien-lunetier », publié au J.O. n°153 du 2 juillet 2008
- Texte intégral sur Legifrance

Arrêté du 25 février 2010 fixant la composition du dossier à fournir aux commissions d’autorisation d’exercice compétentes pour l’examen des demandes présentées en vue de l’exercice en France des professions de psychomotricien, orthophoniste, orthoptiste, audioprothésiste et opticien-lunetier, publié au J.O. n°54 du 5 mars 2010
- Texte intégral sur Legifrance

Décret n° 2010-334 du 26 mars 2010 relatif à la reconnaissance des qualifications professionnelles requises des ressortissants des Etats membres de l’Union européenne ou des autres Etats parties à l’accord sur l’Espace économique européen pour l’exercice des professions médicales, pharmaceutiques et paramédicales et à la formation des aides-soignants, auxiliaires de puériculture et ambulanciers, publié au J.O. n°74 du 28 mars
- Texte intégral sur Legifrance

Arrêté du 30 mars 2010 fixant les modalités d’organisation de l’épreuve d’aptitude et du stage d’adaptation pour l’exercice en France des professions de psychomotricien, orthophoniste, orthoptiste, audioprothésiste, opticien-lunetier par des ressortissants des Etats membres de l’Union européenne ou parties à l’accord sur l’Espace économique européen, publié au J.O. n°78 du 2 avril 2010
- Texte intégral sur Legifrance


Les sites à visiter
- [Portail de l’Union Européenne->http://www.europa.eu.int/]
- [Site de l’Union des Opticiens->http://www.udo.org/]
- [Mensuel pratique et interactif de l’optique->http://www.bienvu.ws/]

N’hésitez surtout pas à nous proposer toute référence complémentaire, ou ànous faire part de toute remarque utile à la pertinence de cet aticle. Pour cela rendez-vous sur le forum en cliquant [ICI->http://www.cadredesante.com/phpbb/viewtopic.php?p=34616#34616]


Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Cadres de santé, trouvez votre poste en quelques clics !

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus