APP et enseignement en e-learning

lundi 5 avril 2004, par Frédéric Rufin

L’arrivée, la généralisation et la vulgarisation d’Internet et des nouvelles technologies ont permis d’envisager d’autres modes d’enseignement.
Certains envisageaient déjà la fermeture définitive des structures organisant des cours en présentiel au profit de ces nouvelles techniques d’animation.
Aujourd’hui, il n’en est rien. De nombreuses expériences ont été menées. Beaucoup ont échoué.
Si on analyse la plupart des expériences qui ont échoué, on constate que contrairement à des cours traditionnels, les personnes ayant construit ces séquences pédagogiques ont cru à la toute puissance de l’outil. Comme si, le simple fait d’utiliser l’outil informatique, les dispensait de concevoir ces séquences pédagogiques en utilisant à minima les règles de bases usitées pour transmettre un contenu didactique.
Il est vrai que, bien souvent, ces séquences étaient montées par des techniciens informatiques sûrement très compétents dans leur domaine mais non des pédagogues... Ceci expliquant sans doute cela...
Les vertus magiques de la technique n’étant toujours pas démontrées, il faut bien se rendre à l’évidence que non seulement la technique n’aide pas à apprendre mais que la fascination qu’elle procure peut même parasiter les apprentissages.

Si la plupart des expériences ont échoué, heureusement certaines sont un succès. Plusieurs ouvrages très documentés en témoignent.
C’est effectivement la construction pédagogique, les valeurs sur lesquelles elle repose, les compétences visées, les objectifs déclarés, la validité des modalités d’évaluation, les méthodes employées, les techniques, les supports qui sont importants... >L’outil informatique n’étant qu’un support particulier mais juste un support.

Cette longue introduction m’amène à vous parler d’une expérience Internationale d’enseignement en e-learning.
En avril 2003, l’équipe pédagogique de l’IFSI de Laon a été invitée à une semaine internationale organisée par l’HENAC (Haute Ecole Namuroise Catholique) à Namur (Belgique). Sur proposition du Professeur référent de la section SIAMU (infirmières spécialisées en urgence réanimation), nous nous sommes engagés dans un projet commun d’enseignement en e-learning.
Ce projet comprenait 63 étudiants en soins infirmiers de 3ème année de l’Institut de Formation en Soins Infirmiers de Laon (module optionnel de l’année scolaire 2003-2004), mais aussi des étudiants infirmiers SIAMU, des étudiants infirmiers en santé communautaire, des étudiants en gestion des ressources humaines et des assistantes sociales, tous issus de l’HENAC... Il ont tous travaillé sur les mêmes cas concrets.

La méthode pédagogique utilisée était l’Apprentissage Par Problèmes (APP) enrichie par l’utilisation des cartes conceptuelles (arbres des concepts).
C’est une méthode pédagogique récente initiée par l’Université de Sherbrooke (Canada, Québec) développée par les Suisses à l’Université de Genève et de Lausanne et utilisée dans le cursus Médical en France, depuis 1995. L’APP est une stratégie éducationnelle fortement structurée qui vise à développer le raisonnement et la pensée critique plus efficacement et plus rapidement que les méthodes traditionnelles. Cette méthode pédagogique repose sur les apports de la pédagogie cognitive ; elle vise l’atteinte de compétences générales et spécifiques.
L’APP se prête particulièrement à l’enseignement en e-learning.

Les cartes conceptuelles avaient pour but d’aider les étudiants à développer leurs capacités d’analyse.

Les 9 étapes qui composent la méthode APP sont exposées dans les guides qui suivent :

Zip - 72.1 ko
T ?l ?charger le guide de l’ ?tudiant
Zip - 86.7 ko
T ?l ?charger le guide du tuteur

Cette méthode pédagogique permet avant tout d’apprendre. Nous y avons ajouté un objectif centré sur mieux connaître son rôle dans une équipe pluridisciplinaire, par l’ouverture et l’utilisation des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC). Aujourd’hui, un infirmier nouvellement diplômé sera amené au cours de sa carrière à utiliser les NTIC.

Les finalités

- Etre acteur : Apprendre en traitant un problème

- Travailler en équipe : Apprendre en s’aidant du groupe

- Développer l’ouverture interdisciplinaire et interculturelle

Les objectifs d’apprentissage

L’étudiant doit être capable :

- De décrire la prise en charge infirmière d’un patient souffrant de troubles cardiaques dans le cadre d’une équipe pluridisciplinaire

- D’expliquer les effets secondaires de l’éthylisme, à moyen et long termes

- De montrer l’incidence des conditions de travail sur la qualité des soins

- De définir les enjeux de la responsabilité infirmière

Les cas concrets

Les étudiants ont traité deux cas. (voir annexes guide du tuteur) Les deux cas ont été proposés par Les Belges.

- Le premier était un cas critique.
C’était le cas d’une personne SDF, polytoxicomane, qui arrivait aux urgences, dont l’état s’aggravait et nécessitait son transfert dans le service de Réanimation. Suite à une erreur dans l’administration trop rapide d’une perfusion, le patient décède. Il est précisé dans ce cas, que l’infirmier arrivait presque à sa quatorzième heure de travail consécutive. L’insuffisance de personnel infirmier et le nombre important de congés de maladie sont à l’origine du manque de personnel infirmier.
Il était demandé aux étudiants d’expliquer ce qui avait causé la mort du patient et quelle prise en charge ils auraient proposée.

- Le second cas était un cas plus traditionnel.
C’était le cas d’un artisan présentant des troubles du rythme cardiaque qui a nécessité une hospitalisation en urgence et une coronarographie.

La logique aurait voulu que nous traitions le second cas en premier, mais pour des questions de coordination et d’échéancier commun avec les étudiants des autres disciplines, il a été décidé de faire l’inverse. Le deuxième cas était plus simple et plus traditionnel.

Zip - 4.5 Mo
T ?l ?charger une pr ?sentation compl ?te de la d ?marche au format Power Point

Une plateforme spécialement conçue pour l’enseignement en e-learning a été utilisée. Conçue par l’UCL (Université de Louvain) la plateforme Claroline est employée par de nombreuses universités françaises et européennes.
L’intérêt d’utiliser une plateforme permet à partir d’un simple navigateur comme Internet Explorer, d’accéder à « L’agenda » et aux échéances, à une « Description du cours », à des « Documents » ressources, à des « Forums » privés et publics, à une rubrique « Liens », à un outil de « Tchat » et à un espace « Travaux » qui permet aux étudiants de publier leur production depuis n’importe quel ordinateur.

L’analyse des bilans individuels a montré l’intérêt pédagogique de la méthode.
Toutefois, il est à noter que ce qui a été le plus difficile à gérer, ce fut d’harmoniser les échéanciers Français et Belges. C’est ce qui a le plus géné les échanges et ne nous a pas permis d’atteindre totalement l’objectif d’ouverture interdisciplinaire et interculturel.

PDF - 5.8 ko
La Feuille de route du tuteur. T ?l ?charger la feuille de suivi tutorial
PDF - 113.8 ko
T ?l ?charger le bilan individuel des ?tudiants (Etape 8.2)
Zip - 261.2 ko
T ?l ?charger une synth ?se et analyse des bilans individuels des ?tudiants au format Power Point

En conclusion, je dirai que cette expérience a été très enrichissante.

Très enrichissante pour les étudiants. Les productions furent de qualité. Les étudiants ont énormément développé leurs capacités de synthèse, d’analyse, notamment grace aux cartes conceptuelles. Elle a permis de travailler la résolution de problème. La communication, les échanges et le travail en équipe a aussi été central dans ce travail. Ce travail leur a permis de développer leurs connaissances collectives, leurs capacités à les mobiliser et à les mettre en liens avec des connaissances antérieures. L’appropriation individuelle et le transfert des connaissances en liens avec les objectifs d’apprentissage travaillés par leurs collègues, a été la partie la plus difficile.

Mais cette expérience a aussi été très intéressante pour les formateurs.
Elle nous a permis de découvrir une nouvelle méthode pédagogique en même temps que les étudiants. Son intérêt ne fait aucun doute pour les formateurs ayant participé à l’expérience. Plutôt déstabilisante lors du premier cas, cette méthode demande un temps de présence important auprès des étudiants. Même si au départ les étudiants étaient sur la réserve, lors des labos supervisés ils prennent rapidement confiance dans les tuteurs. Ils se nouent alors une relation de confiance qui permet de faire oublier le rôle parfois ambigu du tuteur/évaluateur.

Cette première expérience a demandé un gros travail de préparation. Une expérience à reconduire, sans aucun doute...
Multiplier les partenaires pourrait être un nouveau défi pour former ces futurs infirmiers européens de demain.

PDF - 71 ko
T ?l ?charger l’article : APP et enseignement en e-learning

Partager cet article

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Cadres de santé, trouvez votre poste en quelques clics !

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus