Concours cadre de santé – tout sur le concours d’entrée en IFCS

mardi 12 janvier 2016, par la Rédaction Cadredesante.com

S’il est aujourd’hui possible de préparer les épreuves prévues dans les modalités du concours d’entrée en Institut de formation des cadres de santé (IFCS) [1], il est également possible de se préparer dans le même temps à appréhender la formation préparant au diplôme d’état de cadre de santé [2].

 
MEDI Formation, site de e-learning développé par IZEOS, propose dans cet esprit une préparation au concours d’entrée en IFCS, doublée de suggestions pour appréhender la formation elle-même et ce, dans les meilleures conditions possibles.

 

Un peu d’histoire

Jusqu’en 1951 [3], une infirmière [4] pouvait devenir « surveillante » [5] après huit années de bons et loyaux services hospitaliers, sans justifier d’une formation complémentaire sanctionnée par un diplôme ou un certificat. Elle était généralement « choisie » par le médecin chef du service dans lequel elle exerçait, à partir de « critères » (ou de jugements de valeur) centrés le plus souvent sur la disponibilité, la loyauté, l’efficacité dans la mise en œuvre et le suivi des projets de celui qu’elle considérait comme son supérieur hiérarchique. Le plus souvent très bon « chef d’équipe », la « surveillante » continuait d’exercer des fonctions d’infirmière au lit du patient.

Une fonction aux contours historiquement flous

Cette infirmière pouvait également se retrouver dans les écoles d’infirmières de façon permanente ou comme intervenante dans l’enseignement essentiellement « pratique ». Tant dans les structures de soins que dans les structures de formation, c’est la pédagogie du modèle qui était dominante : « Je vous montre comment je fais et vous faites pareil ». Dans les années qui suivirent, l’infirmière surveillante, parfois désignée sous le terme de « major », devint progressivement « surveillante », « cadre », « cadre de santé », « cadre de proximité »… sans que soit toujours nettement clarifié ce que recouvraient ces dénominations.
Dans le même temps, les « écoles paramédicales », devenus « instituts de formations paramédicales » accueillirent des « répétiteurs(trices) », des « moniteurs(trices) », des « enseignants(es) », des « formateurs », des « cadres pédagogiques »…dénominations également floues dans l’esprit de beaucoup de professionnels ainsi nommés. Il reste important de souligner le passage de la notion de « profession paramédicale » à celle de « métier paramédical «  » ou métier du soin » [6] nettement amorcé lors de la mise en application du programme préparant au diplôme d’état infirmier en 1992 [7].

La littérature législative s’étoffe

Au cours des deux dernières décennies, de nombreux textes législatifs furent mis en application. Le professionnel paramédical souhaitant se préparer à la fonction cadre [8] ne peut ignorer leur existence, à la fois pour situer son métier soignant dans l’ensemble du monde de la santé (et comment cerner ce qui constitue ce monde) mais aussi pour comprendre comment il peut se positionner précisément dans ce monde : son identité professionnelle, son champ de compétences, les champs de compétences de ses partenaires professionnels ou non… Et comment ignorer l’importante réforme décrite dans l’arrêté du 31 Juillet 2009 relatif au diplôme d’état d’infirmier dans laquelle il est question de « compétences », « de raisonnement » et « démarche clinique, de porfolio de l’étudiant. »...

Un processus initiatique enrichissant

En 2016, le professionnel projetant de se préparer à devenir cadre de santé peut se sentir gagné par le découragement, confronté à ce qu’il doit appréhender, sans être noyé, perdu, dans le dédale de ce pacours initiatique. Il doit en effet trouver un point de départ, puis un fil conducteur dans l’écheveau emmêlé des pré-requis dont elle devrait pouvoir faire preuve, non seulement pour être sélectionné lors des épreuves d’un concours d’entrée dans un IFCS, mais également pour se questionner efficacement sur ce qui le pousse à se lancer dans cette aventure, sur ses capacités, sur les efforts, le temps et l’argent qu’il est prêt à investir… et si ce projet est compatible avec son choix de vie prioritaire, à un moment précis de sa vie.
 

Devenir cadre de santé en 2016

Il est certain qu’à moyen terme (1 an, 2 ans ?), la formation des cadres sera profondément remaniée. La réingénierie de la formation des cadres de santé devrait très prochainement scinder ce cursus en une filière « manager » et une autre « formateur ». Mais à ce jour, le passage obligé pour préparer et obtenir le diplôme de cadre de santé reste le trons commun en institut de formation des cadres de santé (IFCS). Un professionnel paramédical peut se présenter au concours d’entrée sans obligation de suivre une année de préparation, sous réserve que sa filière soit prise en compte dans l’institut ciblé. (Pas d’obligation législative). Mais généralement les candidats vont suivre une préparation.
Soulignons quelques points clés :

  • élèves, étudiants, apprenants… ne sont pas formés, mais ils se forment ;
  • les formateurs accompagnent et encadrent ces élèves et ces étudiants ;
  • élèves et étudiants, en fonction de qui ils sont, de leur histoire personnelle, de leur souhait de niveau d’implication plus ou moins élevé,vont pouvoir, vouloir, utiliser ou non ce qui est mis à leur disposition. Ils atteindront ou non les résultats escomptés. Il ont surtout la responsabilité de se former. Ceci prend tout son sens dans la conduite d’une préparation menée individuellement ou guidée.  

Les dates de concours cadres 2016 sont accessibles sur ce lien.

Préparations aux concours d’entrée en IFCS

Le candidat peut se préparer seul, en utilisant différents ouvrages. La majorité des IFCS organise une « préparation au concours d’entrée ». Mais il est possible de suivre une préparation dans une autre structure qu’un IFCS (cf. encadré « Présentation de la préparation au concours dans un IFCS conduite par MEDI Formation »).
Le candidat qui souhaite s’inscrire à l’une de ces préparations a des choix à faire :

  • souhaite-t-il préparer « uniquement » l’épreuve d’admissibilité ? ;
  • souhaite-t-il préparer les épreuves d’admissibilité et d’admission ? ;
  • souhaite-t-il préparer les épreuves du concours, mais également être interpellé, guidé, pour se préparer également à l’appréhension de la formation en IFCS ? Il est essentiel qu’il réunisse un maximum d’informations sur ce que propose telle ou telle préparation : les objectifs de formation, les moyens mobilisés pour atteindre ces objectifs, les modalités prévues pour évaluer sa progression dans ses acquisitions personnelles.

Quelques difficultés rencontrées quelquefois par les étudiants

  • ils manipulent des mots, des concepts, dont ils ne maîtrisent pas toujours et suffisamment le sens. Par exemple : loi, décret, arrêté, ordonnance… avec l’explication de comment ces mots se situent les uns par rapport aux autres ; démarche de soin, raisonnement clinique, démarche clinique... ;
  • ils ne sont plus suffisamment au clair avec ce qui différencie un résumé de texte, un commentaire de texte, une dissertation, et comment il est utile de s’y prendre pour les élaborer et les rédiger ;
  • ils ont beaucoup à exprimer, mais recherchent comment construire leur projet professionnel (à partir de quelles bases, quels textes de référence… ?) Puis à partir de cette construction, comment décliner leur projet de formation pour leur temps dans un IFCS (identification et analyse de leurs acquis, identification et analyse de leurs manques en fonction des exigences de l’exercice de cadre de santé, mesure de l’écart entre les deux guidant vers la recherche de leurs besoins et de leurs demandes de formation…) ;
  • ils manifestent encore trop souvent une retenue pour mettre en valeur, leurs qualités, leurs capacités, leur originalité, les ressources à partager avec d’autres…

Une préparation pourra atténuer leurs craintes, leur éviter une dispersion dans leurs recherches, les guider pour réunir un maximum de chances de réussite au concours.

Présentation de la préparation au concours d’entrée dans un IFCS conduite par MEDI Formation

La préparation couple :

  • une préparation directe aux épreuves d’admissibilité et d’admission, d’une durée de 4 mois utilisant :
  • une plate-forme de formation accessible 7jours/7 et 24 heures/24
  • un suivi personnalisé par un cadre de santé formateur,
  • le livre de Marie-Jeanne Lorson et Christiane Martin : Concours d’entrée IFCS- l’intégral1
  • des suggestions pour appréhender la formation en IFCS.
  • ces suggestions donnent la possibilité au candidat1 au concours d’enrichir son capital personnel, enrichissement fort utile pour répondre aux exigences des épreuves d’admissibilité et d’admission
  • elles se centrent prioritairement sur l’identification, l’analyse, le réajustement éventuel des prérequis dont tout candidat au concours d’entrée en IFCS, devrait pouvoir faire preuve
  • en fonction du contenu des écrits transmis au tuteur, 2celui-ci pourra indiquer des pistes particulières au candidat en fonction de ses interrogations.
  • Le bon sens voudrait que tout futur cadre infirmier soit au clair avec ce qui concerne le métier infirmier, au minimum :
  • les concepts largement utilisés dans la formation et l’exercice professionnel.
  • Au cours de la préparation, le candidat est guidé dans l’identification et la clarification de ces concepts.
  • la législation et plus particulièrement :
  • les textes officiels définissant l’exercice professionnel : des infirmiers et leurs partenaires (aides-soignants, auxiliaires de puériculture, infirmiers spécialisés. médecins (code de déontologie), sages-femmes (code de déontologie)
  • les textes généraux parus essentiellement depuis 2002 (droits des malades, politique de santé publique, réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires.)
  • les textes présentant la formation infirmière (arrêté du 31 Juillet 2009 relatif au diplôme d’état infirmier, et ses annexes).
  • Au cours de la préparation, le candidat a des indications sur les points essentiels intégrés dans ces textes.
  • les démarches qui devraient être maîtrisées par toute infirmière :
  • la démarche en soins infirmiers
  • les principales démarches en santé publique
  • la démarche en sciences sociales.

Au cours de la préparation, le candidat aura la possibilité de vérifier ses acquis.

Lorson Marie-Jeanne, Martin Christiane, Concours d’entrée IFCS l’intégral, S Editions-2011- 255 pages -22 euros (offert aux inscrits à la préparation de MEDI Formation).

 

Décision

Quelle que soit la formule retenue, il est certain que la préparation aux épreuves du concours et l’appréhension de la formation cadre ne peuvent se conduire en dilettante.
« S’engager dans ce projet, c’est accepter d’entrer dans la complexité, c’est renoncer à trouver des « recettes », c’est être conscient que très souvent il faudra trouver un chemin dans le flou, inventer, se projeter. C’est un défi à relever, mais un défi passionnant pour ceux et celles qui ont envie de se lancer » [9].
 
Marie-Jeanne Lorson
Cadre de santé infirmier
Tuteur sur MEDI Formation, formation cadre de santé
Bruno Benque
Rédacteur en chef cadredesante.com
bruno.benque@cadredesante.com


[1Les épreuves prévues dans les modalités du concours d’entrée sont définies officiellement dans l’arrêté du 18 Août 1995 relatif au diplôme de cadre de santé, articles 4-5-6-7-8-8bis-8ter-9

[2A partir des textes officiels communs à tous les IFCS, chaque équipe élabore son projet pédagogique singulier. Cependant, quelle que soit la structure dans laquelle l’étudiant préparera son diplôme cadre de santé, l’identification, l’analyse, le réajustement de pré-requis incontournables constitue une étape essentielle à franchir, avant même de se présenter au concours d’entrée.

[31951, ouverture de la première école de « cadres » infirmiers à la Croix-Rouge Française, formation sanctionnée par un diplôme d’école.

[4Lire partout infirmière/infirmier.

[5Lire surveillante/surveillant.

[6Lire ce qu’écrit Marie Françoise Collière dans son ouvrage « Promouvoir la vie » différenciant clairement :
- La profession : « Une profession se fonde initialement autour d’une croyance, d’une idéologie visant à rappeler l’ordre social, et à
déterminer ce qui est bon ou mauvais pour le maintien de cet ordre ».
- Le métier : « Le métier ne part pas d’une croyance idéologique. Il se constitue à partir d’une activité nécessitée par le groupe social. [ ] Un métier assure d’abord et avant tout un service à la communauté »Nous pouvons considérer que le service rendu à la communauté s’inscrit dans les soins infirmiers.

[8Les études actuelles interpellent sur cette nouvelle fonction cadre (différente de la fonction infirmière) ou profession cadre ou métier de cadre.

[9Lorson Marie-Jeanne, Martin Christiane, Concours d’entrée IFCS l’intégral, S Editions-2011- 255 pages -22 euros (offert aux inscrits à la préparation de MEDI Formation).


Partager cet article

Concours cadre de santé

Vous souhaitez devenir cadre de santé ? Préparez le concours avec MEDI Formation, spécialiste du e-learning pour les soignants.

En savoir plus

Formation continue

Formations professionnelles en ligne pour les soignants : Alzheimer, transfusion, hygiène, douleur, calculs de doses...

Découvrir les formations

Cadre de santé, trouvez votre futur poste en quelques clics