Le cadre de santé porteur du projet de soin individualisé au sein de l’équipe soignante

mercredi 11 avril 2012, par Martine REVERDY

Le projet de soin individualisé du patient est porté par le cadre et mis en œuvre par l’équipe soignante. Il guide la prise en charge et fixe les objectifs ; il est nécessaire à la motivation soignante. Le cadre va initier la production de sens des pratiques soignantes en s’appuyant dessus et ainsi cheminer vers une qualité des soins.

Le dictionnaire contemporain de la langue française définit le terme projet comme : « l’idée d’une chose que l’on se propose d’exécuter » il provient du mot latin projicere qui signifie jeter quelque chose vers l’avant.

Le projet de soin individualisé, un processus dynamique dans la prise en charge.

Selon le dictionnaire des soins infirmiers. [MAGNON.R DECHANOZ.G (sous la direction de) Dictionnaire des soins infirmiers. Amiec, 1995, 370 p.] le projet est individualisé et en lien avec la démarche de soins. Il s’agit de l’opération qui, dans la démarche de soins, consiste à fixer les objectifs et les délais pour les atteindre. Il s’agit également de programmer les actes de soins, organiser leur mise en œuvre ainsi que leur évaluation. Pour construire le projet de soins il faut identifier les problèmes de santé ainsi que les ressources de la personne soignée et de ses proches. L’élaboration de ce projet réclame une collaboration pluriprofessionnelle. La personne soignée et ses proches seront sollicités pour l’élaboration de ce projet. Ce projet de soin est un processus dynamique qui évolue et qui sera réajusté en fonction de l’état de santé, des besoins et des souhaits du soigné. Il représente l’orientation qu’un groupe de professionnel donne à son action et prend naissance dans la loi du 31 juillet 1991 portant réforme hospitalière.

Au final, le projet de soin est un plan d’action élaboré par une équipe soignante pluridisciplinaire, avec la collaboration du patient et / ou de sa famille, il est un dispositif nécessaire, voir indispensable pour envisager les soins des patients ou des résidents. Du fait qu’il s’agisse d’un projet individualisé, il peut concerner des projets envisagés à la fois sur du moyen ou long terme. Ce sont par exemple, des projets de sortie ou d’orientation vers de nouvelles structures. Toutefois il peut aussi concerner de petits projets de la vie quotidienne pour des patients plus déficitaires ou ayant une espérance de vie plus courte comme au long séjour ou dans une MAS (Maison d’accueil spécialisée).

L’investissement des soignants dans le projet de soin individualisé permet de mettre du sens aux pratiques.

Le projet de soin du patient va rassembler l’équipe vers un même but. C’est ce qui va associer et ainsi permettre une culture commune. Pour que cela fonctionne il est nécessaire qu’il y ait une réflexion d’équipe qui soit formalisée. Il faut prendre en compte l’ensemble des besoins des patients et aussi tenir compte des intentionnalités individuelles des professionnels qui gravitent autour du patient. Autrement dit, il faut une collaboration pluriprofessionnelle, impérative, tout en respectant la place et le rôle de chacun dans ce dispositif de projet pour qu’une cohésion puisse avoir lieu. C’est en définitif, une dynamique réflexive commune et une collaboration des différents partenaires qui permettent de penser le soin et d’accéder à une cohésion nécessaire au bon fonctionnement d’une équipe autour d’un projet.

Le projet de soin est également un élément motivationnel pour les soignants puisqu’il permet de mettre du sens aux pratiques. En ayant un but à atteindre avec des objectifs posés, réfléchis, les soignants seront motivés et auront envie d’agir et de s’impliquer. Cette motivation et cette implication vont non seulement être profitables pour le soin et le patient, mais cela va parvenir à renforcer l’estime de soi du soignant. Les soignants se sentent valorisés quand les projets aboutissent, ils ont un sentiment d’utilité.
Lorsque les objectifs de soin sont clairement posés et définis par le projet de soin, les soignants parviennent à y prendre une place active en s’y engageant psychologiquement. De plus, quand les soignants ont la possibilité de prendre une place en tant que référents de patients, ils vont pouvoir mettre en exergue les relations humaines avec les familles, les médecins et les multiples partenaires qui gravitent autour du patient. Ceci participe à mettre du sens dans les pratiques et permet que leur implication dans le travail soit reconnue.

Le management du Cadre de santé : un rôle entre prendre soin et efficience

Le cadre de santé occupe une place particulière au sein de l’équipe puisqu’il n’est ni entièrement dedans, ni absolument en dehors de celle-ci. Il adopte une place qui lui permet d’avoir une influence différente sur les situations. Autrement dit, il a une place pivot puisqu’il se situe entre les différentes logiques de l’hôpital. Il est « le maillon » indispensable dans l’organisation. Il est, de par cette place pivot dans l’organisation, le centre stratégique de la communication entre les acteurs du soin. En lien avec cette place pivot, il occupe une place active dans l’élaboration, le suivi et l’évaluation du projet de soin individualisé.

Les équipes comptent sur leur cadre de santé pour faire du lien entre les différentes logiques de l’hôpital et entre les différents acteurs du soin. Les équipes attendent également du cadre qu’il les aide à penser, qu’il les soutienne ; pour cela il faut qu’il soit présent, à l’écoute, qu’il suscite la discussion pour qu’une réflexion commune puisse avoir lieu. C’est par cette position soutenante, réfléchie que le cadre va être un accompagnateur, un producteur de sens et ainsi prendre soin de son équipe.

Le cadre peut-être réellement un vecteur de la motivation puisqu’il est l’élément moteur au sein d’une équipe, sa personnalité et la manière dont il exerce sa mission de cadre de santé aura un impact sur son implication et sur ses envies de se mobiliser dans des projets et ainsi entrainer les autres individus à le suivre.

Motiver se rapprocherait d’encourager et stimuler, pour cela le cadre de santé créé des conditions favorables à son apparition ou à son maintien. Ceci passe par de la délégation de tâches, une participation aux décisions, une reconnaissance des ressources et des valeurs personnelles, la possibilité pour chacun de trouver un sens à son travail.

Il revient au cadre de santé d’organiser, de garantir la continuité et la sécurité des soins, de participer à des projets ou de les initier, d’animer l’équipe, de coordonner, de communiquer, de faire de la gestion des différentes ressources, d’évaluer en adaptant son mode de management aux différentes situations des individus et de l’environnement. Ce mode de management situationnel est un management qui a quelque chose à voir avec le prendre soin de son équipe afin que celle-ci puisse s’impliquer dans son travail pour apporter de la qualité dans les soins au patient.
Walter Hesbeen évoque à plusieurs reprises dans ses ouvrages en parlant des soignants qu’il faut « offrir les meilleurs conditions possibles pour que celui-ci exerce son métier »[HESBEEN W., la qualité du soin infirmier, penser et agir dans une perspective soignante, Masson, Paris, 1998, 208 p.]. C’est aussi à lui d’apporter de la reconnaissance, de respecter les individualités et de bien connaitre l’environnement dans lequel toute l’équipe évolue, afin d’apporter l’aide, le soutien et l’accompagnement nécessaires au développement et au cheminement des personnes.

L’intérêt ainsi porté aux acteurs des soins relève d’un management adaptatif où le cadre de santé sait jongler entre les différentes attitudes managériales selon les situations rencontrées pour maintenir la motivation, la mobilisation et l’envie d’agir des soignants dans une dynamique de gestion des projets.

Dans le paysage actuel de l’hôpital, la loi HPST [Loi HPST Article 51 de la loi du 21 juillet 2009. www.legifrance.gouv.fr.] met l’accent sur l’efficience. Il nous semble que les cadres de santé de demain vont devoir ne pas négliger ce prendre soin des équipes et le conjuguer avec une gestion économique qui est inévitable. Autrement dit en soutenant et en accompagnant adroitement les équipes par un management ajusté dans la gestion des projets de soin, le cadre permet au soignants de mettre du sens à leurs pratiques du quotidien qui est de préparer le patient à la sortie de l’hôpital. Par conséquence des projets aboutissant à des sorties de l’hôpital ou à la diminution du temps d’hospitalisation répondent à la fois à une logique économique et une logique de qualité de la réponse de soin. Nous sommes donc bien dans une logique d’efficience où sont articulés : satisfaction des professionnels au travail, qualité de soin et économie.

L’équation de l’efficience demande de prendre soin de l’équipe qui va à son tour prendre soin des patients, cela requiert de prendre du temps de la part du cadre de santé. Ceci exige d’écouter, réfléchir, construire ensemble, cela relève aussi d’une véritable énergie de celui-ci. Toutefois avec toutes les obligations administratives et de gestion annexes au soin qui lui sont conférées ne risque-t-on pas d’éloigner le cadre de son équipe. L’écueil est qu’il se place dans un interstice qui ne va plus lui permettre d’être suffisamment proche de l’équipe et ainsi entraver son rôle de producteur de sens.


Partager cet article

Réussissez votre concours cadre de sante !

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Vous recrutez ?

Publiez vos annonces, et consultez la cvthèque du site EMPLOI Soignant : des milliers de profils de soignants partout en France.

En savoir plus